Offrande funèbre – Douglas Preston, Lincoln Child

Cycle Pendergast : Tome 18 – peut être lu indépendamment

Pendergast, enquêteur au FBI, fait la connaissance de son nouveau Directeur, Walter Pickett. Alors qu’il était très ami avec l’ancien Directeur, le courant ne passe pas du tout avec celui-ci, d’autant plus qu’il lui impose un coéquipier, l’inspecteur Coldmoon.

Les voilà parti tous les 2 pour Miami où l’on a retrouvé un coeur humain sur la tombe d’une jeune femme qui s’est suicidée il y a une dizaine d’années. Cette “offrande” s’accompagne d’un étrange message sous forme de poème adressé à la défunte signé M.Coeur-brisé. Malheureusement, très vite on retrouve le corps de la jeune femme dont le tueur a ôté le coeur.

Dans ce roman, on découvre de nouveaux personnages dont Coldmoon qui forme un parfait duo avec Pendergast, mais aussi le nouveau Directeur  Pickett que l’on n’aime pas dès le début du roman, mais j’en arrive à changer d’avis sur la fin.  J’ai adoré ce nouvel opus, j’avais l’impression de découvrir une nouvelle série, en effet, les auteurs ont su faire intervenir des nouveaux personnages permettant à Pendergast de se renouveler et de nous montrer de nouvelle facettes de sa personnalité.

J’ai adoré la façon d’enquêter de ce nouveau duo, on retrouve aussi bien du suspens de l’action, de la réflexion et un côté humain qui donne encore plus envie de lire les prochains opus. Jusqu’à la fin, les auteurs ne lâchent rien. On ne comprend pas ce qui se passe, qui sont les méchants, ce que veut réellement le nouveau Directeur, pour une finir en apothéose avec une fin géniale !

Éditeur : L’ARCHIPEL (15/05/2019)

****************************************************

RECEVEZ CE CŒUR…
« J’espère que vous accepterez ce présent en signe de sincères condoléances. »
Tel est le message, signe d’un certain Cœur-Brise , retrouve sur la pierre tombale d’une femme décédée onze ans auparavant.
Le présent en question ? Un cœur humain fraîchement prélevé …
… POUR TOUT LE MAL QU’ON VOUS A FAIT.
Bientôt, d’autres jeunes femmes sont assassinées, dont les cœurs viennent fleurir de nouvelles tombes…
Qu’ont-elles en commun ? Et pourquoi ces offrandes funèbres ?
Un mystère a la hau

 

 

Sans mon ombre – Edmonde Permingeat

 

Alice, 35 ans, célibataire, prof de philosophie tue par accident, sur un coup de folie, sa soeur jumelle Célia. Après avoir jeté son corps à la mer, elle décide alors de prendre sa place.

Voilà Alice, la femme qui clame haut et fort son choix de vivre librement sans encombre, prendre la place de sa soeur, la femme de Maxime, un homme riche. Elle doit devenir comme sa soeur, une femme d’intérieure parfaite, mère de 2 petites filles. La vie dont rêve tout le monde.

Très vite Alice désenchante, sa soeur n’avait pas la vie si parfaite qu’elle ne laissait entrevoir, et n’était pas non plus la femme irréprochable qu’elle croyait.

Célia vivait dans un monde d’hypocrite, de méchanceté gratuite et de mensonges quotidien.

Alice va vite apprendre qu’il ne faut pas se fier aux apparences, parfois derrière des petites vies parfaites, se cachent de terribles et inavouables secrets. Elle va apprendre que la perfection n’existe pas, qu’il faut juste apprendre à vivre avec ce que l’on a et ne pas chercher ni envier ce qu’ont les autres ont, et surtout apprendre à vivre avec ce que l’on a et  des  petites joies et bonheurs du quotidien.

Parce qu’elle était jalouse de sa soeur, elle va très vite se sentir piégée, sans aucune issue possible.

Un livre coupé en deux parties : première partie le récit d’Alice et de sa vie après la mort de Célia où se mêle les souvenirs de leur enfance. Et la deuxième partie le récit de Célia après la découverte de son journal intime par Alice.

Les chapitres courts permettent de s’imprégner totalement de l’histoire de ces 2 soeurs, que tout sépare en apparence.

Un roman avec une belle leçon de vie sur ce qui est important pour être heureuse et trouver le bonheur !

Éditeur : L’ARCHIPEL (17/04/2019)

*******************************************************************

Alice a tué Célia, sa jumelle. Son reflet, un alter ego inversé dont elle enviait la vie de rêve. Alors que, célibataire, elle doit gagner sa vie en enseignant la philosophie, sa jumelle, épouse et mère comblée, mène l’existence oisive des riches, dans le luxe et un magnifique cadre de vie au bord de la mer. Mais la mort de Célia va permettre à Alice de prendre sa place.
Du moins le croit-elle. Car au “pays des merveilles”, ce n’est pas le bonheur mais le désenchantement qui l’attend. La vie d’Alice de l’autre côté du miroir va tourner au cauchemar… jusqu’à lui faire réaliser, mais un peu tard, que le beau miroir était celui des alouettes…

%d blogueurs aiment cette page :