Némésis – Xavier Massé

Dès le prologue, l’auteur nous met dans l’ambiance générale que sera celle du livre, de l’horreur du début à la fin !

David, policier à la brigade criminelle, reçoit l’appel de son ami d’enfance Vincent, lui aussi policier, mais à la brigade des mineurs. Celui-ci veut qu’il retourne à Assieu, le village où ils ont grandi, afin de l’aider à résoudre un terrible meurtre. La petite Gaëlle, 4 mois, a été retrouvée sauvagement assassinée.

À son arrivée, David découvre son village complètement changé ; finis les champs cultivés à l’ancienne et les petites maisons de campagne, place aux grandes exploitations gérées avec du matériel moderne, et aux lotissements aux maisons modernes. Revers de la médaille, une pollution sonore omniprésente et une guerre entre pro-modernisme appuyée par le maire et les anciens qui prônent un retour aux anciennes valeurs.

L’auteur ne nous épargne aucun détails sordides, livre à ne pas mettre dans les mains de tout le monde, âmes sensibles s’abstenir.

J’avoue, je ne suis pas fan de roman où est abordé la mort d’enfant. Mais là, le roman est très bien écrit, les scènes décrites permettent de saisir la folie du meurtrier, elles sont nécessaires pour rendre cette histoire cohérente. J’ai pu aller au bout de ma lecture sans souci et y trouver beaucoup de plaisir.

Le suspense est maintenu jusqu’au bout, nous tenant en haleine jusqu’aux dernières pages. La fin est surprenante avec une touche de fantastique que l’on n’avait absolument pas vu venir.

Bravo à Xavier Massé, encore une fois un excellent roman, une réussite, comme ses deux autres romans !

320 pages
Éditeur : TAURNADA ÉDITIONS (05/11/2020)

***************************************************

« David… ? C’est moi, c’est Vincent ! Il faut que tu viennes ! Il faut que tu me rejoignes dans notre village d’enfance… il s’est passé quelque chose… c’est horrible, je n’ai jamais vu ça !… »
Une disparition anormale, un meurtre sans précédent, un village divisé entre croyances et superstitions, une atmosphère étouffante…
David et Vincent, deux gosses d’Assieu devenus flics, vont s’immerger dans cette enquête, et sans le savoir vont descendre aux portes de l’enfer…

 

Kill Screen- Joel A. Sutherland

Cela fait 2 mois qu’Eve joue sans relâche à son nouveau jeu : Kill Screen. Malheureusement à la fin du jeu elle ne fait à chaque partie, tuée par un démon : la Fumerolle.

Elle a trouvé dans les jeux vidéo une échappatoire, depuis le décès brutal, 2 ans auparavant, de ses parents dans un terrible accident de voiture. Elle vit depuis avec sa grand-mère.

Eve a également un terrible secret : elle voit des fantômes !

Sa vie va changer, le jour ou elle arrive enfin à tuer la fumerolle dans son jeu vidéo. Ce qu’elle ne savait pas, c’est qu’en gagnant, elle libérait ainsi ce terrible démon sur terre. La Fumerolle n’a qu’une idée en tête : détruire les humains et s’emparer de leurs âmes.

Aidé de son meilleur ami Harold et du fantôme de Leida, la conceptrice du jeu, commence pour nos trois héros, une course contre la montre afin de détruire ce démon et ses acolytes.

Un roman qui se lit d’une traite, aucun temps mort, des personnages hyper réalistes et attachants. Des descriptions qui font frissonner comme si nous y étions. Je reste certaine que ce livre va plaire à notre jeune public de plus de 10 ans !

Éditeur : ACTES SUD (02/10/2019)

******************************************

Après le décès brutal de ses parents, Ève se réfugie dans le monde virtuel pour oublier son chagrin. Elle est obsédée par Kill Screen, un jeu vidéo impossible à battre. Jusqu’à ce qu’elle découvre comment vaincre l’ennemie ultime du jeu. Mais en battant la Fumerolle, Ève a relâché ce fantôme dans le monde réel où il détruira tous les êtres vivants et réduira leurs âmes en esclavage. C’est maintenant à Ève et à son ami Harold d’arrêter la Fumerolle et de nous sauver tous. Un roman pour les amateurs de frissons, par l’auteur de La maison abandonnée.

%d blogueurs aiment cette page :