Jamais trop tard pour être heureux – Marie Compagnon

Camélia 38 ans, femme au foyer, mariée depuis 15 ans à Paul voit son monde s’effondrer le jour ou elle confirme ses soupçons : son mari a une maîtresse ! Pour rajouter à sa détresse celui-ci la rend coupable de tout ça !

Afin de se reconstruire, elle décide de partir avec sa cousine Maëlle, en Bretagne, sa terre natale.

Très vite elle tourne en rond et décide d’accepter une offre d’emploi : la voilà partie pour Saint Pol-de-Léon où elle sera la dame de compagnie de Anna Le Guell.

Ce livre est une bouffée d’oxygène, je l’ai engloutie. Pas de temps mort, des personnages attachants, une Camélia qui se reprend en main très vite, qui a une force d’esprit extraordinaire qui nous donne à tous une belle leçon de vie.Et Anna, que j’ai aimé ce personnage si humaine, si vrai, qui a su prendre le bonheur où il était à chaque instant de sa vie.

Avec beaucoup de justesse, de délicatesse, de tendresse, sans aucun cliché, l’auteur nous démontre qu’à n’importe quel âge on peut reprendre sa vie en main et retrouver le bonheur et être pleinement heureuse.

Éditeur : CITY EDITIONS (02/05/2019)

********************************

Mariée depuis quinze ans, Camélia n’a été qu’une simple femme au foyer et une mère, engluée dans un quotidien routinier. Lorsqu’elle apprend que son mari a une liaison, c’est la goutte d’eau de trop et elle décide de tout quitter. Direction la Bretagne pour tenter de construire sa nouvelle vie. Sans ressources, elle accepte un travail de dame de compagnie et se retrouve face à Anna, vieille grand-mère revêche et acariâtre, franchement insupportable. Mais le manoir d’Anna est un havre de paix, et les deux femmes, progressivement, s’apprivoisent. C’est la naissance d’une amitié ponctuée de promenades en bord de mer, de thés l’après-midi et de moments complices. La vieille dame égrène ses souvenirs tandis que Camélia renaît peu à peu. Et s’il n’était pas trop tard pour être heureux ?

%d blogueurs aiment cette page :