Mon ombre assassine – Estelle Tharreau

Dès le début ce livre m’a intrigué, d’abord par sa superbe couverture, puis pas son résumé. Ensuite, par le début du livre qui commence par des extraits sur l’étude des femmes tueuses en séries.

Nadège Solignac, institutrice est accusée du meurtre d’un policier de 38 ans .

A travers son récit, on découvre que dès son plus jeune âge, elle s’est isolée des autres, démontrant une asociabilité et psychopathie inimaginable .

Elle a vécu une enfance bien particulière. Issue d’une grossesse non désirée, d’une mère souffrant de dépression post-partum jamais guérie, un père artisan et un frère aîné absents, une petite soeur lourdement handicapée, ils vivent en marge de la société complètement isolée du reste du monde.

A 8 ans, la mère de Nadège se suicide sous ses yeux, celle-ci la regardera mourir froidement, avec un certain plaisir, ne faisant rien pour la sauver. A partir de ce moment là elle sera livrée à elle-même se débrouillant quasiment seule pour tout.

La construction de ce roman est bien conçue, enchaînant les récits de Nadège avec les diverses interventions des autres protagonistes sous forme d’interrogatoire ou d’interview.

Un roman addictif qui se lit d’une traite et vous glace le sang . Ou, comment une personne bien sous tout rapport, peut être le Diable incarné, une psychopathe sans aucun état d’âme, qui tue juste pour le plaisir de voir les autres souffrir.

Ce livre est une bombe, l’auteur a créé un personnage froid, sadique, menteur, se nourrissant de la douleur des autres, comme de celle qu’elle peut infliger.

Un énorme coup de coeur pour ce roman.

Éditeur : TAURNADA ÉDITIONS (17/01/2019)

Nombre de pages : 258

*****************************************************************

En attendant son jugement, du fond de sa cellule, Nadège Solignac, une institutrice aimée et estimée, livre sa confession.
Celle d’une enfant ignorée, seule avec ses peurs.
Celle d’une femme manipulatrice et cynique.
Celle d’une tueuse en série froide et méthodique.
Un être polymorphe.
Un visage que vous croisez chaque jour sans le voir.
Une ombre. Une ombre assassine.

Le brasier de Vincent Hauuy

 

Je retrouve avec plaisir, Noah WallaceSophie Lavallée et Clémence Leduc pour cette 2eme enquête.

Noah est contacté par le Général Lavallée, car celui-ci a reçu une vidéo montrant sa fille, Sophie, journaliste et blogueuse, torturée, puis assassinée. Il demande à Noah de retrouver son assassin.

Noah accepte à la seule condition d’être aidé dans son enquête par Clémence, une surdouée, en fuite pour haute trahison (voir le tricycle rouge).

Entre le Canada et les Etats-Unis, NoahClémence aidée du geek Dylan et de Beverly vont remonter la piste d’un trafic d’organes, de manipulations génétiques, tout ça poursuivi par un baron de la drogue, pas un tueur à gage et par un tueur en série.

Il y a beaucoup de personnages troubles dans ce livre, la palme d’or revenant à la famille Hanselle père, et Karl son fils , avec des passages dans le passé de  Damien l’enfant adopté par cette famille.

Noah peu à peu entraperçoit un peu plus la vérité sur  son passé.

Encore une fois, bravo à Vincent Hauuy, un roman brillant, que j’ai engloutie, des personnages attachants, torturés à souhait, des rebondissements bien placés, avec un peu plus d’info sur Noah et Clémence,  sans nous donner toutes les informations. Une fin génialissime…aller vite la suite ?

Encore un coup de coeur

Éditeur : HUGO ET COMPAGNIE (05/04/2018)
Nombre de pages : 527

*****************************************************

Quand le général Lavallée engage Noah Wallace pour retrouver les assassins de sa fille Sophie, le profiler refuse de croire à sa mort.

Persuadé que la jeune blogueuse est en danger, mais vivante, il accepte la mission et mène l’enquête avec Clémence Leduc, sa troublante partenaire. Mais tous deux vont très vite se rendre compte que cette affaire est plus vaste qu’il n’y paraît et pourrait être liées à la récente vague de meurtres et de suicides inexpliqués qui frappent l’ensemble du territoire américain.

Hanté par les visions d’un petit garçon sans visage et d’un brasier d’où s’échappent des cris d’effroi, Noah va se retrouver au cœur d’une investigation qui le mènera aux portes de la folie.

%d blogueurs aiment cette page :