La chute de la maison Whyte – Katerina Autet

Edith Whyte, vient de faire publier son livre par lequel le scandale arrive, en effet, elle y décrit sa riche famille et surtout son père William, qui est loin d’être la famille si parfaite que tout le monde connaît.

Le jour même de cette parution, le patriarche de la famille, William Whyte, est retrouvé mort chez lui. C’est un meurtre ! Très vite, tout accuse Skip, le fils. 

Skip décide d’engager son meilleur ami, Zach, comme avocat. Hors celui-ci est avocat spécialisé dans l’art. Il ne comprend pas le choix de son ami, mais accepte tout de même de le défendre.

Commence pour lui une longue enquête afin de découvrir ce qui s’est réellement passé.

L’auteur nous permet de comprendre qui était William Whyte à travers le livre écrit pas sa fille Edith, en nous livrant des passages de celui-ci. William était un jeune diplômé en art qui a réussi à construire une fortune colossale seul. Et qui, par son premier mariage a pu rejoindre la haute bourgeoisie.

J’ai trouvé Zach mou, englobé dans sa relation avec Victoria qui clairement décide de tout. J’ai trouvé leur relation inintéressante et sans aucun sens. Je n’ai pas compris le repas avec la belle-famille, comme si l’auteur voulait donner un côté plus authentique à ces deux personnages, qui n’ont clairement rien à faire ensemble.

Caroline, la plus jeune sœur et le prototype de la gentille fille, la préférée de papa, qui a fait un chouette mariage et a adopté les plus beaux enfants du monde…La famille parfaite en somme.

Ce roman ce lit facilement malgré le peu d’action qui s’y trouve. L’auteur arrive tout de même à nous surprendre, en effet quand on pense que la vérité a éclaté, il arrive à nous surprendre par une fin inespérée Encore une fois, ce roman, démontre combien tout tourne autour de l’argent, qui corrompt même les êtres les plus sincères, et combien les apparences sont trompeuses.

Un bon moment de lecture, mais ce roman ne me laissera pas un souvenir impérissable, et les personnages étaient pour moi sans intérêt.

312 pages

Éditeur : ROBERT LAFFONT (17/09/2020)

********************************************

Les secrets de famille tuent plus sûrement qu’une arme.
Cape Cod, ses belles villas aux bardages de bois, ses millionnaires discrets qui par-dessus tout ont peur du scandale… Mais, justement, le scandale fait vendre. Bien qu’elle s’en défende, c’est ce qu’Edith Whyte a en tête lorsqu’elle publie un livre accusant son célèbre père, grand patron des arts, de crimes inimaginables.
Père et fille n’ont pas le temps de s’expliquer : William Whyte est retrouvé assassiné et le frère d’Edith est accusé du meurtre.
Tandis que la famille se déchire, la bonne société bruit des rumeurs les plus folles…

Un premier thriller élu parmi 150 manuscrits anonymes.
12 jurés qui représentent chacun un maillon essentiel de toute investigation judiciaire.
Un prix littéraire pour le genre le plus populaire de France.

Même pas morts – Marc Magro

Avril 2013 – Anna et René Antonelli, couple de personnes âgées, préparent “leur décès”. Ils ne sont absolument pas d’accord sur le lieu où ils reposeront ni sur la façon d’être enterré.

Août 2013Paul Antonnelli, commissaire à Bordeaux, rejoint ses grand-parents Anna et René à La Baule avec sa femme Lise et sa fille Annabelle de 10 ans.

Hors, quand ils arrivent à la Baule, le couple a mystérieusement disparu. Il sera aidé dans son enquête par Julien commissaire à la Baule. Très vite, une forte amitié va les lier.

Leur enquête va les mener jusqu’aux traces du passé de sa grand-mère d’Anna, jeune juive de 10 ans qui a connu les tourments de la Seconde Guerre mondiale et qui a réchappé aux camps de concentration avec l’aide d’un photographe allemand.

Paul découvre les atrocités qu’à connu Anna, un passé empli de souffrance. Celle-ci a caché à tout le monde les horreurs qu’elle a traversées.

L’écriture de ce roman est fluide, aucun temps mort. Les personnages sont attachants, humains. On les voit évoluer durant 5 ans, le temps du roman. Paul sous son aspect de flic dure et en fait un grand sensible qui a du mal à digérer les atrocités qu’à connu sa grand-mère. Il est dévasté non seulement pas sa disparition, mais par le fait que celle-ci ne se soit jamais confié sur ce qu’elle avait vécu. Il apprendra à pardonner, à être à l’écoute des autres. 

Même si la fin m’a un peu déçu, tout le reste du roman est extraordinaire. J’ai adoré celui-ci, je l’ai lu d’une traite et le conseille à tout le monde. Un livre sur le pardon, empli d’amour, d’amitié. 

Éditeur : EDITIONS DE BORÉE (16/04/2020)

********************************

Août 2013. Le commissaire Paul Antonelli part avec sa femme et sa fille à La Baule rejoindre ses parents pour passer des vacances tous ensemble. Mais à leur arrivée, les grands-parents ont disparu….Paul va donc remuer ciel et terre pour les retrouver. Mais c’est dans leur passé que se trouve la clé : quand Anna, sa grand-mère, fut sauvée du ghetto de Varsovie. Pour retrouver ses parents, le commissaire devra faire la lumière sur les non-dits familiaux, qui le mèneront dans les milieux néo-nazis…

%d blogueurs aiment cette page :