Réceptions·Thriller

Ultima de L.S. Hilton

 

3ème tome de la série Maestra

On retrouve Judith/Elisabeth en Italie obligée de coopérer dans une magouille de fausse oeuvre d’art avec un inspecteur italien corrompu  Da Silva.

Le début de ma lecture a été très difficile, j’ai eu vraiment du mal à accrocher, mais peu à peu on est happé par l’intrigue qui nous fait voyager d’Italie, à Tanger au Maroc, en Allemagne pour s’achever à Londres où tout à commencé.

On découvre une Judith différente, qui découvre l’amour, l’auteur essayant de lui donner une part d’humanité que l’on avait du mal à entrevoir dans les 2 autres 2 tomes.

A l’intrigue, comme dans les précédents tomes, se mêle l’art, avec cette fois l’histoire d’artistes bien connus tel que Van Gogh et  surtout Gauguin, artiste controversé, adoré par les uns, haï par les autres .

La fin m’a plus moyennement (comme tout le roman), me laissant une impression d’inachevé, comme  si un autre tome allait arriver…mais non pas de suite prévue.

Enfin un livre qui me laisse perplexe, je n’ai pas détesté, je n’ai pas adoré non plus, un livre moyen en somme.

Éditeur : ROBERT LAFFONT (31/05/2018)
Nombre de pages : 367

*****************************************************

Si tu ne peux pas les battre, tue-les.

Elisabeth Teerlinc, marchande d’art, femme fatale, sait reconnaître les faux. Après tout, elle-même n’est qu’une imitation, un personnage créé de toutes pièces. Son véritable nom, Judith Rashleigh, est enterré sous les mensonges, tout comme les hommes qui ont cru pouvoir la détruire.
Prise entre les feux croisés d’un chef de la mafia serbe et d’un inspecteur italien corrompu, elle est chargée de contrefaire un célèbre tableau afin de le céder pour 150 millions de dollars à une société de vente aux enchères – celle-là même où elle fut assistante…
Pour Judith, la perspective de duper son ancien chef et le monde de l’art est aussi excitante que le sexe ” extrême ” qu’elle pratique. Mais s’exposer ainsi sous les feux des projecteurs n’est pas sans risque, et le masque qu’elle s’est habilement construit menace de tomber…

Traduit dans 40 pays et déjà en cours d’adaptation par la productrice de Millénium et la scénariste de La Fille du train, Ultima est le dernier volet d’une trilogie noire et érotique.

Série Maestra :
1- Maestra
2 –Domina
3- Ultima

Erotique·Réceptions·Thriller

Domina de L.S. Hilton

 

2eme tome de la trilogie Maestra (clic pour voir ma chronique)

On retrouve Judith plusieurs mois après le 1er tome.

Elle se fait appeler Élisabeth, et c’est installé à Venise où elle a ouvert une petite galerie d’art.

Tout irait bien si elle n’était pas contactée par un riche russe pour fait une estimation financière de sa collection…c’est à partir de là qu’elle se retrouve mêler à une histoire invraisemblable, elle droit retrouver une oeuvre non connue du public qu’aurait réalisé Caravage.

On retrouve une Judith/Elisabeth toujours aussi froide, qui avec une facilité déconcertante tue au gré  de ses besoins, comme si cela était naturel, comme si on jetait un objet dont on aurait plus la nécessité.

J’ai beaucoup moins aimé ce tome, bourré de clichés sur les riches, de scènes de sexes, de mention de marques de luxe, d’objet de luxe etc, si l’auteur voulait nous mettre dans l’ambiance bling-bling s’est réussi.

Fort heureusement j’ai beaucoup aimé la fin, qui me donne envie de lire le dernier tome de la saga.

Éditeur : ROBERT LAFFONT (18/05/2017)
Nombre de pages : 374

*************************************

Tout ce que vous croyez savoir sur Maestra… est faux. Judith Rashleigh mène une vie de luxe à Venise. Jusqu’au jour où son passé remonte à la surface et menace de tout faire s’écrouler. Quelqu’un connaît ses crimes et tente de la faire chanter. Pour acheter son silence, elle doit retrouver une oeuvre d’art mythique. Mais elle n’est pas la seule sur le coup… Cette fois-ci, Judith n’a plus aucun contrôle. Surpassée et manipulée, démunie et vulnérable, elle va devoir affronter le plus redoutable des ennemis. Et si elle ne gagne pas cette bataille, elle n’en sortira pas vivante.Traduit dans de 40 pays et déjà en cours d’adaptation par la productrice de Millénium et la scénariste de La Fille du train, Domina est le deuxième volet d’une trilogie noire et érotique.