L’Île des trois soeurs, tome 1 : Nell – Nora Roberts

1692 : 3 sorcières, Air, terre et feu, jettent un sort étrange créant une petite île : l’île des trois sœurs.

De nos jours :
Helen Remington fuit, un mari violent et pour cela, elle change d’identité est devient Nell Channing, et s’installe sur la petite île des trois sœurs. 

Très rapidement, non seulement, elle trouve un travail dans un café/librairie/restaurant, mais aussi une petite maison et de nouveaux amis Mia, sa patronne, Ripley, policière sur l’île et tombe amoureuse du frère de celle-ci, Zack, aussi policier sur l’île.

J’avais eu envie de changer un peu de ma routine habituelle de lectrice de thrillers pour m’essayer à ce genre que j’ai délaissé, il y a très longtemps. Ce roman est une gentille histoire d’amour sur fond de magie abordant largement un thème très difficile et d’actualité : la violence conjugale. L’auteur ne fait à aucun moment dans le voyeurisme, parlant du sujet avec beaucoup de justesse, nous faisant prendre pleinement conscience que la violence touche tout les milieux sociaux, et reste souvent méconnue de l’entourage de la victime qui part honte n’en parle pas.

J’avoue ce ne fut pas ma découverte livresque de l’année, je ne lirai pas non plus les 2 autres tomes, mais ça reste tout de même une lecture agréable qui plaira certainement aux amateurs du genre.

Éditeur : J’AI LU (11/01/2008)

**************************************************

En 1692, trois sorcières précipitent dans la mer une parcelle de terre arrachée au continent… Ainsi naquit, selon la légende, l’île des Trois Sœurs. C’est là que se réfugie Nell, trois siècles plus tard. Elle a changé d’identité, coupé et teint ses cheveux. Dans ce coin perdu du Massachusetts, jamais son horrible mari ne la retrouvera. Elle va pouvoir enfin vivre en paix. Mais Nell ignore que son destin est tracé. Pourquoi se sent-elle si proche de Mia la rousse et de Ripley, la sœur de Zach, le séduisant shérif qui pourrait lui faire croire que l’amour existe toujours? Nell, Mia, Ripley : trois femmes qui vont s’unir pour chasser les ombres du passé et briser la malédiction qui pèse sur l’île des Trois Sœurs.

 

Ne crains pas la faucheuse – Alexis Aubenque

Série Lieutenant Davis- Tome 1

Grégory Davis, suite à la lecture du testament de l’oncle de son épouse (également décédée, mais  dans des conditions tragiques), doit s’installer à Pacific View et travailler pour la police locale, s’il veut toucher celui-ci.

Le voilà donc qui quitte San Francisco avec son fils Raphaël de 17 ans et sa petite soeur Penny de 8 ans.

Si au début Raphaël n’est pas enchanté du tout de quitter ses amis, quand il va découvrir le manoir où il va vivre et rencontrer une fille, il va vite changer d’avis…

Davis doit enquêter avec son adjointe, Véronica Bloom, sur le meurtre avec mutilation d’un jeune homme.

Une enquête complexe commence, les pistes menant à des culs de sacs, les apparences nous trompant régulièrement, on ne le dit pas assez : méfiez-vous des apparences. Une fin surprenante, laissant plusieurs  questions sans réponse.

Comme d’habitude, Alexis Aubenque a su écrire une histoire, prenante, avec du suspens et rebondissements tout au long du roman. Les personnages sont hyper attachants, criant de réalisme. En fermant ce livre, on a hâte de retrouver, Davis, Bloom, Raphaël,  dans de nouvelles aventures, mais également d’avoir des réponses à nos questions.

Encore une fois bravo Alexis, aucune déception avec ce roman, je retrouve la qualité d’écriture que j’ai pu retrouver dans ses autres romans.

Éditeur : J’AI LU (24/06/2015)

**************

Le corps d’un jeune homme est découvert dans sa salle de bains, atrocement mutilé. Sur le miroir, une signature énigmatique : Ne crains pas la faucheuse. Tout juste débarqué dans le commissariat de Pacific View, le lieutenant Gregory Davis n’a pas le temps d’apprécier les joies de la Californie, il faut trouver l’assassin. Secondé par le sergent Veronica Bloom, ils traquent le moindre indice. Mais l’affaire prend une toute autre envergure lorsque les soupçons s’orientent vers un des notables de la cité balnéaire. Journaliste au San Francisco Chronicle, Faye Sheridan s’intéresse de près à ce meurtre. D’autant que le nom de Gregory Davis lui rappelle une affaire troublante à laquelle il avait été mêlé…

Série Pacific View/ Greg Davis et Veronica Bloom

%d blogueurs aiment cette page :