Les pépètes du Cacatoès – Elisabeth Segard

Adalbert de Sainte-Sévère, 84 ans décède paisiblement chez lui.

En mourant il laisse derrière lui une usine de conserves et 3 petits enfants :

  • Mathilde, femme au foyer, marié à Martin fiscaliste, qui ne pense qu’à dépenser sans compter en futilité.
  • Victorien, 35 ans, l’aîné, artiste inconnu,  marié à la sage Sophie qui fait bouillir la marmite
  • Arthur, le plus jeune, se disant agent artistique,  qui ne fait pas grand chose de ses journées si ce n’est faire la fête.

Ils découvrent à l’ouverture du testament de leur grand-père qu’ils n’hériteront qu’à une seule condition : ils ont 1 an, chacun d’entre eux, pour gagner 100 000 euros. S’ils n’accomplissent pas ce deal, c’est le cacatoès “Prince” dont aura la charge durant l’année le majordome de la famille Claude, qui héritera de tout.

Pour s’assurer que les clauses de son testament soient respectées, il l’a fait établir aux états-unis, ses héritiers découvrant par la même occasion que celui-ci avait la double nationalité depuis 1954.

A travers son récit d’outre-tombe, on comprend  qu’Adalabert souhaite donner une leçon de vie à  ses petits enfants, mais aussi rattrapé ses erreurs, comme celle de pas avoir su éduquer ses petits enfants  comme il l’aurait dû à la morts de leurs parents (dans un accident d’avion). Il espère ainsi rattraper les dégâts.

Un livre bourré d’humour, ou l’auteur nous fait découvrir comment 3 frères et sœur que tout sépare et oppose, qui n’ont aucun point commun si ce n’est leurs parents, peuvent s’unir et reprendre en main leurs destins et face à l’adversité montrer de quoi ils sont capables.

Editeur : CITY EDITIONS (02/01/2019)

***************************************

A 84 ans, Adalbert de Sainte-Sévère dirige toujours d’une main de fer la conserverie familiale. Il vit dans une grande maison à Lille, avec son cacatoès et un vieux majordome tatoué, compagnon d’armes de la guerre d’Indochine.
Le jour où il meurt brutalement, ses trois héritiers, Victorien, Mathilde et Arthur, découvrent avec effarement son testament.

Le Blond, tome 3 – Gad Elmaleh

Cette bande dessinée, est une comparaison entre le blond, l’homme parfait en tout point avec une famille tout aussi parfaite et l’autre, un homme lambda avec une famille normale pleine de défaut.

Personnellement, le blond m’a énervé très très vite, j’aurai extrêmement de mal à fréquenter un mec aussi lourdingue de perfection, l’autre est bien plus humain, maladroit, tricheur, menteur, fainéant, de mauvaise foi, avec une malchance juste impossible, un homme quoi.

Cette bande-dessinée n’a rien de transcendante, mais ce lit rapidement et avec un certain plaisir et des clichés remplie d’humour.

Le titre me laisse perplexe par la mention du tome 3, ouhais, il ne doit pas y avoir vraiment de suite ou d’avant cette bande-dessinée puisqu’elle se contente de nous présenter des cas de vie de monsieur  parfait et monsieur tout le monde.

Une bande-dessinée à offrir à l’ami qui a une vie parfaite, une famille parfaite et un travail parfait…autant dire que vous le garderez longtemps dans votre bibliothèque car tout le monde le sait l’homme parfait n’existe pas…par contre la femme parfaite…ah ah ah..

D’après le personnage créé par Gad Elmaleh
Scénario : Bastien Pasquier et Spoon
Dessin : Spoon
Genre : Humour, Gag
Éditeur : Michel Lafon
Nbre de pages : 48

%d blogueurs aiment cette page :