Burn out : Le livre dont vous êtes le chargé de mission – Paul Bianchi & Thomas Gayet

Le livre commence par plusieurs citations de personnes célèbres, sur le monde du travail : “Un job à la con est une forme d’emploi rémunéré qui est si totalement inutile, superflu ou néfaste que même le salarié ne parvient pas à justifier son existence- David Graeber”

Arthur Perrault, 38 ans, 15 ans d’expérience professionnelle, en a marre de son boulot, comme il le dit, il est en mode survie. Lui, qui rêvait de monter les échelons de son entreprise, stagne au même poste depuis plusieurs années, sans perspective d’évolution. Le voilà parti sur une nouvelle mission, chez France Cravate, qui ne le passionne pas du tout.

A travers des choix multiples, nous voilà entraîné, avec lui, dans des situations plus risibles les unes que les autres, ou désespérantes.

J’ai adoré ce livre, un bon moment de détente, le lexique à la fin est un plus, car évidemment je ne suis pas assez “in” pour comprendre la totalité des mots employés par ces jeunes requins du monde du travail.

Éditeur : EDITIONS NOVA (20/03/2019)

***************************************

Burn out est un livre dont vous êtes le héros à la différence près que le manoir hanté, ici, est le siège social d’une entreprise, et que vous, vous êtes tout sauf un héros.

Le travail, c’est la santé : on a beau avoir répété cette phrase à Arthur Perrault, lui ne se sent pas bien du tout au travail. 
Or, qui que vous soyez, il se trouve qu’Arthur Perrault, c’est vous : et c’est donc vous qui, dans sa peau, allez essayer d’échapper au burn out qui vous guette, pour redonner un peu de sens à la vie.
Sans dé ni stylo, vous devrez faire les choix les plus judicieux pour guider Arthur. Mais attention : une simple erreur de concentration, un manque de pro-activité ou l’oubli de votre badge et ça peut être la mort, voire une promotion au pôle comptable…

L’invisible, ça saute aux yeux ! – Marie-France Cazeaux-Le Corre

Avec la préface de Didier Van Cauwelaert nous sommes directement happé dans l’ambiance que sera celle du livre. Un roman qui parle de la mort avec beaucoup d’humour.

Marie-France commence par nous parler de sa naissance qui n’avait déjà rien de banale. Elle nous raconte son enfance, qui  a été heureuse, un père dans la marine, rarement là, de la seconde guerre mondiale, de leur déménagement en Tunisie, une période très heureuse de sa vie.

C’est en 1958, à presque 18 ans qu’elle a sa première vision : elle voit son avenir, anticipe les sujets d’interrogations écrites…etc

Un livre qui témoigne avec simplicité et beaucoup d’humour des phénomènes, qui, encore aujourd’hui nous n’arrivons ni à expliquer ni à comprendre.

Un roman humain, écrit avec un plume simple et joyeuse. J’ai adoré sortir des sentiers battus. Ce livre m’a fait un bien fou.

Merci Marie-France d’avoir partagé avec nous ces quelques histoires de votre vie, des histoires remplies d’amour, d’humanité, d’humilité. Je pense que vous avez aidé un grand nombre de personnes face à des deuils inconsolables.

Éditeur : FIRST (06/09/2018)

**************************

” On n’est pas sérieux quand on a dix-sept ans ” a écrit Rimbaud, mais la destinée vous joue parfois des tours qui vous obligent à le devenir. Adolescente débordant d’humour et d’énergie, Marie-France Cazeaux-Le Corre découvre un jour qu’elle n’est pas comme les autres : elle a des
visions durant lesquelles des défunts lui apparaissent et lui confient des messages d’une précision confondante.
Les premières manifestations de ce don la terrorisent. Est-elle en train de devenir folle ? Ne supportant plus de rester seule avec ses questions et ses angoisses, elle décide de se confier à son père. Loin d’être surpris, ce-dernier lui raconte alors avoir été lui-même témoin d’un phénomène inexplicable durant la Seconde Guerre mondiale et lui révèle que certains membres de sa famille possèdent des ” talents secrets “…
Ce livre retrace la vie d’une femme au grand coeur sollicitée par l’invisible, une infirmière médium qui, pour aider les autres, a dû apprendre à maîtriser ses visions et à canaliser sa peur de l’au-delà. Elle nous raconte aujourd’hui son histoire, étayée par des témoignages extraordinaires de scientifiques, d’artistes, de familles a priori incrédules, et nous fait partager quelques-unes de ses plus belles rencontres entre ciel et terre.

%d blogueurs aiment cette page :