Ne crains pas la faucheuse – Alexis Aubenque

Série Lieutenant Davis- Tome 1

Grégory Davis, suite à la lecture du testament de l’oncle de son épouse (également décédée, mais  dans des conditions tragiques), doit s’installer à Pacific View et travailler pour la police locale, s’il veut toucher celui-ci.

Le voilà donc qui quitte San Francisco avec son fils Raphaël de 17 ans et sa petite soeur Penny de 8 ans.

Si au début Raphaël n’est pas enchanté du tout de quitter ses amis, quand il va découvrir le manoir où il va vivre et rencontrer une fille, il va vite changer d’avis…

Davis doit enquêter avec son adjointe, Véronica Bloom, sur le meurtre avec mutilation d’un jeune homme.

Une enquête complexe commence, les pistes menant à des culs de sacs, les apparences nous trompant régulièrement, on ne le dit pas assez : méfiez-vous des apparences. Une fin surprenante, laissant plusieurs  questions sans réponse.

Comme d’habitude, Alexis Aubenque a su écrire une histoire, prenante, avec du suspens et rebondissements tout au long du roman. Les personnages sont hyper attachants, criant de réalisme. En fermant ce livre, on a hâte de retrouver, Davis, Bloom, Raphaël,  dans de nouvelles aventures, mais également d’avoir des réponses à nos questions.

Encore une fois bravo Alexis, aucune déception avec ce roman, je retrouve la qualité d’écriture que j’ai pu retrouver dans ses autres romans.

Éditeur : J’AI LU (24/06/2015)

**************

Le corps d’un jeune homme est découvert dans sa salle de bains, atrocement mutilé. Sur le miroir, une signature énigmatique : Ne crains pas la faucheuse. Tout juste débarqué dans le commissariat de Pacific View, le lieutenant Gregory Davis n’a pas le temps d’apprécier les joies de la Californie, il faut trouver l’assassin. Secondé par le sergent Veronica Bloom, ils traquent le moindre indice. Mais l’affaire prend une toute autre envergure lorsque les soupçons s’orientent vers un des notables de la cité balnéaire. Journaliste au San Francisco Chronicle, Faye Sheridan s’intéresse de près à ce meurtre. D’autant que le nom de Gregory Davis lui rappelle une affaire troublante à laquelle il avait été mêlé…

Série Pacific View/ Greg Davis et Veronica Bloom

%d blogueurs aiment cette page :