Le repas – Vincent Hauuy

Marc est en couple depuis 1 semaine avec la magnifique Lila.
Roulant sous la neige avec Lila, pour aller rencontrer les parents de celle-ci, il ne pense qu’à une chose la mettre dans son lit !
Il est étonné de découvrir que Théodore et Matha, ce juge tout juste à la retraite, et sa femme ancien mannequin, vivent au milieu de la forêt dans une espèce de vieille ferme.
Vincent nous met directement dans l’ambiance de ce huis-clos, ou l’on a de suite envie de prendre la voiture et de partir.
J’ai adoré cette lecture, aucun point négatif, toute l’histoire, se tient, même si tout cela parait complètement dingue. On déteste Marc du début à la fin, on n’aime pas plus Lila qui parait niaise, Théodore, psycho-rigide, et Martha nympho-maniaque, un joli cocktail de personnages La fin est surprenante et génialisme.
Cette nouvelle étant très courte, je ne vous en dis pas plus sans risquer d’en dévoiler trop..

********************************

Marc se rend avec sa nouvelle petite amie chez les parents de cette dernière pour une première rencontre. Il est persuadé que ce repas va être d’un ennui mortel et n’a qu’une hâte, celle de l’écourter pour enfin arriver à ses fins avec la jolie Lila. Mais ce repas est loin de se passer comme il l’avait imaginé…

Dans la toile – Vincent Hauuy

Isabel Nortwood-Gros, critique et marchande d’art, est sortie du coma il y a quelques semaines. Elle a été l’une des victimes d’un fou furieux qui a tiré sur l’ensemble des personnes présentent dans un café. Six personnes ont péri ce jour-là.

Afin de prendre un nouveau départ, Isabel et son mari, Franck, médecin, décident de s’installer dans les Vosges. A première vue ce lieu est parfait pour qu’Isabel s’épanouisse, il lui rappelle le Maine ou elle a grandit.

A travers un double récit de son enfance, on découvre qu’Isabel a une sœur jumelle, qu’elle a grandit avec un père ultra catholique, un oncle drogué et alcoolique, un grand-père Alzheimer. La maladie d’Eliot son frère, a engendré de terribles souffrances à tout la famille et a été le début de la déchéance de celle-ci.

Avec son thriller psychologique en huis-clos Vincent a réussi à me rendre “folle”. Je n’arrivais plus à savoir ce qui était vrai, ce qui était issu de l’imaginaire. Il se joue de nous tout au long de son roman, nous laissant croire que nous avions tout compris, pour nous surprendre à chaque fois avec un final imprévisible !

Même si je n’ai pas ressenti la même euphorie que lors de la lecture de ses 2 premiers romans, j’ai tout de même adoré celui-ci. Ce thriller psychologique est complètement addictif, un casse-tête du début à la fin. Avec ce roman Vincent confirme son talent, il va très vite faire partie des auteurs français à suivre de près dont les fans attendent la sortie de son prochain roman avec impatience (comme moi :p).

Éditeur : HUGO ET COMPAGNIE (02/05/2019)

***********************************************

Isabel Gros est une miraculée. Seule survivante d’une fusillade, elle a passé deux semaines dans le coma. Contrainte d’abandonner sa carrière de critique d’art et ne supportant plus la vie citadine, elle quitte Paris avec son mari, pour s’installer dans leur nouveau chalet, au coeur des Vosges. Souffrant de graves séquelles, Isabel pense se reconstruire grâce à la peinture. Mais le malaise qu’elle ressent dès son arrivée va rapidement se transformer en terreur.

” Un vrai talent d’écriture. ” Michel Bussi

 

%d blogueurs aiment cette page :