L’enfant retrouvé – Franck Jendro

Thomas, professeur, est alcoolique comme son père et son grand-père avant lui. Il en est même arrivé à refuser d’avoir des enfants pas peur de transmettre ce gène maudit !

Un soir, complètement ivre, il a la sensation de voir un enfant ligoté dans une caravane.

Le lendemain, il fait instantanément le rapprochement avec la disparition du petit Paul 4 ans. Accompagné de son épouse, il décide de se rendre à la gendarmerie pour témoigner. Sa vie va alors basculer.

Les 2 enquêteurs en charges de l’affaire le commandant Barbier et la capitaine Kuzska sont les stéréotypes du méchant et de la gentille flic. Thomas représente pour Barbier le suspect idéal, alors que Kuzska a un avis bien plus mitigé.

Barbier va mener son enquête à charge contre Thomas, pour celui-ci, ça ne peut être que lui, ce fils d’ivrogne très peu recommandable ! il va tout faire pour le faire avouer.

Ce roman est plein de rebondissements et de nouvelles révélations.

Un très bon roman, avec des personnages réalistes, une histoire qui tient la route. J’ai particulièrement apprécié le dénouement final.

Éditeur : NOUV PLUMES (23/09/2021)

*********************************

Paul, 4 ans, a disparu. Toute la région est en alerte. Thomas, professeur de philo, émerge d’une énième nuit trop arrosée, avec une image en tête : un enfant en pleurs, l’air terrorisé. Souvenir ou hallucination ?
Thomas Gambart, 35 ans, professeur de philosophie se rend au lycée au lendemain d’une énième soirée fortement alcoolisée.
Dans les brumes de sa nuit, une image s’impose : le visage
terrorisé d’un enfant. Souvenir ou hallucination ? Quand une alerte-enlèvement annonce la disparition de Paul,
4 ans, lors d’une fête de famille à quelques dizaines de kilomètres
de là, il décide de contacter la police. Mais rapidement Thomas n’est plus considéré comme un simple témoin. Il en vient luimême à douter… Que s’est-il passé la nuit dernière ? Le commandant Barbier et la capitaine Kuzska, les deux enquêteurs en charge de cette affaire, ne doivent négliger aucune piste pour espérer retrouver l’enfant vivant.

Laisser un commentaire