L’appât de Daniel Cole

L’appât est la suite du livre Ragdoll paru l’année dernière. Ils peuvent être lu indépendamment même si l’auteur revient à plusieurs reprises sur le 1er tome, moi-même en ayant gardé peu de souvenir.

On retrouve Emilie Baxter promue inspecteur principale à la MET suite à la résolution il y a quelques mois des crimes commis par le meurtrier surnommé RAGDOLL.

Cette fois elle doit résoudre des crimes commis par un seul homme à Londres et aux états-unis, elle sera aidée dans son enquête par Curtis agent du FBI  et Rouche appartenant à la CIA.

Cette fois pas on ne retrouve pas l’inspecteur Fawkes surnommé Wolf, grand absent de ce roman. Baxter a du mal à gérer son absence, comme à gérer sa vie affective, ne faisant confiance à personne, se méfiant même de son petit ami. Même si elle arrive à nouer une sorte de relation amicale avec Rouche et Curtis (surtout lors de la scène de l’araignée à l’hôtel, tordante de rire), elle n’arrive pas à lâcher prise et donner son entière confiance.

Dans ce livre on retrouve beaucoup d’action; des meurtres à n’en plus finir, âmes sensibles s’abstenir.

Sur fond de fanatisme religieux, un personnage à l’intelligence hors norme, manipulateur de haut niveau, tisse sa toile avec patience pour atteindre son but final. Pourtant, les motifs de celui-ci ne m’ont pas convaincu du tout…

Même si la fin annonce un 3eme opus que je lirai, encore une fois, comme pour Ragdoll, il me manque un petit quelque chose à ce roman pour en faire une totale réussite. Peut être trop de longueur, des personnages qui font des choix et actions incompréhensibles, un personnage principal flou…

Éditeur : ROBERT LAFFONT (29/03/2018) La bête noire
Nombre de pages :479

**************************************************

Entre les impressionnants piliers de granite du pont de Brooklyn, un réseau de filins d’acier quadrille l’espace. Tel un insecte pris au piège, le corps brisé de William Fawkes éclipse les premiers rayons du soleil. Un mot est gravé sur son torse mutilé : APPÂT.
Cette sinistre mise en scène n’est que la première d’une longue série. Tandis que les meurtres se succèdent de chaque côté de l’Atlantique, Emily Baxter, nouvellement promue inspecteur principal, et deux agents spéciaux américains vont devoir collaborer afin d’identifier l’architecte de cette toile diabolique…

Ragdoll de Daniel Cole

L’inspecteur Fawkes surnommé « Wolf » vient d’être réintégré dans son service.

Il est vite amené à refaire équipe avec l’inspectrice Baxter, lors de la découverte d’un corps, ou plutôt d’un  corps et de 6 cadavres  rapiécés entre eux tel  une poupée de chiffon, cette dépouille sera surnommé « Ragdoll ».

Très vite on découvre que la tête appartient à Khalid, tueur en série que Wolf avait arrêté par le passé, qui avait été relâché suite à un témoin l’ayant disculpé, pour commettre un nouveau meurtre très peu de temps après avec un témoin du crime cette fois.

On comprend vite que cette affaire  a détruit Wolf.

Commence une double enquête, d’un côté découvrir à qui sont ces parties de corps et d’autre par  qui est ce meurtrier qui en veut tant à Wolf.

Le livre commence par un prologue, où l’on découvre un Wolf qui perd le contrôle et tente de tuer un accusé. Début plutôt prometteur.
MAIS, même si  j’ai plutôt aimé ce livre, j’ai eu de mal à être emporté complètement  dans l’histoire. Peut être qu’aux vues des diverses critiques j’en attendais trop ? Je ne sais pas, il manque un petit quelque chose, il y a trop d’invraisemblances, et la fin est décevante, n’apporte rien à l’histoire ni aux personnages principaux dont on sait peu en faite, sur Baxter on ne sait rien, Wolf on sait juste qu’il est divorcé… j’aime connaître les personnages des histoires et là flou total, l’auteur essai de nous les rendre attachant, mais non ça ne colle pas.

Bon après pour un premier roman c’est plutôt pas mal du tout, je dirais qu’il se perfectionnera avec le temps 😀

Editeur : Robert Laffont
Nombre de pages : 454

**********************

Votre nom figure sur la liste du tueur. La date de votre mort aussi…
Un « cadavre » recomposé à partir de six victimes démembrées et assemblées par des points de suture a été découvert par la police. La presse l’a aussitôt baptisé Ragdoll, la poupée de chiffon.
Tout juste réintégré à la Metropolitan Police de Londres, l’inspecteur « Wolf » Fawkes dirige l’enquête sur cette effroyable affaire, assisté par son ancienne coéquipière, l’inspecteur Baxter.
Chaque minute compte, d’autant que le tueur s’amuse à narguer les forces de l’ordre : il a diffusé une liste de six personnes, assortie des dates auxquelles il a prévu de les assassiner.
Le dernier nom est celui de Wolf.
Coup d’essai, coup de maître pour ce thriller déjà vendu dans plus de 35 pays avant parution et en cours d’adaptation pour une série TV.

« À vous couper le souffle ! Si vous avez aimé Seven, vous adorerez Ragdoll. » M. J. Arlidge, auteur d’Am Stram Gram

%d blogueurs aiment cette page :