Le brasier de Vincent Hauuy

 

Je retrouve avec plaisir, Noah WallaceSophie Lavallée et Clémence Leduc pour cette 2eme enquête.

Noah est contacté par le Général Lavallée, car celui-ci a reçu une vidéo montrant sa fille, Sophie, journaliste et blogueuse, torturée, puis assassinée. Il demande à Noah de retrouver son assassin.

Noah accepte à la seule condition d’être aidé dans son enquête par Clémence, une surdouée, en fuite pour haute trahison (voir le tricycle rouge).

Entre le Canada et les Etats-Unis, NoahClémence aidée du geek Dylan et de Beverly vont remonter la piste d’un trafic d’organes, de manipulations génétiques, tout ça poursuivi par un baron de la drogue, pas un tueur à gage et par un tueur en série.

Il y a beaucoup de personnages troubles dans ce livre, la palme d’or revenant à la famille Hanselle père, et Karl son fils , avec des passages dans le passé de  Damien l’enfant adopté par cette famille.

Noah peu à peu entraperçoit un peu plus la vérité sur  son passé.

Encore une fois, bravo à Vincent Hauuy, un roman brillant, que j’ai engloutie, des personnages attachants, torturés à souhait, des rebondissements bien placés, avec un peu plus d’info sur Noah et Clémence,  sans nous donner toutes les informations. Une fin génialissime…aller vite la suite ?

Encore un coup de coeur

Éditeur : HUGO ET COMPAGNIE (05/04/2018)
Nombre de pages : 527

*****************************************************

Quand le général Lavallée engage Noah Wallace pour retrouver les assassins de sa fille Sophie, le profiler refuse de croire à sa mort.

Persuadé que la jeune blogueuse est en danger, mais vivante, il accepte la mission et mène l’enquête avec Clémence Leduc, sa troublante partenaire. Mais tous deux vont très vite se rendre compte que cette affaire est plus vaste qu’il n’y paraît et pourrait être liées à la récente vague de meurtres et de suicides inexpliqués qui frappent l’ensemble du territoire américain.

Hanté par les visions d’un petit garçon sans visage et d’un brasier d’où s’échappent des cris d’effroi, Noah va se retrouver au cœur d’une investigation qui le mènera aux portes de la folie.

Le tricycle rouge de Vincent Hauuy

Le début du roman est assez surprenant : un petit garçon se fait renverser par une voiture.

De nos jours, Noah Wallace américain, veuf, la quarantaine est contacté par Steve Raymondsont ancien coéquipier pour enquêter sur une série de meurtre commit au Canada, reliée à une de leurs enquêtes 5 ans plus tôt, des crimes commis par le Démon du Vermont.

Parallèlement, à New-York Sophie Lavallée, journaliste et blogueuse reçoit un étrange mail sur une des enquêtes qu’elle a en cours, la disparition étrange en 1977 d’un reporter de guerre. Elle décide de suivre cette piste.

Noah va être aidé lors de son enquête par Clémence Leduc, un petit génie.

Et si ces 2 affaires étaient reliées ?

Tout au long de l’histoire on en  apprend un peu plus sur Noah qui ne se rappelle rien de son enfance.

J’ai été très vite happé par cette histoire aux multiples rebondissements, avec du suspense, des complots, de la science et une touche de surnaturel. Pour un premier roman l’auteur m’a bluffé, un roman parfait à mes yeux il m’a été difficile de le  lâcher, de laisser ces personnages si attachants. Du coup j’ai été dans l’obligation d’enchaîner sur son deuxième roman tout juste paru (Le brasier aux éditions Hugo Thriller).

Pour résumer un coup de coeur !

Editeur :Le Livre de Poche (28 mars 2018) ( Sélection prix des lecteurs polar 2018)
Nombre de pages : 512

*******************************

 » Un vrai talent d’écriture au service d’une intrigue efficace et riche en rebondissements.  » Michel Bussi.

Noah Wallace est un homme usé, l’ombre du brillant profileur qu’il était jusqu’à ce qu’un accident lui enlève à la fois sa femme et sa carrière. Mais une carte postale trouvée sur le lieu d’un crime atroce au Canada l’implique directement et le ramène à une série de meurtres commis cinq ans plus tôt. Dans le même temps, à New York, la journaliste-blogueuse Sophie Lavallée enquête sur un reporter disparu dans les années soixante-dix. Et si les deux affaires étaient liées par le même sombre secret ?

%d blogueurs aiment cette page :