Les cicatrices – Claire Favan

Centralia, état de Washington

Owen Maker, vendeur de voiture dans l’entreprise de son beau-père, divorcé depuis presque 2 ans, vit toujours sous le même toit que son ex-femme Sally. Malgré la séparation de la maison par une cloison, Sally, vit très mal ce divorce et tente régulièrement de se suicider s’ils ne reprennent pas la vie commune. Owen, ne supportant pas d’être la cause de la mort de celle-ci, laisse la situation telle quelle est.

Dwain Cartwrighet Carol Bowns, lieutenants de police, sont face à la découverte du corps sans vie d’une jeune femme. Tout indique que le coupable n’est autre que le célèbre tueur en série surnommé “Twice“, qui sévit depuis plus de 20 ans. Tout pointe vers Owen, sa vie va alors virer au cauchemar.

Claire  Favan, aborde les profondeurs de l’âme. On découvre combien le conditionnement de certains, de par leur naissance, va forger leur caractère et leur âme. On se pose la question suivante : sommes nous systématiquement responsable de nos actes ? L’environnement où nous grandissons n’oriente t’il pas fortement nos choix de vie ? Est-il possible de changer, justement si nous quittons cet environnement néfaste, où bien au contraire, il est impossible de changer le mal étant ancré en nous ?

Un roman brillant, avec des personnages torturés, malmenés par la vie, que tantôt, on aime, tantôt, on déteste. Un twiste final génialissime. On ne peut qu’adorer cette lecture !

Éditeur : HARPER COLLINS (04/03/2020)

*********************************************

Centralia, État de Washington. La vie d’Owen Maker est une pénitence. Pour s’acheter la paix, il a renoncé à toute tentative de rébellion.
En attendant le moment où il pourra se réinventer, cet homme pour ainsi dire ordinaire partage avec son ancienne compagne une maison divisée en deux. Il est l’ex patient, le gendre idéal, le vendeur préféré de son beau-père qui lui a créé un poste sur mesure. Un type docile. Enfin, presque. Car, si Owen a renoncé à toute vie sociale, il résiste sur un point : ni le chantage au suicide de Sally ni les scènes qu’elle lui inflige quotidiennement et qui le désignent comme bourreau aux yeux des autres ne le feront revenir sur sa décision de se séparer d’elle.
Mais, alors qu’une éclaircie venait d’illuminer son existence, Owen est vite ramené à sa juste place. Son ADN a été prélevé sur la scène de crime d’un tueur qui sévit en toute impunité dans la région, et ce depuis des années. La police et le FBI sont sur son dos. L’enfer qu’était son quotidien n’est rien à côté de la tempête qu’il s’apprête à affronter.

Le corbeau d’Oxford – Faith Martin

Une enquête de Loveday & Ryder – Tome 1

1960, Oxford – Sir Marcus Deering, riche homme d’affaire reçoit depuis plusieurs semaines des lettres anonymes de menaces. Mais, lors de la réception de la dernière lettre, menaçant son fils de mort, il décide, d’aller porter plainte à la police. Malgré cela, le meurtre de Jonathan McGillicuddy est assassiné. Pourquoi lui et pas le fils de Sir Marcus ?

Le Docteur Clément Ryder, coroner, doit enquêter sur une affaire classée, la mort étrange d’une jeune femme de 21 ans, il y a 5 ans. Il y a voit un lien avec le meurtre de Jonathan. Pour mener à bien cette enquête, il a besoin d’être assisté d’un policier. Le Chef de la police y voit l’occasion de se “débarrasser” de la toute jeune stagiaire, Trudy Loveday, fraîchement sortie de l’école de policer, en effet il ne voit pas d’un bon oeil l’intégration dans sa brigade d’une femme, que dira la population s’il lui arrive quelques chose ?

Quelle belle découverte que ce roman, qui est le mélange parfait du duo Sherlock-Holmes/Watson et Hercule Poirot. Le suspens est maintenu jusqu’au bout, les personnages principaux, Loveday et Ryder sont complètement à l’opposé, elle enjouée, pleine de vie, rêve d’une brillante carrière dans la police, lui ancien brillant cardiologue, cachant, tant bien que mal, la maladie qui le rouge, est un être taciturne qui parle très peu et observe beaucoup.

La fin est inimaginable, on est horrifié de découvrir de quoi est capable un cerveau malade.

Éditeur : HARPER COLLINS (13/11/2019)

***********************************************

Oxford, 1960. Lorsque Sir Marcus Deering, un riche industriel de la région, reçoit plusieurs lettres de menace anonymes, il prend le parti de ne pas s’en inquiéter.Mais bientôt, un meurtre est commis, et les meilleurs éléments de la police d’Oxford sont mobilisés.La toute jeune policière Trudy Loveday rêverait de participer à une affaire aussi importante, mais ses supérieurs coupent rapidement court à ses ambitions. Écartée de l’enquête et chargée d’assister le brillant mais peu amène Dr Clement Ryder, médecin légiste, sur une affaire classée, elle se retrouve pourtant très vite au cœur d’une énigme qui pourrait bien la mener sur la piste du mystérieux corbeau d’Oxford…

%d blogueurs aiment cette page :