La sorcière de Camilla Lackberg

10ème enquête de la série  « Erica Falck et Patrik Hedström » Cliquer pour la liste de ses autres romans

C’est avec hâte et plaisir que je retrouve une nouvelle enquête de mes chouchous Erica et Patrick.

On les retrouvent cette fois face à l’horrible meurtre d’une fillette de 4 ans, étrangement petite fille morte au même âge et dans la même ferme que la petite Stella 30 ans plus tôt.

De suite tout le monde se pose la question, ces histoires sont-elles liées ? A l’époque 2 adolescentes, Helen et Marie avaient été tenues pour coupables après avoir avoué, puis se rétractant par la suite. Le doute persiste, d’autant plus que Marie, devenue une actrice célèbre à Hollywood, est revenue dans à Fjällbacka pour le tournage d’un film.

En parallèle, on découvre le destin tragique de plusieurs réfugiés syriens, et leur difficultés d’adaptation et d’acception par la population suédoise. Sujet bien d’actualité…

Pour rajouter un peu plus d’action au roman, on partage également la vie difficile de 2 adolescents rejetés et harcelés par leurs pairs.

On retrouve bien évidement, Erica, débordée entre ses 3 enfants et ses recherches pour son nouveau roman, pas le meilleur exemple de mère comme le souligne si bien sa belle-mère, mère et épouse parfaite…

Et enfin la 2ème histoire se déroule en 1671 avec pour personnage principale Elin, jeune veuve, employée comme bonne  par sa demi-soeur, sur fond de chasse à la sorcière sur simple dénonciation….

Dans ce roman, j’ai retrouvé tous les ingrédients habituels qui ont fait un succès de tous les romans de cette auteur : une multitude de personnages tous plus attachants les uns que les autres, des meurtres, de l’amour, de l’amitié, des passages drôles et surtout 2 histoires parallèles à 2 époques différentes qui vont se réunir à la fin pour expliquer l’intrigue qui se passe de nos jours, même si dans ce roman je trouve que cela est moins évident habituellement, moins approfondie que cela a pu l’être dans ses autres romans.

Dans ce roman on découvre ce qu’il peut y avoir de plus noir chez l’être humain. Un livre glaçant mêlant haines familiales datant de décennies et leurs conséquences, mais également comment détruite un être innocent, l’emmenant à commettre l’irréparable par soif de vengeance !

Encore une réussite, encore un coup de coeur pour moi  😛

Éditeur : ACTES SUD (01/11/2017)
Nombre de pages : 700

******************************************

Nea, une fillette de 4 ans, a disparu de la ferme isolée où elle habitait avec ses parents. Elle est retrouvée morte dans la forêt, à l’endroit précis où la petite Stella, même âge, qui habitait la même ferme, a été retrouvée assassinée trente ans plus tôt.

Avec l’équipe du commissariat de Tanumshede, Patrik mène l’enquête, tandis qu’Erica prépare un livre sur l’affaire Stella. Sur la piste d’une très ancienne malédiction, les aventures passionnantes d’Erica et de Patrik continuent, pour le plus grand plaisir des lecteurs.

 

Le dompteur de lions

C’est le mois de janvier et un froid glacial s’est emparé de Fjällbacka. Une fille à demi nue, surgie de la forêt enneigée, est percutée par une voiture. Lorsque Patrik Hedström et ses collègues sont prévenus, la jeune fille a déjà été identifiée. Il s’agit de Victoria, portée disparue depuis quatre mois. Son corps présente des blessures qu’aucun accident ne saurait expliquer : ses orbites sont vides, sa langue est coupée et ses tympans percés. Quelqu’un en a fait une poupée humaine. D’autres cas de disparitions dans les environs font redouter que le bourreau n’en soit pas à sa première victime.
De son côté, Erica Falck commence à exhumer une vieille affaire pour son nouveau bouquin. Une femme purge sa peine depuis plus de trente ans pour avoir tué son mari, un ancien dompteur de lions, qui maltraitait leur fille avec sa complicité passive. Mais Erica est persuadée que cette mère de famille porte un secret encore plus sombre. Jonglant entre ses recherches, une maison en perpétuel désordre et des jumeaux qui mettent le concept de l’amour inconditionnel à rude épreuve, elle est loin de se douter que pour certains, l’instinct maternel n’a rien de naturel…
Avec ce neuvième volet de la série Fjällbacka, Camilla Läckberg signe un polar crépusculaire et violent. La reine du noir nordique s’y montre plus indomptable que jamais.
********************
La jeune Victoria a disparue alors qu’elle sortait de son cours d’équitation..
Elle est retrouvée errante près du même centre d’équitation…mais avant que quelqu’un puisse l’approcher, elle se fait renverser par une voiture et meure…
Patrick est chargé de l’enquête.

Pendant ce temps Erica prépare son nouveau roman : l’histoire de Laïla Kowalska enfermée depuis des années en prison pour le meurtre sauvage de son mari, et d’avoir laissé celui-ci torturer leur fille Louise, mais sans jamais rien faire à Peter leur 2ème enfant…

Rien ne reliait ces 2 enquêtes…mais on s’aperçoit que si…commence alors, une terrible et difficile enquête, regorgeant de personnes sans aucune empathie ni sens morale. Avec les retours en arrière dont nous a habitué l’auteur, rajoutant du suspens au livre.

Ce roman n’est pas mon préféré de l’auteur, le début est très long alors qu’habituellement elle démarre très fort…mais au tiers du livre impossible de lâcher le roman (nuit blanche en perspective pour finir vite et comprendre le pourquoi du comment :p). On veut savoir, comprendre, même si j’ai très vite compris qui avait fait quoi, on a envie d’en lire plus tellement ce roman est bien ficelé, les personnages bien travaillé.
J’ai trouvé également la fin très différente des autres romans, on s’attend à revoir dans un autre roman certains des personnages découvert dans ce roman…du moins je l’espère…

Ma note 

Éditeur : ACTES SUD (2016)
400 pages

%d blogueurs aiment cette page :