La belle-mère – Sally Hepworth

Lucy et Olliver “Ollie“, sont mariés et ont 3 enfants. 

Lucy, femme au foyer, prend très au sérieux son rôle de mère et ne supporte pas que sa belle-mère, Diana, lui dise comment les élever. Elle entretient avec celle-ci des relations difficiles et souvent conflictuelles. Pourtant, lors de leur première rencontre, elle pensait que Diana allait pourvoir combler le vide qu’a laissé sa mère lors de son décès, quand Lucy n’avait alors que 13 ans.

Leur vie va basculer quand la police frappe à leur porte pour leur annoncer le suicide de Diana. Mais pourquoi cette riche femme a qui tout sourit aurait-elle mis fin à ses jours ? 

Ce roman à 2 narrateurs : Lucy et Diana. Deux points de vue totalement différents de la même histoire. Diana que l’on sent si fragile, qui veut bien faire, mais ne sait absolument pas comment s’y prendre. Lucy, qui espère, développer avec Diana une relation mère-fille, mais qui ne comprend absolument pas le comportement de Diana, qu’elle trouve froide et distante.

Deux points de vues qui changent complètement la vision du comportement de Diana que l’on aurait trouvé hostile si l’auteur ne nous avait pas fait part de sa narration.

Le présent et le passé se mélangent développant habilement un suspens haletant.

La fin est surprenante. Ce roman est un appel à la tolérance et à l’amour. Très bonne lecture.

360 pages
Éditeur : L’ARCHIPEL (20/08/2020)

**********************

Lucy et Olliver “Ollie”, sont mariés et ont 3 enfants.

Lucy, femme au foyer, prend très au sérieux son rôle de mère et ne supporte pas que sa belle-mère, Diana, lui dise comment les élever. Elle entretient avec celle-ci des relations difficiles et souvent conflictuelles. Pourtant, lors de leur première rencontre, elle pensait que Diana allait pourvoir combler le vide qu’a laissé sa mère lors de son décès, quand Lucy n’avait alors que 13 ans.

Leur vie va basculer quand la police frappe à leur porte pour leur annoncer le suicide de Diana. Mais pourquoi cette riche femme a qui tout sourit aurait-elle mis fin à ses jours ?

Ce roman à 2 narrateurs : Lucy et Diana. Deux points de vue totalement différents de la même histoire. Diana que l’on sent si fragile, qui veut bien faire, mais ne sait absolument pas comment s’y prendre. Lucy, qui espère, développer avec Diana une relation mère-fille, mais qui ne comprend absolument pas le comportement de Diana, qu’elle trouve froide et distante.

Deux points de vues qui changent complètement la vision du comportement de Diana que l’on aurait trouvé hostile si l’auteur ne nous avait pas fait part de sa narration.

Le présent et le passé se mélangent développant habilement un suspens haletant.

La fin est surprenante. Ce roman est un appel à la tolérance et à l’amour. Très bonne lecture.

Pièces détachées -Phoebe Morgan

Corinne, 34 ans, fiancée à Dominique journaliste, est au bord de la dépression nerveuse, après plusieurs FIV, elle n’est toujours pas enceinte. Mais cette fois elle en est sûre, cette FIV a fonctionné !

Sa sœur Ashley, 38 ans, et quant à elle épuisée, mère de 3 enfants, sa petite dernière de 9 mois ne fait toujours pas ses nuits et son mari et de plus en plus absent, soit disant pour le travail. Plus le temps passe, plus elle se méfie de celui-ci et pense qu’il la trompe.

Ce roman est composé des récits de plusieurs des protagonistes de l’histoire, dont celui d’une petite fille en grande souffrance et manque d’amour.

On retrouve dans ce livre tous les ingrédients d’un roman à suspense : de la jalousie, beaucoup de manipulation, des personnages avec des troubles psychologiques plus ou moins importants. Les mensonges sont omniprésents dans le roman, ceux-ci prenant des proportions inimaginables et conduisant à des actes irréversibles.

On a froid dans le dos avec l’un des personnages, en effet, il est pris d’une folie meurtrière par jalousie, et son seul but et de faire souffrir et pour cela tous les moyens sont bons !

Un bon moment de lecture, mais pas de coup de cœur, il me manquait un petit quelque chose…

Éditeur : L’ARCHIPEL (02/04/2020)

***************************************

Londres, janvier 2017. Corinne semble mener une vie sans souci. Pourtant, la jeune femme a déjà eu recours à trois tentatives de fécondation in vitro – sans succès. Mais cette quatrième fois, elle en est sûre, est la bonne. Sa dernière chance d’avoir un bébé.
Quand, un beau matin, elle découvre une étrange pièce de bois sur le pas de sa porte, elle y voit un signe du destin. Car cette petite cheminée appartenait à la maison de poupée que son père – mort il y a tout juste un an – avait fabriquée pour elle et sa sœur quand elles étaient enfants.
Puis, d’autres éléments de cette maison de poupée réapparaissent bientôt. Sur son bureau, dans sa cuisine… Elle prend peur. Qui s’introduit chez elle ? Qui l’espionne ? Et, surtout, pourquoi ?

%d blogueurs aiment cette page :