Le bûcher de Moorea – Patrice Guirao

Polynésie française

Des hommes déposent des corps démembrés dans un brasier.

Très vite les autorités découvrent les corps.

Lilith Tereia photographe pigiste à la dépêche et Maema journaliste dans le même journal partent faire un reportage sur cette découverte.

En France.

Nael, rentier se décrit lui même comme un grand meurtrier, il compte à son effectif 106 victimes. Une situation inattendue va l’emmener à voyager jusqu’à la Polynésie.

Grâce aux super descriptions de l’écrivain, on arrive à voyager jusqu’aux îles de Polynésie…dépaysement à vous couper le souffle garanti.

J’avoue j’ai été très déçue par cette lecture, pourtant tous les ingrédients étaient réunis pour me plaire. Mais non, ça n’a pas marché. Pourquoi ? Déjà aucune action puis les motifs des meurtres sont abracadabrant, je me suis perdue au milieu de l’histoire, j’ai été jusqu’au bout avec l’espoir que la fin soit top mais non…

Le côté mystique et tradition, très présent dans le roman, ne m’ont pas du tout plus, à aucun moment je n’ai adhéré à tous ça, et Gaspard le rat, pff que dire, pas crédule du tout. Les personnages ne m’ont pas bouleversé, je n’ai ressenti aucun attachement à leur égard.

Enfin bref une belle déception pour un roman si dépaysant, une lecture qui plaira aux fans d’histoires avec un brin de magie.

Par contre point plus que positif, même coup de coeur pour la couverture qui est juste sublime !

Éditeur : ROBERT LAFFONT (16/05/2019)

***********************

Dans le lagon de Moorea, les eaux calmes et bleues bercent quelques voiliers tranquilles. Les cocotiers dansent au vent. Les tiarés exhalent leur parfum. Pourtant, à l’abri de la forêt, des flammes se fraient un chemin vers le ciel. Lilith Tereia, jeune photographe, tourne son appareil vers le bûcher. Devant son objectif, des bras, des jambes, des troncs se consument. Et quatre têtes.
Pour quels dieux peut-on faire aujourd’hui de tels sacrifices ? Avec Maema, journaliste au quotidien de Tahiti, Lilith est happée dans le tourbillon de l’enquête. Les deux vahinés croiseront le chemin d’un homme venu de France chercher une autre vie. Un homme qui tutoie la mort.

Derrière chaque paradis, il y a un enfer. Bienvenue en Polynésie !

De si bonnes amies- Amy Gentry

Dana est une jeune comédienne humoriste qui n’arrive pas à percé. Jusqu’au jour où elle rencontre Amanda une ancienne programmeuse informatique. Très vite les 2 femmes lient une amitié étrange, l’humiliation subie par des hommes étant le lien qui les rapprochent.

Elles scellent un pacte de vengeance, qui va très vite dépassé complètement Dana, elle va se sentir prise dans une spirale infernale et devenir comme une joueuse, accro à un mode de fonctionnement et de pensée qui n’avait jamais été le sien jusqu’à présent. Amanda réveille chez elle ce qu’il existe de pire.

Même si le livre parle de thèmes très sérieux, comme celui de la maltraitance psychologique et l’agression sexuelle, il ne m’a pas du tout convaincu. A plusieurs moments j’ai ressenti un profond ennui et n’ait pas trouvé l’histoire de vengeance crédible un instant.

Comme d’habitude je vous laisse le découvrir et vous faire votre propre opinion.

Éditeur : ROBERT LAFFONT (18/04/2019)

**********************************************

” Cela n’a rien à voir avec la justice. C’est de la vengeance. Pure et simple. ”

Dana Diaz est comédienne de stand-up à Austin, Texas. Lorsqu’elle se lie d’amitié avec Amanda Dorn, programmeuse informatique, toutes deux se confient leurs terribles expériences dans des milieux presque exclusivement masculins – et notamment l’abus sexuel que Dana a récemment subi à Los Angeles. Amanda échafaude alors un plan parfait pour se venger de ceux qui les ont humiliées : chacune se chargera de punir l’agresseur de l’autre.
Mais, rapidement, Dana s’interroge : jusqu’où peut-on aller dans la vengeance sans y perdre son âme ?

 

%d blogueurs aiment cette page :