Dérapages

Un corps d’enfant, très déconcertant, est découvert sur une plage du Nord de la France. Un cas troublant qui laisse perplexes tant les forces de police que le médecin légiste.
Même la commissaire Edwige Marion, qui dirige maintenant un important service de la PJ parisienne, n’a jamais rien vu de tel.
Au même moment, Marion récupère sa fille Nina en état de choc et couverte de sang. Nina a quitté Londres et sa sœur Angèle, clandestinement. Elle est murée dans son silence. Angèle et son mari, un scientifique renommé, ont disparu.
Quels peuvent être les liens entre un enfant étrange mort noyé, une adolescente, un scientifique spécialiste du génome humain… et une jeune mère dont on a enlevé le bébé et qui, séquestrée chez elle, sombre dans l’horreur.
Commence alors pour Marion une enquête complexe, aux ramifications internationales, et qui va vite sombrer dans l’horreur.
****************************************************

 11eme enquête du commissaire Edwige MARION.

Le livre mêle plusieurs enquêtes qui en faite sont toute reliées.

D’abord la découverte d’un corps rejeté par la mer, qui  est difficile d’identifier comme celui d’une petite fille aux vues de ses organes qui sont ceux d’une personne âgée.

Vient ensuite l’arrivée en clandestine par l’Eurostar de Nina la fille adoptive du commissaire MARION, en état de choc incapable d’expliquer ce qu’il arrive. On apprend également  la disparition de la soeur de celle-ci et de son mari un scientifique Sasha AZONOV.

Et enfin, on découvre la jeune Jennifer enfermée dans une vielle usine, transformée en loft,  à qui on a enlevé son enfant de 4 mois, Tom, pour qu’elle s’occupe en échange d’un bébé, une petite fille bien étrange…

Commence alors une enquête haletante sans temps mort, où la recherche de la jeunesse éternelle est au centre de l’enquête avec énormément d’argent à la clé ;  des manipulations, des meurtres et de  l’amour au milieu…

Un vrai coup de coeur pour moi, m’obligeant à lire les 10 autres enquêtes de cette femme commissaire si attachante.

Ma note : 

 

  • Nombre de pages de l’édition imprimée : 375 pages
  • Editeur : Versilio (21 mai 2015)

Laisser un commentaire