Mortelle tentation – Christophe Ferré

 

Alexia Chanez, 41 ans avocate, vie le parfaite amour depuis 22 ans avec Peter, ancien rugbyman, athlète de haut niveau, devenu architecte d’intérieur.

La vie de celle-ci bascule le jour où Léo Ustaritz, meilleur ami de Peter, la contacte. On vient de retrouver le corps sans vie d’une jeune femme dans la montagne, pile à l’endroit ou Peter était parti en randonnée voilà quelques jours plus tôt.  

L’inquiétude va grandissante, en effet voilà plusieurs jours que Peter ne donne plus de signe de vie et ne répond plus au téléphone qui est sur messagerie.

Petit à petit, le monde si parfait d’Alexia s’écroule. Et si l’amour parfait qu’elle vivait avec Peter n’était qu’illusion ? Et si celui-ci n’était pas la personne qu’elle pensait connaître, depuis tant d’années ? Et si le père de son fils Kevin, 13 ans était un monstre ?

Dans ce roman, on se met très facilement à la place d’Alexia, d’autant plus que celle-ci expose par écrit toutes les théories qui lui passent par la tête. On se pose exactement les mêmes questions qu’elle, on se demande comment nous affronterions la situation à sa place ? 

L’auteur, avec une maîtrise parfaite des mots, nous démontre combien les apparences sont trompeuses, qu’on ne sait jamais réellement ce qui se passe dans la tête des gens. Un suspense maintenu jusqu’aux dernières pages avec une fin ou éclate enfin la triste réalité.

Éditeur : L’ARCHIPEL (09/10/2019)

*********************************************************

Quand l’homme que vous aimez est accusé du pire, la confiance et la passion vacillent. Connaît-on vraiment la personne qui partage notre vie ? Dans un coin sauvage des Pyrénées, le cadavre d’une jeune femme est retrouvé entièrement nu. Peter, le mari d’Alexia, randonne en solitaire à cet endroit mais il est injoignable depuis le jour du meurtre. D’abord inquiète qu’il ait croisé la route de l’assassin, Alexia découvre avec effroi qu’il connaissait la victime. Et s’il était en réalité le meurtrier ? Déchirée entre l’amour et le doute, Alexia doit faire éclater la vérité.

La petite fille du phare de Christophe Ferré

Ploumanac’h en Bretagne

Par un soir de fin d’été, la petite Gaela 10 jours, disparaît étrangement de son berceau alors que ses parents, Morgane et Elouan, l’ont laissé à la garde d’Arthur son grand frère de 14 ans.

A travers le récit de Morgane, on suit les différentes pistes établies par le Juge Ornano, mais également le passé et les sentiments qui habitent les personnages principaux de ce roman.

Morgane a déjà perdu une petite fille, Zoé, de la mort subite du nourrisson. Elle nous apprend très vite que la passion qu’elle ressentait au début de sa relation avec Elouan s’est éteinte. Elle nous dévoile au fur à mesure des pages ses secrets….

L’auteur nous offre une multitude de suspects allant des parents, au frère, en passant par Cathy la meilleure amie, l’étrange journaliste Léa qui donne des informations à Morgane,  Le ténébreux Nando, ancien amant de Morgane et Klaas moniteur de voile, on en vient même à douter du juge Ornano. l’auteur nous emmène sur plusieurs pistes différentes et donc de coupables différents, sans jamais nous laisser deviner qui est réellement l’auteur de l’enlèvement, il se joue de nous à merveille tout au long des pages, pour une fin complètement inattendue !

Je dois de souligner également qu’il nous décrit à merveille une Bretagne sauvage , authentique, où les éléments se déchaînent comme  s’ils compatissaient aux déboires de Morgane..

Un bon roman, avec peut être un peu trop de longueur.

Éditeur : L’ARCHIPEL (03/10/2018)
Nombre de pages : 442

*********************************

Le temps d’une soirée dans un pub tout proche de leur villa située sur la côte de granit rose de Ploumanac’h, Morgane et Elouan ont laissé leur fille de 10 jours, Gaela, aux bons soins de son frère adolescent, Arthur. Mais au retour, un berceau vide les attend. Aucune trace d’effraction, pas de demande de rançon. À la douleur de la disparition, la famille voit s’ajouter la violence du soupçon de la gendarmerie. Morgane, une mère déjà éprouvée par la perte d’un enfant, Elouan, un père souvent absent, une fortune familiale enviable… Les pistes se multiplient mais l’enquête n’avance pas.

Pourtant près d’un mois plus tard, le miracle : Gaela est rendue à ses parents. Le soulagement l’emporte sur l’incompréhension, sauf pour Arthur, convaincu que ce bébé n’est pas sa sœur…

 

%d blogueurs aiment cette page :