Seule la haine -David Ruiz Martin

 

Larry Barney, psychanalyste, reçoit dans son cabinet Elliot 15 ans. Celui-ci vient le voir, car il n’arrive pas à se remettre de la mort (suicide) de son grand-frère Simon. Il lui raconte le parcourt qu’il a entrepris pour comprendre le geste de celui-ci. Mais ce qui devait être une banale consultation thérapeutique, tourne rapidement au huis-clos avec prise d’otage et un récit effrayant.

On découvre l’être humain dans e qu’il a de pire : lâche, égoïste, violent, méchant, sans cœur…

Larry montre très vite ses faiblesses en tant que thérapeute, alors que celui-ci se croit infaillible, il se laisse avoir par un simple enfant certes surdoué, mais qui n’a que 15 ans.

Que dire d’Elliot ? Il m’a vraiment dérangé, je n’en voudrais pas comme ami, ni dans la famille. Son discours et comportement et celui d’un adulte froid, calculateur sans sentiment.

Cette lecture m’a laissé perplexe, je ne sais pas trop quoi en penser. Je n’avais jamais rien lu de semblable. Je ne peux pas dire que je n’ai pas aimé, juste que c’est une lecture qui n’est pas faite pour moi malgré l’écriture fluide de l’auteur.

EAN : 9782372580861
Éditeur : TAURNADA ÉDITIONS (10/06/2021)

*****************************************

Elliot est intelligent. Elliot est sensible. Elliot a quinze ans aujourd’hui. Elliot a tout pour être heureux. Mais Elliot a vécu un drame. Elliot est dévasté. Elliot cherche des réponses… … alors Elliot s’est pointé avec un flingue chargé. Persuadé que Larry Barney, psychanalyste spécialisé dans les troubles de l’adolescence, est responsable du suicide de son frère, Elliot, quinze ans, se présente armé dans son cabinet. Séquestré, Larry n’a d’autre choix que de laisser le jeune homme lui relater les derniers mois. Mais très vite, c’est l’escalade de l’horreur : Larry est jeté dans un monde qui le dépasse, aux frontières de l’abject et de l’inhumanité. Au fil du récit, tandis que les détails se succèdent, une seule idée l’obsède : celle de s’en sortir, à tout prix…

 

Les protégés de Sainte Kinga – Marc Voltenauer

De nos jours : une prise d’otage est en cours dans les mines de sel de Bex. L’inspecteur Andreas Auer se rend sur place afin d’essayer de raisonner les ravisseurs, il est d’autant plus concerné que son neveu fait parti des otages.

Entre passé et présent l’auteur nous fait découvrir la captivant histoire des ces mines, à travers l’histoire d’Aaron Salzberg, polonais, venu travaillé dans les mines de sels de Bex en 1826.

Ce huis clos est angoissant, comme si nous étions pris au piège dans ces mines. Petit à petit, on découvre quelles sont les motivations des ravisseurs et l’on se sent alors souffrir du syndrome de Stockholm envers cet étrange Charlot, qui parait emplie de justice.

Entre nazisme, homophobie, jalousie, adultère, l’auteur, nous plonge au tréfonds de l’enfer, ou l’issue est inconnue. Une histoire remplie de rebondissement ou l’on ne sait plus qui sont les méchants. Un livre plein d’humanisme.

EAN : 9782889441457
Éditeur : SLATKINE ET CIE (01/10/2020)

***************************************

1826. Aaron Salzberg descend d’une diligence sur la place de Bex. Il a quitté le royaume de Pologne où il est né pour venir travailler dans les mines de sel qui ont fait la fortune de cette petite ville suisse. 2020. L’inspecteur Andreas Auer est appelé en urgence : une prise d’otages est en cours dans les mines de sel de Bex, toujours en activité. Un wagon avec un homme solidement attaché à son bord sort de l’étroite galerie souterraine et s’embrase sous le regard stupéfait des négociateurs et des forces de l’ordre. Andreas et son équipe n’ont que quelques heures pour découvrir l’identité des ravisseurs et leurs motivations. Une enquête qui les conduira à remonter jusqu’à l’origine des mines.

%d blogueurs aiment cette page :