L’erreur – Susi Fox

Suite à un accident de voiture (choc contre un kangourou, nous sommes en Australie), Sasha doit accoucher en urgence et subir une césarienne  à 35 semaines de grossesse.

D’emblée on ressent son angoisse à son réveil de voir que son bébé, si désiré, n’est pas là. Premier choc, la fille qu’on lui annonçait est en faite un petit garçon. Deuxième choc, dès que l’on emmène auprès de celui-ci elle ne ressent rien, aucun instinct maternel n’est présent. Elle pense de suite que l’on a échangé son bébé.

Par des retours en arrière régulier on apprend comment l’histoire d’amour de Sasha et Mark a débuté.

Le début est très long, l’histoire longue à démarrer, j’ai eu du mal à me mettre dedans, mais d’un coup tout s’est accéléré, j’ai enchaîné les chapitres sans m’en rendre compte, prise complètement dans cette histoire.

Plus je voyais défiler les pages, plus je me posais la question : Sasha est-elle folle, dépressive, souffrant de dépression post-partum,  ou à t’elle raison ?

Ayant eu aussi une césarienne en urgence je me suis posée la question aurais-je su aussi reconnaître mon enfant ?

Un roman brillant, qui tourne beaucoup autour de la dépression post-partum, même si on y retrouve quelques invraisemblances dure à avaler. J’ai beaucoup aimé cette lecture, car l’auteur est plutôt juste dans son analyse de la maternité. En effet, certains pensent que tout est rose, mais on est loin du compte, et rien n’est simple quand on voit entrer dans notre vie un petit être si fragile qu’il soit désiré ou non.

Éditeur : FLEUVE EDITIONS (10/01/2019)

********************************************************

Sasha a toujours voulu un bébé. Sa grossesse se déroule à merveille, jusqu’au jour où elle se retrouve à l’hôpital pour subir une césarienne d’urgence. À son réveil, elle demande à voir son enfant. Alors qu’elle s’attend à vivre un moment magique, Sasha plonge dans un cauchemar bien réel. Le nourrisson qu’on lui amène n’est pas le sien. La jeune mère n’a aucun doute, même si personne ne la croit. Ni les infirmières qui évitent ses questions, ni son mari qui essaie de la convaincre, ni sa meilleure amie, appelée au secours. Pour tous, Sasha souffre d’un stress lié aux circonstances de la naissance. Mais ce serait oublier combien l’instinct d’une mère est profondément ancré en elle, en dépit des apparences. Si le bébé devant elle n’est pas le sien, où est passé son enfant ? Et qui a pu faire cette erreur ?

Le manuscrit inachevé – Franck Thilliez

Alors je vous préviens ce livre n’a rien à voir avec ce que vous avez pu lire jusqu’à maintenant !

L’histoire commence par la découverte par le fils d’un célèbre écrivain Caleb Traskman, qui vient tout juste de se suicider, d’un  manuscrit , sauf que celui-ci pose problème : il n’a pas de fin !

On découvre l’histoire de ce fameux manuscrit :
Sarah 17 ans disparaît étrangement alors qu’elle fait son jogging.

Quatre ans plus tard on retrouve  sa mère,Léane Morgan ancienne institutrice reconvertie en reine du thriller qui écrit anonymement sous le pseudo d’un homme Enaël Miraure. Elle n’arrive toujours pas à faire son deuil et vie séparé depuis de son mari Jullian qui continu à chercher sa fille.

Ailleurs, Quentin Rose, a un terrible accident avec une voiture qu’il vient de voler. Il n’y survivra. Vic et Vadim (V&V), deux policiers, vont sur les lieux après la découverte dans le coffre du corps d’une jeune femme sans visage.

Léane est appelée au chevet de son mari qui vient d’être victime d’une agression et souffre depuis d’une perte de mémoire.

Rien ne parait relier ces 2 histoires et pourtant…

Ce roman est hors nome. Il recèle de mystères et de pistes cachées et cela dès la première phrase du livre  : « Juste un mot en avant : un xiphophore. ». Tout le roman est construit sous forme de piste qui vous mèneront à la solution finale.
Les personnages sont super bien travaillés, Léane est touchante par son humanité, Jullian difficile à cerner, Vic souffrant de son récent divorce a du mal à gérer son hypermnésie, une faculté de tout retenir, de ne rien oublier.

Encore une fois Franck nous démontre son talent, sa facilité à renouveler son style. Il reste l’un des auteurs français au sommet de son art. Il réussit, comme à chaque à partir d’une histoire banale, à écrire un grand roman truffé d’énigme avec un final inimaginable et des personnages torturés à souhait… si vous voulez connaître la solution chercher les pistes jusqu’à la dernière phrase : “Chaque être se tut, livré enfin au noir éternel.”

Encore bravo !

Editeur : Fleuve éditions (3 mai 2018)
Nombre de pages : 528

*******************************************

Aux alentours de Grenoble, une voiture finit sa trajectoire dans un ravin après une course poursuite avec la douane. Dans le coffre, le corps d’une femme. À la station-service où a été vu le
conducteur pour la dernière fois, la vidéosurveillance est claire : l’homme n’est pas le propriétaire
du véhicule.
Léane Morgan et Enaël Miraure sont une seule et même personne. L’institutrice reconvertie en reine du thriller a toujours tenu sa vie privée secrète. Sa vie ? Un mariage dont il ne reste rien sauf un lieu, L’Inspirante, villa posée au bord des dunes de la Côte d’Opale, et le traumatisme de l’enlèvement de sa fille Sarah. L’agression soudaine de son mari va faire resurgir le pire des quatre dernières années écoulées.
Dans le vent, le sable et le brouillard, une question parmi d’autres se pose : vers qui, vers quoi se tourner, quand l’unique vérité est que tout vous devient étranger ?

%d blogueurs aiment cette page :