La peine du bourreau – Estelle Tharreau

Le prisonnier Ed 0451 est transféré du couloir de la mort de la prison de Polinsky vers la chambre d’exécution de Walls.

McCoy, travaille depuis 42 ans comme bourreau et s’apprête à prendre sa retraite.

Le gouverneur Russel Thompson, 34 ans, a 4 heures pour décider si oui ou non Ed 0451 sera exécuté ou gracié. 

Ed a commis 5 meurtres prémédités et de sang-froid avant d’être arrêté.

Débute un huis clos entre le GouverneurMcCoy et Ed.

À travers les souvenirs d’Ed on découvre la raison de ces meurtres, qu’il a refusé d’expliquer. Ed, marié à la gentille Shelby, a grandi sous le joug d’un père autoritaire, raciste et faisant la loi et la justice à sa façon. C’est en se mariant et en quittant sa ville natale, qu’il commencera à avoir ses propres opinions et à mener sa vie comme il le souhaite.

McCoy décrit sa vie de gardien de prison, où tout était alors différent, un monde où les prisonniers faisaient la loi. La corruption était omniprésente.

Il décrit avec beaucoup de justesse le profil des condamnés à mort, des profils complètements différents les uns des autres. Se pose alors, légitimement, la question du pour ou contre la peine de mort ? 

Certains condamnés ont tué pour se protéger ou protéger leur famille. Certes, ils doivent être punis, mais qui sommes nous pour décider qu’ils méritent de mourir ? 

Ce roman nous montre la noirceur de l’être humain, mais aussi sa bienveillance et son avidité de justice.

J’ai adoré la fin, elle est parfaite. Un roman époustouflant, rempli de sagesse et d’humanité.

Premier coup de coeur 2021 !

256 pages
Éditeur : TAURNADA ÉDITIONS (01/10/2020)

**************************************************

McCoy est « bourreau » au Texas. Après 42 ans passés dans le couloir de la mort, il reçoit la visite officieuse du Gouverneur Thompson qui doit se prononcer sur la grâce du condamné numéro 0451.
Il ne leur reste que quatre heures pour faire revivre les souvenirs de McCoy avant l’injection létale.
Quatre heures dans l’isolement de la prison de Walls.
Quatre heures pour cinq crimes qui déchaînent les passions.
Quatre heures pour ce qui pourrait être la dernière exécution de McCoy.
Quatre heures pour jouer le sort d’un homme.

Un thriller psychologique aussi troublant que fascinant : une immersion sans concession dans le couloir de la mort et ses procédures d’exécution.

Le repas – Vincent Hauuy

Marc est en couple depuis 1 semaine avec la magnifique Lila.
Roulant sous la neige avec Lila, pour aller rencontrer les parents de celle-ci, il ne pense qu’à une chose la mettre dans son lit !
Il est étonné de découvrir que Théodore et Matha, ce juge tout juste à la retraite, et sa femme ancien mannequin, vivent au milieu de la forêt dans une espèce de vieille ferme.
Vincent nous met directement dans l’ambiance de ce huis-clos, ou l’on a de suite envie de prendre la voiture et de partir.
J’ai adoré cette lecture, aucun point négatif, toute l’histoire, se tient, même si tout cela parait complètement dingue. On déteste Marc du début à la fin, on n’aime pas plus Lila qui parait niaise, Théodore, psycho-rigide, et Martha nympho-maniaque, un joli cocktail de personnages La fin est surprenante et génialisme.
Cette nouvelle étant très courte, je ne vous en dis pas plus sans risquer d’en dévoiler trop..

********************************

Marc se rend avec sa nouvelle petite amie chez les parents de cette dernière pour une première rencontre. Il est persuadé que ce repas va être d’un ennui mortel et n’a qu’une hâte, celle de l’écourter pour enfin arriver à ses fins avec la jolie Lila. Mais ce repas est loin de se passer comme il l’avait imaginé…

%d blogueurs aiment cette page :