Le loup des Ardents – Noémie Adenis

Le début et la mise en place de l’histoire sont assez lents, mais cela était, je pense, un choix de l’auteur afin de nous présenter les personnages principaux et d’installer l’ambiance qui sera celle de la totalité du roman : une ambiance sombre, propice à la méfiance, accentué par l’hiver rugueux à Ardeloup en Sologne.

L’auteur décrit avec précision les conditions de vie sommaires du village à l’époque (1561).

On s’attache très vite à tout ces personnages, criant de vérité, surtout à la petite Loïse 10 ans rejetée par tous et au bon Docteur Aymar Noilat dévoué à sauver des vies coûte que coûte.

Ce village est emplie de croyances et de légendes, mais également de méfiance face à l’inconnu, engendrant parfois des peurs et de la suspicion complètement irrationnelle.

Une première mort survient au sein du village, une épidémie inconnue commence à se propager. Tout s’enchaîne très vite, les morts, les malades.

Et si toute cette histoire n’avait débuté qu’à cause de jalousie et d’un terrible secret ? 

Plongez dans l’atmosphère anxiogène de ce petit village perdu et isolé à cause de la rudesse de l’hiver, ou tout bascule par manque de solidarité.

J’ai vraiment apprécié cette lecture, surtout les derniers chapitres. Une belle découverte avec un grand travail de recherche sur les conditions de vie à cette époque rendant ce roman très réaliste.

ROBERT LAFFONT (16/09/2021)

***************************************

Pardonnez-leur, ils ne savent pas ce qu’ils font.
1561, Sologne. L’hiver s’abat sur Ardeloup. Nuit et jour la neige tombe, transformant implacablement le village en prison. Puis un mal mystérieux se répand parmi les habitants. Certains ont des hallucinations terrifiantes, d’autres hurlent qu’ils brûlent alors qu’ils sont glacés.
Cette maladie qui imprime sa marque noire sur le corps des mourants est-elle l’œuvre d’un démon ou celle d’un assassin ?
Bientôt, la superstition embrase les esprits. Il faut un coupable avant qu’il ne reste plus personne pour enterrer les morts…
Un premier polar historique élu parmi 150 manuscrits anonymes
12 jurés qui représentent chacun un maillon essentiel de toute investigation judiciaire
Un prix littéraire pour le genre le plus populaire de France
AJOUTER UNE CITATION

Le loup dans la bergerie – Fabio M. Mitchelli

Samuel Steiner, 44 ans, commandant de police à Metz est effondré par le décès d’un cancer de son ex-femme.

Sa fille, Rébecca, 17 ans, dévastée par la mort de celle-ci noie son chagrin dans les bras de son petit ami Jordan étudiant. Il va l’entraîner dans un monde qui lui était inconnu. Elle le suivra sans réfléchir prête à tout pour oublier son chagrin.

Samuel part à Nice sur les traces de la disparition de son père il y a plusieurs années suite à une étrange découverte.

Ce roman est inspiré de l’histoire vraie du serial killer Michel Lambin et de son ex-compagne Nicole Rossi. Sur cette partie, j’ai été déçue, car au final, l’auteur aborde très peu leur histoire.

Les personnages du roman sont criants de vérité. Steiner parait si fort, mais en réalité ça reste un être humain fragile avec ses démons, ses craintes le rendant très attachant.

L’auteur nous a donné assez rapidement des pistes nous donnant la solution a une des énigmes, j’ai trouvé ça dommage, même si je pense que c’était un choix réfléchi.

Un roman qui se lit facilement, on y découvre la noirceur et l’appât du gain bien propre à l’humain. Certains sont prêts absolument à tout pour garder le pouvoir et l’argent que ceux-ci amènent, rendant certains personnages abjects.

Éditeur : ROBERT LAFFONT (04/02/2021)

************************************

Commandant au sein de la criminelle de la P.J de Metz, Samuel Steiner est appelé en urgence à Nice. Dans une zone industrielle désaffectée, le corps d’un homme victime d’un règlement de comptes a été retrouvé calciné. Tout laisse croire aux enquêteurs qu’il s’agit du père de Samuel, disparu depuis des années. L’identification les détrompe, mais il ne fait en revanche aucun doute que Joseph Steiner était lié à ce membre de la pègre locale. De nombreux indices le rapprochent aussi de Jean-Michel Auban, un présumé tueur en série surnommé ” le Berger de Caussols”.
Alors qu’à Metz, sa fille Rebecca vient d’enterre sa mère et se retrouve entraînée par on petit ami dans un réseau de pornographie virtuelle, Samuel part à la rencontre du tueur, emprisonné, et de son ancienne compagne, Nadine Morel.
Le couple a encore tant de secrets à dévoiler, mais Samuel est -il prêt à entendre l’indicible?

%d blogueurs aiment cette page :