K.-O., tome 1 -Adriana Kritter

Très peu habituée à ce genre de littérature, je me suis laissée tenter par le résumé.

Sydney est étudiante en journaliste et travaille dans une galerie photo, quand elle fait la rencontre de Richard. Il a tout de l’homme parfait, beau, riche, intelligent, la couvrant de cadeaux. Mais derrière cette façade, se cache un homme jaloux et violent.

Se sentant acculée, Sydney n’a pas d’autre choix que de fuir très loin.

Commence pour elle une nouvelle vie. En plus de ses études de journaliste, elle travaille comme rédactrice dans un journal et s’inscrit dans une salle de boxe afin d’apprendre à se défendre. 

Belle surprise pour moi, j’avoue, j’avais très peur de tomber sur un roman à l’eau de rose, mais alors pas du tout. L’auteur aborde avec justesse un thème très délicat : la violence conjugale. Elle nous fait comprendre, combien il est simple de tomber dans un terrible engrenage, où la victime se dit ; “il ne le refera plus”, “il était juste énervé”…Peu à peu la victime se sentant prise au piège, ne voyant aucune issu, sa souffrance cachée à tous pour garder la tête haute.

Elle y aborde également la xénophobie, et c’est tout aussi dure, comment, est-il possible de nos jours d’être aussi intolérant face à la différence ?

Petit regret, l’auteur, dans ce premier tome, ne développe pas la relation très particulière entre Sydney et Jamie qui commence à émerger. 

*******************************************

Pour échapper à son compagnon violent, Sydney, une étudiante en journalisme, change de ville et d’identité: se faisant passer pour un garçon, elle tente de reconstruire sa vie avec l’aide d’une bande de boxeurs et de leur séduisant coach. Mais, dans l’ombre, le démon du passé est toujours là, prêt à frapper…

Le sang des oliviers – Alice Pasina

Antonio Agostini est au chevet de sa femme Marinella. Celle-ci victime d’un grave accident est brûlée gravement. Son pronostic vital est engagé.  Avant de mourir elle souhaite retourner dans son petit village dans le sud de l’Italie, dans la région de Cilento, qu’ils ont fui l’été 1968.

Les voilà parti, avec leurs 3 enfants, Arletty, l’aînée, infirmière anorexique de 49 ans, célibataire qui a quitté le foyer familial ; Pierre, joueur invétéré, propriétaire d’un fast-food-truck bien particulier, qu’il réaménage pour emmener sa mère en Italie et enfin Joseph, paysagiste, bègue, à l’âme très sensible, tout deux vivant encore chez leurs parents Ce voyage, à la recherche de leurs racines, qui va s’avérer bénéfiques pour tous.

Dans ce roman rempli de tendresse et d’amour, on découvre des secrets enfouis, qui en se révélant, vont permettre à nos personnages de s’épanouir. Ces personnages si attachants, si humains, avec leurs défauts et problèmes. Aux fils des pages, on les voit changer, grandir, s’affirmer. Ils ressortent de ce voyage tous plus fort, plus courageux face à l’avenir.

Une lecture fluide, une histoire simple, mais tellement bien écrite. Les descriptions des paysages d’Italie nous donnent la sensation d’être là-bas. À chaque page, on ressent le soleil de l’Italie sur notre peau.

Éditeur : CITY EDITIONS (16/10/2019)

*****************************

Victime d’un grave accident, Marinella, 70  ans, demande à ses trois enfants de la ramener dans le Sud de l’Italie, pays de sa naissance. Si elle doit mourir, c’est là et nulle part ailleurs qu’elle veut être enterrée.Commence alors un voyage extraordinaire de la Lorraine jusqu’à son village natal sur la côte du Cilento. Là, leur mère reprend des forces, comme si le soleil de l’Italie la ramenait à la vie. Mais c’est sans compter le terrible secret que Marinella dissimule depuis des décennies.Cinquante ans plut tôt, elle s’est enfuie avec son mari alors qu’un incendie ravageait le village. Pourquoi, dans le cimetière, une tombe porte-t-elle leur nom  ? Et pourquoi aucun villageois ne veut parler de cette histoire  ? En creusant dans le passé, les enfants vont réveiller de douloureux et bouleversants secrets…

 

 

%d blogueurs aiment cette page :