L’aigle de sang- Marc Voltenauer

L’inspecteur Andreas Auer : Tome 3. Peut être lu indépendamment comme je l’ai fait

1978 : Plusieurs personnes se réunissent pour exécuter un rite viking.

De nos jours :
Andreas Auer, inspecteur Suisse, a du mal à se remettre de la tentative d’assassinat dont a été victime Mikaël son compagnon. Celui-ci garde de lourdes séquelles psychologique et se remet doucement.

Après avoir appris par sa sœur qu’il était un enfant adopté, Andreas décide partir sur les traces de son passé et pour cela de se rendre à Gotland petite île suédoise. Il doit savoir qui il est réellement afin de pouvoir avancer et comprendre d’où viennent les cauchemars qui le hantent. Mais son arrivé ne va pas plaire à tout le monde et réveiller de sombres histoires du passé.

Afin de bien comprendre pourquoi  Andreas a été adopté, l’auteur fait des réguliers retours en arrière. Il  nous dévoile une multitude de personnages. Rapidement,je me suis imprégnée de cette histoire comme si j’assistais au déroulement des drames en tant que spectatrice impuissante, m’attachant à tous ces personnages qui avaient au final tout pour être heureux. Il a suffi que l’un d’eux bascule pour le destin des autres basculent. Ou comment une simple réunion entre amis, un clan, a pu devenir une secte très dangereuse.

L’auteur a un talent de conteur impressionnant, les chapitres son courts, bien structurés, pas de temps mort.

Ce livre est une pépite, une fabuleuse découverte, j’en arrive à me demander comment j’ai pu passer à côté durant tant de temps !

Éditeur : SLATKINE ET CIE (14/03/2019)

***********************************************

L’inspecteur Andreas Auer retourne à Gotland sur les traces de son histoire personnelle. Il se retrouve dans le cimetière de Fide devant sa propre tombe avec, à côté, celle de ses vrais parents et de sa sœur. C’est alors qu’une femme est retrouvée assassinée selon un ancien rite viking, la cage thoracique ouverte dans le dos, les côtes sectionnées et déployées comme des ailes.

Tangerine- Christine Mangan

Tanger 1956

Alice Shepley, une jeune anglaise s’est installé avec son mari John au Maroc à Tanger. Elle le connaissait à peine quand elle l’a épousé, très vite elle se rend compte de son erreur, que celui-ci n’en veut qu’à son argent.

Alors que John sort à longueur de journée, elle reste cloîtrée chez elle, ressassant son erreur et sa mélancolie. Tout va changer avec l’arrivée de Lucy qu’elle a connu à l’université de Bennington aux états-unis.

Que dire de ce roman ? Je me suis ennuyée du début à la fin, je n’ai rien trouvé d’intéressant aux personnages, Alice est mollassonne, pathétique et Lucy, inintéressante, je n’arrive même pas à lui trouver de qualité ou de défaut, rien n’est cohérent dans ces personnages et situations. Un livre trop littéraire, accès sur les descriptions et belles paroles, pas du tout le genre d’écriture que j’aime. Ce livre trouvera certainement son public, dont je ne fais définitivement pas parti !

Éditeur : HARPER COLLINS (02/05/2019)

******************************************************

LA SUEUR DE VOTRE ÉTÉ
Tanger, 1956. Alice Shipley n’y arrive pas.Cette violence palpable, ces rues surpeuplées, cette chaleur constante : à croire que la ville la rejette, lui veut du mal. L’arrivée de son ancienne colocataire, Lucy, transforme son quotidien mortifère. Ses journées ne se résument plus à attendre le retour de son mari, John. Son amie lui donne la force d’affronter la ville, de sortir de son isolement.Puis advient ce glissement, lent, insidieux. La joie des retrouvailles fait place à une sensation d’étouffement, à la certitude d’être observée. La bienveillance de Lucy, sa propre lucidité, tout semble soudain si fragile… surtout quand John disparaît. Avec une Tanger envoûtante et sombre comme toile de fond, des personnages obsessionnels apprennent à leurs dépens la définition du mot doute.Entre Le Talentueux M. Ripley (et les romans de Daphne Du Maurier, Tangerine est le roman d’une ville qui happe, illumine ou détruit. Un brillant jeu de dupes, où les convictions volent en éclats.« Le mensonge, la manipulation et l’ambiguïté sont si subtilement mis en scène que cela en devient glaçant. » Chris Bohjalian, Washington PostTangerine me donne l’impression d’avoir visité Tanger, guidée par l’héritière de Daphne Du Maurier. » Suzanne Rindell« Sombre et divertissant. » Jennifer Egan« Si Le Talentueux M. Ripley se déroulait à Tanger et que les rôles principaux étaient tenus par des femmes, cela donnerait quelque chose comme Tangerine. » Olivia Marks, Vogue UK« Un premier roman très convaincant, à l’atmosphère unique. » Laura Wilson, The Guardian« Imaginez Donna Tartt, Gillian Flynn et Patricia Highsmith écrivant ensemble le scénario d’un film de Hitchcock. » Joyce Carol Oates

%d blogueurs aiment cette page :