Maestra de L.S. Hilton

 

1er tome d’une trilogie

Judith Rashleight est assistante dans une salle de ventes aux enchères à Londres le jour, et la nuit pour arrondir ses fins de mois, elle est  hôtesse dans un bar.

Elle voue une grande passion à l’art, c’est pour ça qu’elle accepte sans rechigner son travail ingrat (de larbin) sans aucune reconnaissance, dans l’espoir un jour de gravir les échelons.

Mais tout bascule le jour où, pensant bien faire, elle se montre trop curieuse et découvre une escroquerie qui s’apprête à être réalisée et en alerte son patron, avant qu’elle n’ait le temps de comprendre sa terrible erreur, elle est renvoyée comme une malpropre, voyant par la même occasion ses rêves de grandeur s’écrouler, un retour à la réalité bien difficile pour Judith qui fuit ses origines comme la peste.

La voilà embarquée avec un de ses client, James, et une amie d’enfance pour le Sud de la France, où sa vie va prendre un nouveau tournant sans qu’elle n’ait le contrôle sur rien.

Judith est un personnage principal bien atypique tantôt on l’adore pour sa force de caractère, son intégrité, sa volonté de réussir, tantôt on la déteste pour ses attitudes de femme impitoyable prête à tout. Une héroïne à laquelle nous ne sommes pas habituées, qu’on peut vite détester.

Une lecture plaisante, peut être un peu trop de scènes de sexes gratuites, certainement un choix intentionnel de l’auteur afin de marquer son style.

Éditeur : ROBERT LAFFONT (10/03/2016)
Nombre de pages : 343

***************************************

udith Rashleigh travaille en tant qu’assistante dans une prestigieuse salle des ventes londonienne, mais ses rêves de percer dans le monde de l’art ont été graduellement émoussés par les forces du snobisme et de la corruption. Afin de joindre les deux bouts, elle travaille au noir comme hôtesse dans l’un des bars les moins salubres du West End. Mais à vrai dire, la nature de ces activités reste très bon enfant par rapport à ce qu’elle fait de ses soirées libres… À peine Judith a-t-elle découvert une conspiration au sein de sa salle des ventes qu’elle est licenciée, sans avoir le temps de dénoncer la fraude. En désespoir de cause, elle accepte l’offre de l’un de ses clients réguliers du bar de l’accompagner sur la côte d’Azur. Mais lorsqu’une tentative malavisée de lui faire avaler des sédatifs tourne mal, Judith n’a plus le choix : elle doit fuir. Seule et en danger, Judith ne peut à présent plus compter que sur son art consommé du faux-semblant pour s’immiscer parmi les people et les nantis, et sur les informations qu’elle détient à propos de la gigantesque et lucrative arnaque qui gangrène le monde de l’art, à l’origine de sa mise à pied. Sur une toile de fond de palaces exotiques et de yachts luxueux de la jet-set européenne, Maestra est un thriller puissamment original. Avec son héroïne aussi perspicace qu’Amy Dunne ( Gone Girl) et aussi dangereuse que Lisbeth Salander ( Millenium), ce roman marque le début d’une série événement qui tiendra en haleine les lecteurs du monde entier.

Laisser un commentaire