Coupable ? – Laurent Loison

Garges les gonesses – France
Ivan, 14 ans, rêve de faire parti du gang des frères de sang, pour cela, il doit subir une initiation qui consiste en plusieurs épreuves. La dernière est la réalisation d’un cambriolage.

Scottsdale, Arizona – USA
Un soir, Julia entend des bruits bizarre dans sa maison, Mark, son mari, médecin réputé, décide de descendre voir ce qui se passe. Ce qui devait être à la base un banal cambriolage va tourner au drame !

Kenza, jeune est brillante avocate, décide d’être commis d’office, et de prendre la défense de Patrick, auteur du cambriolage chez Julia et Mark, qui, est également accusé du meurtre de celui-ci. La question va très rapidement se poser ; accident ou meurtre avec désir de tuer ? 

L’auteur alterne entre plusieurs récits.

D’un côté, on découvre un jeune, Ivan/Michel, qui souhaite s’en sortir. Il a mal débuté dans la vie et essai de retrouver le droit chemin et surtout l’absolution.

Et de l’autre le récit d’une veuve qui subit une épreuve à la limite du supportable, lui faisant oublier tout sentiment humain, ne pensant qu’à la vengeance, y voyant une manière de réussir à faire son deuil.

Très vite, on se pose la question : la rédemption, est-elle possible ?

L’auteur va jusqu’au fin fond des profondeurs humaines afin de nous offrir un roman d’une noirceur impressionnante. Il décrit avec justesse la façon dont une vie simple, sans souci particulier, peu, en quelques secondes, basculer dans l’horreur, uniquement parce que l’on fait les mauvais choix.

La fin est surprenante, avec un rebondissement inattendu.

Encore bravo à l’auteur, qui nous offre encore une fois un excellent roman, qui ne ressemble en rien aux précédents, il a ce don de se renouveler à chacun de ses livres.

Éditeur : SLATKINE ET CIE (06/02/2020)

***************************************

Scottsdale, Arizona. A la suite d’un cambriolage qui a tourné au drame, le mari de Julia a succombé à ses blessures. Tandis que le meurtrier est rapidement appréhendé et incarcéré, la famille tente en vain de se remettre de cette perte. Désespérée, Julia est prête à tout pour voir le meurtrier de son mari condamné à mort… Le combat s’engage alors entre l’avocate commis d’office Kenza Longford et cette veuve déterminée à obtenir justice. Dans cette lutte, la jeune avocate devra faire face à ses propres démons.

Cyanure de Laurent Loison

 

C’est avec plaisir que je retrouve le commissaire Florent Bargamont “Barga”, Emmanuelle de Quezac “EDQ” et le capitaine Loïc Gerbaud.

Gonzague Verdine, ministre des affaires sociales et de la santé est tué par balle, par un sniper assez doué !

Bien entendu notre très cher Maurice Quezac ministre de l’intérieur ne veut que Barga et donc  sa chère nièce Manue sur l’enquête.

L’auteur nous fait quelques retours en arrière afin de nous mettre dans l’ambiance mafieuse et “politico incorrecte” qui est omniprésente dans le livre. La vous vous vous dites, oh non on va encore manger de la politique à toutes les pages avec des mafieux et corruption et tout le tralala qui va avec… Mais pas du tout en faite, je dirais même que l’auteur à plutôt bien  exploité cette partie nécessaire du roman, sans longueur, ni approfondissement sur les enjeux politiques des uns et des autres, juste une petite touche de rien du tout qui apporte beaucoup à la compréhension des actes de certains, même si ça n’excuse rien.

Au fils de l’enquête Barga découvre le tueur à gages responsable de la mort de Verdine, a déjà à son actif  en 15 ans une cinquantaine d’assassinats, tous passés complètement inaperçus aux yeux de la justice…

On découvre également une partie du passé de Barga avec l’arrivée d’un nouveau personnage, une jeune fille, l’auteur ne s’attardera pas longtemps sur celle-ci, peut être dans un prochain roman ?

Comme son premier roman, j’ai adoré cette histoire, dure de lâcher le roman…la lecture est fluide grâce à ces courts chapitres, les personnages sont attachants.

Ne vous attendez pas à une partie de plaisir en lisant ce roman, il y a des moments hyper dure, ou la larme m’est venue facilement, je l’avoue sans aucune honte, et j’ai adoré ça, j’ai adoré être touchée par cette histoire, complètement emmenée dans l’histoire…

Et la fin ? Mais quel génie ce Laurent, une fin surprenante  !

Pour résumer, un vrai coup de coeur, allez que vienne le prochain je l’attend avec beaucoup, mais alors vraiment beaucoup d’impatience. Laurent confirme ce que je pensais lors de la lecture de Charade, il va faire partie de ses grands écrivains français dont on attendra la sortie du prochain roman avec impatience !

Éditeur : HUGO ET COMPAGNIE (21/09/2017)
Nombre de pages : 446

********************************************

Branle-bas de combat au 36, quai des Orfèvres. Toujours assisté de sa complice Emmanuelle de Quezac et du fidèle capitaine Loïc Gerbaud, le célèbre et impétueux commissaire Florent Bargamont se trouve plongé dans une enquête explosive bien différente des habituelles scènes macabres qui sont sa spécialité.

Un ministre vient en effet d’être abattu par un sniper à plus de 1200 m. Sachant que seules une vingtaine de personnes au monde sont capables d’un tel exploit, et que le projectile était trempé dans du cyanure, commence alors la traque d’un criminel particulièrement doué et retors.

Les victimes se multiplient, sans aucun lien apparent et n’ayant pas toutes été traitées au cyanure. Balle ou carreau d’arbalète, la précision est inégalée. Ont-ils affaire à un ou plusieurs tueurs ? Un Guillaume Tell diaboliquement efficace se promène-il dans la nature ?

Tandis que Barga doit faire face à de perturbantes révélations et se retrouve dans une tourmente personnelle qui le met K.O., les pistes s’entremêlent jusqu’au sommet de l’État, où le président de la République n’est peut-être pas seulement une cible.

 

 

 

%d blogueurs aiment cette page :