La chambre des merveilles de Julien Sandrel

 

Louis 12 ans, enfant précoce en classe de 3ème vit seul avec sa maman Thelma, Directrice marketing pour un grand groupe cosmétique à Paris. Elle est débordée, donne tous pour son travail, elle n’arrive plus à voir où son ses priorités…

Mais un samedi matin c’est le drame, alors qu’elle part rejoindre sa mère pour déjeuner, à pied avec son fils en skate, celui-ci est percuté par un camion.

Le monde de Thelma s’effondre à l’annonce du diagnostic très réservé de Louis, dans un coma profond.

Elle bascule dans une sombre dépression, boit, plus rien n’a d’intérêt pour elle malgré l’appui inconditionnel de sa mère…jusqu’à ce qu’elle découvre caché sous un matelas un carnet écrit par son fils : “Le livre des merveilles” ou celui-ci a noté toutes les choses qu’il a envie de réaliser…sa vie va alors changer !

En lisant ce livre, j’ai ri, j’ai pleuré, beaucoup réfléchi, et me suis aperçue, combien, parfois, malgré nous, nous donnions de l’importance à des choses qui n’en avaient pas. Ce livre m’a profondément touché, un livre merveilleux (il porte bien son nom  🙂 )bouleversant, un grand, non un énorme coup de coeur comme je n’en ai  pas eu depuis longtemps. Tout le monde devrait lire ce livre.

Petite note j’ai adoré le clin d’œil au film Thelma et Louise qui colle bien aux personnages principaux.

Bravo à Julien Sandrel pour son premier roman, une réussite, un livre parfait !

Éditeur : CALMANN-LÉVY (07/03/2018)
Nombre de pages : 265

**********************************************************

Inattendu, bouleversant et drôle,
le pari un peu fou d’une mère
qui tente de sortir son fils du coma
en réalisant chacun de ses rêves.

Louis a 12 ans. Ce matin, alors qu’il veut confier à sa mère, Thelma, qu’il est amoureux pour la première fois, il voit bien qu’elle pense à autre chose, à son travail sûrement. Alors il part, fâché et déçu, avec son skate, et traverse la rue à fond. Un camion le percute de plein fouet.

Le pronostic est sombre. Dans quatre semaines, s’il n’y a pas d’amélioration, il faudra débrancher le respirateur de Louis. En rentrant de l’hôpital, désespérée, Thelma trouve un carnet sous le matelas de son fils. À l’intérieur, il a dressé la liste de toutes ses « merveilles », c’est-à-dire les expériences qu’il aimerait vivre au cours de sa vie.

Thelma prend une décision : page après page, ces merveilles, elle va les accomplir à sa place. Si Louis entend ses aventures, il verra combien la vie est belle. Peut–être que ça l’aidera à revenir. Et si dans quatre semaines Louis doit mourir, à travers elle il aura vécu la vie dont il rêvait.

Mais il n’est pas si facile de vivre les rêves d’un ado, quand on a presque quarante ans…

Laisser un commentaire