Sans mon ombre – Edmonde Permingeat

 

Alice, 35 ans, célibataire, prof de philosophie tue par accident, sur un coup de folie, sa soeur jumelle Célia. Après avoir jeté son corps à la mer, elle décide alors de prendre sa place.

Voilà Alice, la femme qui clame haut et fort son choix de vivre librement sans encombre, prendre la place de sa soeur, la femme de Maxime, un homme riche. Elle doit devenir comme sa soeur, une femme d’intérieure parfaite, mère de 2 petites filles. La vie dont rêve tout le monde.

Très vite Alice désenchante, sa soeur n’avait pas la vie si parfaite qu’elle ne laissait entrevoir, et n’était pas non plus la femme irréprochable qu’elle croyait.

Célia vivait dans un monde d’hypocrite, de méchanceté gratuite et de mensonges quotidien.

Alice va vite apprendre qu’il ne faut pas se fier aux apparences, parfois derrière des petites vies parfaites, se cachent de terribles et inavouables secrets. Elle va apprendre que la perfection n’existe pas, qu’il faut juste apprendre à vivre avec ce que l’on a et ne pas chercher ni envier ce qu’ont les autres ont, et surtout apprendre à vivre avec ce que l’on a et  des  petites joies et bonheurs du quotidien.

Parce qu’elle était jalouse de sa soeur, elle va très vite se sentir piégée, sans aucune issue possible.

Un livre coupé en deux parties : première partie le récit d’Alice et de sa vie après la mort de Célia où se mêle les souvenirs de leur enfance. Et la deuxième partie le récit de Célia après la découverte de son journal intime par Alice.

Les chapitres courts permettent de s’imprégner totalement de l’histoire de ces 2 soeurs, que tout sépare en apparence.

Un roman avec une belle leçon de vie sur ce qui est important pour être heureuse et trouver le bonheur !

Éditeur : L’ARCHIPEL (17/04/2019)

*******************************************************************

Alice a tué Célia, sa jumelle. Son reflet, un alter ego inversé dont elle enviait la vie de rêve. Alors que, célibataire, elle doit gagner sa vie en enseignant la philosophie, sa jumelle, épouse et mère comblée, mène l’existence oisive des riches, dans le luxe et un magnifique cadre de vie au bord de la mer. Mais la mort de Célia va permettre à Alice de prendre sa place.
Du moins le croit-elle. Car au “pays des merveilles”, ce n’est pas le bonheur mais le désenchantement qui l’attend. La vie d’Alice de l’autre côté du miroir va tourner au cauchemar… jusqu’à lui faire réaliser, mais un peu tard, que le beau miroir était celui des alouettes…

Sex doll – Danielle Thiéry

Les enquêtes d’Edwige Marion 14 – Peut être lu indépendamment des autres titres

Martin Brand, propriétaire de XDoll 2.0 est propriétaire d’une “maison close” pas comme les autres : ses “employées”, sont en faite des poupées plus vrais que nature, commerce très courant au Japon qu’on appelle  des private Doll.

Tout bascule le jour où l’un de ses clients “défonce” une de ses poupées et que Martin retrouve à l’intérieur de celle-ci un numéro de téléphone, celui d’Edwige Marion.

Edwige Marion Directrice de l’office de répression des violences aux personnes(police judiciaire) se trouve face à des crimes atroces sans aucun lien entre eux apparence .

On vient de découvrir le corps d’une jeune femme atrocement mutilée, c’est la  3eme victime en 3 mois. En effet tous les 4 du mois un corps est retrouvé le visage déchiqueté et amputé d’un membre. A chaque meurtre, un SMS est envoyé à un membre de l’entourage d’Edwige pour signaler où se trouve le corps.  Cette fois c’est Nina, sa fille de retour de Londres qui reçoit le message. Tout s’accélère quand Alix Clavery psycho-criminologue de son équipe, et la 2eme personne à avoir reçu le SMS disparaît mystérieusement. Edwige n’a plus aucun doute c’est elle qu’on vise.

Un roman à cent à l’heure, sans aucun temps mort, des chapitres courts qui s’enchaînent les uns derrière les autres. Des personnages humains et attachant avec leurs défauts, faiblesses mais aussi beaucoup de force et courage.

La fin est époustouflante, géniale, on ne voit rien venir. Danielle Thiéry écrit ses livres comme personne d’autre, avec justesse allant droit au but, ne nous épargnant aucun détail, la trame se tisse tout au long du livre pour finir en apothéose. Un coup de coeur englouti en un rien de temps !

Éditeur : FLAMMARION (01/05/2019)

*********************************************************

À Paris, l’ouverture d’un hôtel de passe 2.0, dont les pensionnaires sont des poupées en silicone, ne fait pas l’unanimité. Son jeune propriétaire, précurseur sur le marché du sexe, n’avait pas imaginé les réactions violentes que sa start-up provoquerait …

Dans le même temps, l’Office, dirigé par le commissaire Marion, est confronté à une série de meurtres atroces. Trois femmes sont retrouvées mutilées, des parties de leur corps trafiquées afin d’en faire des créatures parfaites.

La psycho-criminologue Alix de Clavery, dont l’expertise est indispensable sur ce dossier, a mystérieusement disparu. Si Marion devine que ces affaires sont liées, elle n’imagine pas à quel point.

De Paris au Japon, elle traque ce Docteur X qui l’obsède depuis quinze ans.

Les enquêtes d’Edwige Marion :

1- Le Sang du bourreau (1996)
2- Mises à Mort (1998)
3- Et pire si affinité (1999)
4- Affaire classée (2001)
5- Origine inconnue (2001)
6- Le Festin des anges (2005)
7- L’Ombre des morts (2008)
8- Crimes de Seine (2011)
9- Le jour de gloire (2013)
10-Echanges (2014)
11-Dérapages (2015)
12-Tabous (2016)
13-Féroce (2018)

%d blogueurs aiment cette page :