Nordhal Lelandais : du procès Noyer au procès Maëlys – Aude Bariéty

Aude Bariéty, journaliste au Figaro, nous livre dans ce livre un récit glaçant et détaillé les crimes commis par Nordahl Lelandais.

Le roman est divisé en deux parties. La première couvre les années 2017 à 2021, avec un descriptif détaillé des enquêtes, mais surtout le descriptif de la façon dont Nordahl « aurait » commis ses crimes. On découvre à la fois un enfant aimé, comme tous les autres, qui n’aime pas l’école, l’adulte devenu le bon copain qui n’aime pas travailler. Jusqu’à cette fameuse année 2017, Nordahl semble être normal, n’avoir rien différent des autres, pas très fidèle, un peu possessif, rien de bien alarmant…

Mais voilà, on ne sait pas trop pourquoi, tout bascule en 2017 quand il croise le chemin du Caporal Arthur Noyer, en avril de cette année-là, puis celui de la petite Maëlys en août de la même année.

On découvre alors un tout autre homme, froid calculateur sans empathie apparente.

La deuxième partie couvre l’année 2021 et le début 2022 avec l’ouverture du procès pour le meurtre du Caporal Noyer.

Lors de la description, jour par jour, du procès, il est difficile de rester indifférent face au récit d’abord de la vie d’Arthur, un jeune homme adoré de tous, mort trop jeune et brutalement. Puis de son entourage qui le décrit avec beaucoup d’émotions. On a la sensation qu’Arthur faisait partie de notre cercle amical.

D’un autre côté, il est difficile de cerner Nordahl, il ne dira à aucun moment l’entière vérité. On a du mal à croire à ses histoires d’accident tout comme à ses excuses.

La journaliste Aude Bariéty nous décrit, tellement bien le procès que j’avais la sensation d’assister à celui-ci. Le procès est tantôt émouvant, éprouvant, mais également horrible par les descriptions du meurtre et des conditions de découverte du corps du Caporal Noyer.

J’ai adoré cette enquête sans aucun temps mort. On sent que la journaliste a mené une vraie enquête et s’est énormément documentée pour écrire ce récit.

Je recommande vraiment à tous ceux qui on suivit ces affaires de lire ce livre. Vous ne serez pas déçu !

168 pages
LES EDITIONS DU ROCHER (26/01/2022)

**********************************

À compter de fin janvier 2022, Nordahl Lelandais sera jugé à Grenoble pour l’enlèvement, la séquestration et le meurtre de la petite Maëlys, 8 ans, en août 2017. Un drame qui a ému et bouleversé la France entière.
En mai 2021, à Chambéry, cet ancien maître-chien a déjà été condamné à vingt ans de réclusion criminelle pour le meurtre du caporal Arthur Noyer en avril 2017.
Il est également mis en examen pour des agressions sexuelles sur deux fillettes et une adolescente de sa famille.
Son nom a par ailleurs été cité dans de nombreuses affaires de disparitions non élucidées, sans qu’aucune preuve de son implication ne soit, pour l’heure, établie.
Qui est Nordahl Lelandais ? Arpentant les territoires où les tragédies ont eu lieu, interrogeant les protagonistes des différentes affaires, suivant l’intégralité du procès du meurtre d’Arthur Noyer, Aude Bariéty a enquêté. Par-delà l’émotion, son récit est une plongée glaçante dans la vie chaotique et l’itinéraire criminel d’un homme.

Mon Gras et moi – Gally

Dès la première page, on se dit chouette, tout est rose, ça va être une ambiance bien girly… Bas pas trop en fait.

On découvre une jeune femme bien en chaire, taille 50, qui nous raconte ses déboires de jeune femme en surpoids. La réalité d’un “gros” en somme.

Tout y passe. En commençant pas l’effet drogue dure qu’à la nourriture sur elle : elle est triste, elle mange, elle est frustrée, elle mange, elle est stressée, elle mange, elle est énervée, elle mange, elle s’ennuie, elle mange.

N’oublions pas que la nourriture est également vue comme un moment de pure convivialité (comme l’alcool d’ailleurs) : les amis ce week-end, on se fait une bonne bouffe !

Il y a également énormément de frustration dans ce récit, on sent le vécu.

Elle décrit également avec beaucoup d’humour le regard des autres, face à son surpoids, les régimes à répétitions, le côté médical de la maladie, car oui, le surpoids est une maladie.

L’auteur a certainement voulu faire une mini-thérapie en créant ce récit qui est très réaliste et ainsi exorciser ses démons.

J’ai beaucoup apprécié cette bande-dessinnée, même si je doute qu’elle ait aidé qui se soit à accepter son corps en surpoids.

90 pages
DIANTRE !ÉDITIONS (04/03/2010)

**********************************************

Elle est grosse, très grosse, et entretient depuis toujours des rapports existentiels avec son gras. Elle croque avec un humour à double tranchant sa lutte contre ses bourrelets, les orgies de barres diététiques, et le regard d’autrui. Source de bien-être zygomatique, cette BD couvre 100% des apports journaliers recommandés en matière drôle… Histoire de ne pas laisser le lecteur sur sa faim!

%d blogueurs aiment cette page :