Crimes et fantômes de noël – Collectif

Pour une fois je vais faire très court, car malgré mon grand enthousiasme je n’ai pas réussi à finir ce recueil de nouvelles.

Malgré la préface très encourageante de Jean-Pierre Croquet et de nouvelles écrites par des auteurs de grande notoriété, je n’ai pas réussi à m’imprégner de l’ambiance très particulière de ces nouvelles, j’ai abandonné après la lecture de 3 nouvelles. Je pense que ce genre n’est pas pour moi tout simplement, les histoires étant très courtes je n’arrive pas à rentrer dans l’ambiance de l’histoire et quand, enfin j’y parvient, la nouvelle s’achève.

Éditeur : L’ARCHIPEL (28/11/2018)

Nombre de pages : 295

******************************************

Convier spectres et assassins au traditionnel festin de Noël ? Se réunir autour du pied du sapin pour entendre une histoire à dresser les cheveux sur la tête ? Pourquoi donc mêler, à ces moments de bonheur familial, tant de récits effrayants ?
C’est un fait, depuis Charles Dickens, le conte horrifique de Noël est devenu presque aussi rituel que la bûche et les cadeaux. Il traduit la noirceur des nuits les plus longues de l’année, traversées de vents hurleurs que les ombres projetées par les flammes dans l’âtre rendent plus inquiétantes encore… Il est si bon de se faire peur, au coin d’un feu de bois !
Composée par Jean-Pierre Croquet, romancier et spécialiste de littérature fantastique, cette anthologie rassemble douze histoires angoissantes signées Charles Dickens, Arthur Conan Doyle, Erckmann-Chatrian, Robert Louis Stevenson, Sheridan Le Fanu, Gaston Leroux ou Thomas Hardy. D’autres nouvelles criminelles, issues de la plume de Saki, W.W. Jacobs ou Edith Nesbit, constituent d’agréables découvertes.

Visions – S. L. Grey

 

Le Cap en Afrique du Sud.

Une couple, traumatisé par un cambriolage alors qu’ils étaient à leur domicile, Mark, professeur de littérature dans une petite université, la cinquantaine et Steph 24 ans, mère au foyer, qui rêve de publier son récit jeunesse,  ont du mal à s’en remettre et en garde un profond traumatisme.

Afin d’essayer de se retrouver et d’oublier un peu leur traumatisme et malgré leurs difficultés financières, ils décident de répondre à une annonce d’échange de domicile, et s’envolent pour Paris la ville des amoureux.

Mais arrivé à destination rien ne va être comme ils s’imaginaient..

Ce livre mêle drame, thriller, fantastique. On assiste impuissant à la descente aux enfers de Mark, dont le cambriolage a ravivé le traumatisme de la perte de sa fille Zoé de façon tragique, ce traumatisme prenant toute son ampleur à Paris avec d’étranges événements.

Même si j’ai lu très rapidement ce livre, que j’ai apprécié le double récit (Steph et Mark) je n’en garde pas qu’un souvenir positif. J’ai du mal à vous expliquer pourquoi, mais trop d’invraisemblances, de facilité, une histoire sans rebondissement, sans vrai suspense. Déçu par cette lecture dont le résumé donnait vraiment envie.

Éditeur : FLEUVE EDITIONS (08/11/2018)
Nombre de pages : 336

**********************************************************************

Une escapade romantique devait leur apporter du réconfort, mais au bout du couloir loge la terreur …

Traumatisés par un récent cambriolage, Mark et Steph décident de s’offrir une escapade à Paris. Quoi de mieux qu’un séjour dans la Ville lumière pour oublier cet événement sombre de leur existence ? L’appartement des Petit, un couple d’artistes sympathiques, repéré sur un site d’échange de domiciles, semble parfait.

Mais lorsque Mark et Steph arrivent à destination, une mauvaise surprise les attend. Les lieux sont loin du charme évoqué sur les photos et leurs hôtes aux abonnés absents. Sans solution de secours, Mark et Steph tentent de profiter au mieux de ce voyage, mais la détente n’est pas vraiment au rendez-vous. Entre la voisine intrigante qui débarque sans prévenir et Mark qui est soudainement hanté par des visions étranges, tout paraît s’acharner contre eux. Après une série d’incidents troublants, le couple décide de plier bagage. Pourtant, une fois de retour, aucun des deux ne parvient à se débarrasser du sentiment que quelque chose de sinistre règne à l’intérieur de leur propre domicile… et n’est pas prêt à partir.

Un mot de l’auteur
S.L. Grey est le fruit d’une collaboration entre Sarah Lotz et Louis Greenberg.

Sarah Lotz est romancière et scénariste. Elle vit à Cape Town, où elle écrit des romans policiers et thrillers. Elle est également l’auteur chez Fleuve Éditions de Trois (2014; Pocket, 2016) et de Jour Quatre (2016).

Louis Greenberg, écrivain et éditeur, vit à Johannesburg. Il a été libraire durant de nombreuses années, et a obtenu un doctorat en littérature.

Visions est leur cinquième livre coécrit, en cours de traduction dans de nombreux pays, et le deuxième publié en France.

 

%d blogueurs aiment cette page :