Noire providence – James Rollins

 

Épilogue :
Attila rencontre le Pape Leon 1er en secret, suite à cette rencontre celui-ci décide de ne plus envahir Rome.

453 Av. J.C.

Centre de l’Hongrie
Ildiko, 14 ans, empoisonne le jour de ses noces sont mari Attila afin de s’emparer d’une relique en sa possession, un crâne, sur lequel serait noté le jour de la fin du monde, celui*-ci étant accompagné d’une clé empêchant cet événement.

De nos jours :

Vatican
Monsignor Vigor Vérona, préfet des archives secrètes du Vatican, demande de l’aide à rachel, sa nièce, Lieutenant de la Brigade de protection culturel, afin d’interpréter les signe présent sur une relique que lui a envoyé un de ses amis prêtre. Celle-ci annonce l’apocalypse dans 4 jours.

Usa
Une équipe d’astrophysicien   s’inquiète de la chute d’une de leur satellite percuter par la comète IKON. Jada aidé de l’équipe SIGMA part à al recherche du satellite en Mongolie, mais aussi à la recherche d’une relique pouvant empêcher la fin du monde comme elle a pu entrapercevoir lors de la collision du satellite et de la comète

Macao République populaire de Chine
Le commandant Gray Pierce, agent SIGMA, aide  Seichan retrouver s amère disparue 22 ans plus tôt.

L’auteur, s’amuse dans ce roman à entrecouper les différentes histoires des personnages nous baladant aux états-unis, à Macao, puis en Mongolie, avec une aisance incroyable, tout ça dans une course contre la montre, afin d’éviter la destruction de la terre par la comète IKON.

On y retrouve une multitude de personnages, qu’il est facile de repérer grâce à leur utilité et importance dans l’histoire ou si j’oserai dire dans les histoires  😉 

Comme tous les personnages, on vit cette aventure à 100 à l’heure et il est difficile de poser le livre tellement tout s’enchaîne rapidement. 

J’ai découvert une partie de l’histoire que je ne connaissais absolument pas, celle de Gengis Khan, Mongole adoré comme un Dieu (de la guerre). Ce guerrier intelligent et d’une extrême dureté, est le fondateur d’un empire de la steppe, éphémère mais plus vaste qu’aucun autre empire ayant jamais existé..il n’est juste pas mort empoisonné, mais lors d’une banale chute de cheval.

Petite parenthèse  :  vous qui êtes en train de lire cet article, vous pourriez très bien être parent avec Gengis Khan. En effet, 16 millions d’hommes descendent aujourd’hui de Gengis Khan, soit 1 sur 200 !

Alors, qu’en pensez-vous ? Le poids historique ou culturel d’un chef peut-il compenser les morts causées par son irrésistible ascension ? (pour en savoir plus : http://www.voyage-mongolie.com/gengis-khan-barbare-heros/)

Pour résumer, un roman d’aventure, mais aussi  un thriller haletant écrit avec brio et intelligence. 

Éditeur : FLEUVE EDITIONS (08/06/2017)

Nombre de pages :  560

 

*****

 

Alors qu’une étrange comète s’approche de la Terre, au Vatican, un mystérieux colis est livré au préfet des Archives secrètes ; à l’intérieur, un crâne humain gravé de phrases en araméen ancien et un livre relié en peau humaine. Un test ADN révèle qu’il s’agit de la peau de Gengis Khan, le grand conquérant mongol dont la tombe disparue contiendrait d’inestimables trésors parmi lesquels une croix au pouvoir surnaturel. Au même moment, un satellite d’exploration américain s’écrase en Mongolie après avoir envoyé une ultime photo montrant la côte Est des États-Unis intégralement détruite. Toute la Sigma Force se mobilise dans une course contre la montre pour retrouver le satellite et la croix sacrée afin d’empêcher le déclenchement de l’apocalypse annoncée. Mais alors que la comète se fait de plus en plus menaçante, un ennemi aussi invisible qu’implacable semble bien décidé à les tenir en échec, quitte à ce que le pire se déchaîne.
Biographie : James Rollins est un auteur de thrillers de renommée internationale. Spéléologue et plongeur invétéré, il s’inspire de ses aventures personnelles pour écrire ses romans, dont dix ont déjà paru chez Fleuve Éditions.
Retrouvez-le sur son site français : www.jamesrollins.fr

 

 

 

Hobboes

La mécanique du monde se dérègle. Les certitudes s’effacent. Pour beaucoup, c’est la fin de l’abondance et de la facilité. Faute de travail et d’avenir, des millions de nouveaux pauvres sont jetés sur les routes à la recherche confuse d’un nouvel espoir, d’un nouveau guide. C’est le temps des faussaires et des menteurs. Le temps des oracles et des sauveurs. Peut-être… Sur la côte du Canada, les habitants d’un petit village de pêcheurs se précipitent dans l’océan du haut des falaises. Dans les bidonvilles mexicains, des illettrés s’expriment dans une langue dont personne ne connaît l’origine. Dans les montagnes du Dakota, une armée de miséreux se rassemble autour d’un inconnu dont certains disent qu’il est un dieu quand d’autres craignent qu’il soit le diable. A l’écart des villes où demeurent ceux qui refusent de comprendre que rien n’est déjà plus comme avant, saints et corrupteurs cherchent désespérément l’enfant prophète qui les départagera. Passif et protégé, le professeur Raphaël Banes l’ignore encore mais ces événements font déjà partie de son destin. Un destin dont il est loin, très loin d’imaginer tous les sacrifices qu’il suppose… Road book, roman d’aventures et de terreur, réflexion sur le devenir des sociétés, drame intime et chemin de rédemption, Hobboes brasse les genres et les références pour dessiner la fresque épique du brusque réenchantement du monde. Au plus fort du chaos naissent les légendes qui forgent l’avenir. Mais pour qu’il y ait des héros, il faut qu’il y ait des monstres et pour qu’il y ait un Graal, il faut qu’il y ait une Souillure. C’est la force de Philippe Cavalier que de laisser son héros en équilibre entre ces deux pôle jusqu’à la dernière page…
*-********************

Un hobbo est par définition une victime de la crise…
L’histoire commence par un suicide collectif dans un village (ils se jettent dans l’océan) ou seuls survivent 4 personnes 3 hommes et une femme, partant chacun dans une direction différente, comme hypnotisés…
On fait connaissance par la suite avec le personnage principal le Professeur Banes Raphael, un homme n’aimant pas les engagements quels qu’ils soient, petit professeur insignifiant, qui va devenir malgré lui un héro (“américain”) face à une apocalypse annoncée, se battant contre les chevaliers de l’apocalypse…découvrant un monde qui lui était inconnu alors, un monde de vagabonds (les hobboes), de clans ou seul les plus forts gagnent..Ou une “vérité supérieure se dissimule derrière le réel apparent”
Banes cherche à retrouve un de ses ancien élève, Milton Millicent à la demande de ses nouveaux employeurs la Fondation Fannsborough, celui-ci détenant un livre ou serait inscrit le destin du monde…
Commence alors pour lui une épopée initiatique ou toutes ses convictions vont être mises à mal.

Mon avis est mitigée, n’étant pas fan du tout de ce genre de littérature mais l’histoire reste très intéressante et nous fait réfléchir sur l’état actuel de notre économie et la violence engendrée par la crise.


Ma note :

Éditeur : ANNE CARRIÈRE (2012)

  • Broché: 380 pages



%d blogueurs aiment cette page :