Te tenir la main pendant que tout brûle – Johana Gustawsson

2002- Québec Lac-Clémence
Les lieutenants Jules et Maxine, de retour de congés maternité, sont appelés sur la scène d’un crime. L’ancienne institutrice de Maxine, Pauline Caron aurait assassiné sauvagement son mari le très respectable Philippe Caron Professeur d’histoire.

Maxine a du mal à émerger depuis le décès de son mari survenu il y a quelques mois. Sa fille Charlotte est en pleine crise d’adolescence, son fils Hugo fait mal ses nuits et maintenant elle doit gérer un meurtre et surtout découvrir à qui appartient les 7 mains découvertes dans la maison des Carons !

1949 – Lac-Clémence
À la sortie de l’école, Lina rejoint sa mère dans l’asile à Lac-Clémence où celle-ci exerce en tant qu’infirmière. C’est là qu’elle va se lier d’amitié avec une vieille pensionnaire Lucienne. Souffre douleur de l’une de ses camarades, Lucienne va lui apprendre à gagner en assurance, mais aussi les rudiments de la magie noire…

1899 – paris
Lucienne est malheureuse dans son mariage. Son monde bascule quand lors d’un incendie ses 2 petites filles disparaissent. Elle ne pense pas un seul instant, que celles-ci ont péri dans l’incendie. Elle cherche l’aide auprès de voyantes et sorcières pour retrouver qui les a enlevées.

Sur fond de spiritisme et de magie noire, à travers 3 récits à des époques et des lieux différents, l’auteur nous fait découvrir le destin de plusieurs femmes bien différentes.

Johana Gustawsson, que je suis depuis son premier roman Block 46, a conquit définitivement mon coeur de lectrice, me transformant en fan inconditionnelle.

Johana a un talent inné pour l’écriture. Aucun temps mort dans ce roman, une écriture fluide, des détails subtiles nous permettant de nous mettre facilement dans la peau des personnages. J’ai eu du mal à lâcher ma lecture.

Et cette fin, mais je n’ai absolument rien vu venir, une fin époustouflante comme je les aime. Johana a une imagination débordante. Elle arrive à jongler d’un récit à un autre avec justesse et tout ça au bon moment.

Quelle lecture ! Un coup de cœur énormissime comme je n’en avais pas eu depuis longtemps.

Encore bravo Johana, tu me prouves encore une fois qu’avec tes romans, je ne suis jamais déçue et surtout que je ne m’ennuie à aucun moment ! 

324 pages
Éditeur Calmann levy noir

*********************************************************

Si vous n’avez pas la force brute et que personne ne vous entend, il vous reste d’autres voies…

Lac-Clarence, Québec, 2002. Maxine Grant, inspectrice et mère célibataire dépassée, est appelée sur une scène de crime affreuse.
L’ancienne institutrice du village, appréciée de tous, a massacré son mari, le lardant de coups de couteau.
Paris, 1899. Lucienne Lelanger refuse d’admettre la mort de ses filles dans un incendie. Elle intègre une société secrète dans l’espoir que le spiritisme et la magie noire l’aideront à les retrouver.
Lac-Clarence, 1949. La jeune Lina vit une adolescence
mouvementée. Pour la canaliser après l’école, sa mère lui impose de la rejoindre à la Mad House, la maison de repos où elle travaille.
Lina y rencontre une étrange patiente, qui lui procure des conseils pour le moins dangereux…

Sång – Johana Gustawsson

 

Décembre 1937 – El Paloman, Espagne
Paco, républicain et sa femme Sole attendent avec impatience l’arrivée de leur première enfant. Teresa la soeur de Paco se réjouit également.

Tout bascule quand des phalangistes viennent les arrêter et les emmener de force.

De nos jours
Aliénor, la stagiaire de la profileuse Emily Roy, à la métropolitan police depuis 7 mois, apprend brutalement que ses parents et  sa sœur aînée, ont été assassiner de façon atroce. Elles partent toutes les 2 pour la Suède.

Johana nous emmène avec aisance d’une époque à l’autre,  afin que tous les événements du présent s’encastrent les uns avec les autres pour nous emmener à comprendre d’où vient l’essence du mal, et surtout, à comprendre, pourquoi tous ces crimes ont débuté.

Johana aborde avec justesse et beaucoup de documentations, un pan de l’histoire peu connu de l’Espagne, les tortures infligées par les phalangistes sous le règne de Franco contre tous les opposants au régime en place. On vit avec horreur les souffrances, mutilations, humiliations, dans des conditions d’hygiène déplorables, subies par ces femmes et enfants, enfermés dans des prisons, des couvents, des orphelinats. On se pose la question de comment, est-il possible de se reconstruire après de telles horreurs ?

Elle raconte également, avec beaucoup d’émotion, le parcours du combattant qu’est la Procréation Médicalement Assistée (PMA). La déshumanisation de l’enfantement, la souffrance que ressent un couple face à leur stérilité. On y découvre un monde impitoyable où l’argent et le merchandising prennent une place prépondérante, avec des pratiques très douteuses, alors que la PMA devrait être uniquement un geste d’amour.

Pour résumer, un coup de cœur, un livre génial. J’ai englouti ce roman, impossible à lâcher, je ne pouvais pas m’arrêter. J’ai senti cette histoire au fond de mes tripes, sentie l’émotion me submerger à chaque page. Bien plus qu’un thriller, ce roman est un chef d’œuvre. Merci Johana de mettre tout ton cœur dans l’écriture de chacun de tes romans

***********************

Par l’auteure de Block 46, traduit dans 20 pays.
[Sång] : nom fém. En suédois, signifie « chanson ». En Suède, une famille est massacrée dans sa luxueuse demeure. Ce terrible fait divers rappelle sur ses terres Aliénor Lindbergh, une jeune autiste Asperger récemment entrée comme analyste à Scotland Yard : ce sont ses parents qui ont été assassinés. Avec son amie Alexis Castells, une écrivaine spécialisée dans les crimes en série, la profileuse Emily Roy rejoint sa protégée à Falkenberg, où l’équipe du commissaire Bergström mène l’enquête. Ensemble, elles remontent la piste du tueur jusqu’à la guerre civile espagnole, à la fin des années 1930, lorsque le dictateur Franco réduisit toute résistance au silence, dans le sang.

Emily Roy et Alexis Castells :
1 -Block 46
2- Mör
3- Sång

%d blogueurs aiment cette page :