Dix petites poupées – B. A. Paris

2006 (12 ans avant) : Finn fait une déposition à la police, sa compagne, Layla, a mystérieusement disparu.

De nos jours, Thomas, 92 ans, ancien voisin du couple Finn/Laylaappelle paniqué Finn, il est sûr d’avoir aperçu devant leur ancienne maison Layla.

Plus tard, c’est Ellen, la sœur de Layla, en couple avec Finn depuis quelques années, qui croit l’apercevoir. Commence un récit tantôt au passé tantôt au présent pour essayer de comprendre ce qui est arrivé à Layla.

Même si j’ai trouvé la trame intéressante, le rythme n’était pas là. Aucune surprise, ni bonne, ni mauvaise avec cette lecture. J’attendais le dénouement final, que j’avais deviné dès le début du récit. 

Malheureusement une lecture que n’ai pas apprécié plus que ça qui, c’est certain a du plaire aux amateurs du genre, mais à moi pas du tout. Une belle déception avec cette lecture aux retours si enthousiastes pourtant !

Éditeur : HUGO ET COMPAGNIE (03/01/2019)

******************************************************

La disparition
Layla a disparu il y a douze ans, en pleine nuit, alors qu’elle rentrait de vacances en France avec son petit ami, Finn. On ne l’a jamais revue depuis.

Les soupçons
Lorsque les policiers l’ont interrogé, Finn leur a raconté la vérité sur cette nuit-là. Mais pas toute la vérité. Pas un mot, par exemple, sur la dispute violente qui les a opposés juste avant la disparition de Layla.

La peur
Finn a refait sa vie. Avec la sœur de Layla. Jusqu’au jour où le passé ressurgit. Quelqu’un croit apercevoir Layla. Et pourquoi les petites poupées russes de son enfance font-elles soudain leur apparition ?

 

Dans la toile – Vincent Hauuy

Isabel Nortwood-Gros, critique et marchande d’art, est sortie du coma il y a quelques semaines. Elle a été l’une des victimes d’un fou furieux qui a tiré sur l’ensemble des personnes présentent dans un café. Six personnes ont péri ce jour-là.

Afin de prendre un nouveau départ, Isabel et son mari, Franck, médecin, décident de s’installer dans les Vosges. A première vue ce lieu est parfait pour qu’Isabel s’épanouisse, il lui rappelle le Maine ou elle a grandit.

A travers un double récit de son enfance, on découvre qu’Isabel a une sœur jumelle, qu’elle a grandit avec un père ultra catholique, un oncle drogué et alcoolique, un grand-père Alzheimer. La maladie d’Eliot son frère, a engendré de terribles souffrances à tout la famille et a été le début de la déchéance de celle-ci.

Avec son thriller psychologique en huis-clos Vincent a réussi à me rendre “folle”. Je n’arrivais plus à savoir ce qui était vrai, ce qui était issu de l’imaginaire. Il se joue de nous tout au long de son roman, nous laissant croire que nous avions tout compris, pour nous surprendre à chaque fois avec un final imprévisible !

Même si je n’ai pas ressenti la même euphorie que lors de la lecture de ses 2 premiers romans, j’ai tout de même adoré celui-ci. Ce thriller psychologique est complètement addictif, un casse-tête du début à la fin. Avec ce roman Vincent confirme son talent, il va très vite faire partie des auteurs français à suivre de près dont les fans attendent la sortie de son prochain roman avec impatience (comme moi :p).

Éditeur : HUGO ET COMPAGNIE (02/05/2019)

***********************************************

Isabel Gros est une miraculée. Seule survivante d’une fusillade, elle a passé deux semaines dans le coma. Contrainte d’abandonner sa carrière de critique d’art et ne supportant plus la vie citadine, elle quitte Paris avec son mari, pour s’installer dans leur nouveau chalet, au coeur des Vosges. Souffrant de graves séquelles, Isabel pense se reconstruire grâce à la peinture. Mais le malaise qu’elle ressent dès son arrivée va rapidement se transformer en terreur.

” Un vrai talent d’écriture. ” Michel Bussi

 

%d blogueurs aiment cette page :