Le jour des cendres – Jean-Christophe Grangé

Le jour des cendres

Pierre Niémans et Ivana Bogdanova, policiers à l’office centrale contre les crimes de sang, sont devant une nouvelle enquête en Alsace.

Ivana , le temps de l’enquête, va devenir saisonnière dans les vignes d’un domaine, où vivent en reclus des anabaptiste, des émissaires avec leurs propres règles, église et coutumes, à part du monde moderne.

Samuel, “l’évêque” de leur église, a été retrouvé mort, son corps enseveli sous des décombres, mort accidentelle ou meurtre ?

Débute une histoire improbable de croyances d’un autre temps, de la recherche de l’élite et de l’ADN parfait, mais aussi de coutumes étranges et incomprises par les personnes extérieures à leur “secte”.

Le duo Ivana et  Niémans est complètement improbables. Elle la rebelle, impulsive qui n’en fait qu’à sa tête, lui un vieux flic borné, très réfléchi, qui n’écoute pas sa hiérarchie. Ils abordent tous les deux de façon complètement différente, l’enquête. Elle en essayant avec subtilité d’infiltrer les émissaires, lui en fonçant dans le tas, quitte à mettre tout le monde en garde à vue. Mais au final, s’est ensemble qu’ils vont résoudre cette terrible enquête, ils sont complémentaires.

Un très bon roman qui aborde des thèmes durs. Je recommande, un roman qui se lit d’une traite !

384 pages
LE LIVRE DE POCHE (05/05/2021)

*******************************************

Dans un monde de pure innocence, quel peut être le mobile d’un tueur ?
Dans une communauté sans péché, comment le sang peut-il couler ?
À moins qu’à l’inverse… Le coupable soit le seul innocent de la communauté.

Laisser un commentaire