Le jour des cendres – Jean-Christophe Grangé

Le jour des cendres

Pierre Niémans et Ivana Bogdanova, policiers à l’office centrale contre les crimes de sang, sont devant une nouvelle enquête en Alsace.

Ivana , le temps de l’enquête, va devenir saisonnière dans les vignes d’un domaine, où vivent en reclus des anabaptiste, des émissaires avec leurs propres règles, église et coutumes, à part du monde moderne.

Samuel, “l’évêque” de leur église, a été retrouvé mort, son corps enseveli sous des décombres, mort accidentelle ou meurtre ?

Débute une histoire improbable de croyances d’un autre temps, de la recherche de l’élite et de l’ADN parfait, mais aussi de coutumes étranges et incomprises par les personnes extérieures à leur “secte”.

Le duo Ivana et  Niémans est complètement improbables. Elle la rebelle, impulsive qui n’en fait qu’à sa tête, lui un vieux flic borné, très réfléchi, qui n’écoute pas sa hiérarchie. Ils abordent tous les deux de façon complètement différente, l’enquête. Elle en essayant avec subtilité d’infiltrer les émissaires, lui en fonçant dans le tas, quitte à mettre tout le monde en garde à vue. Mais au final, s’est ensemble qu’ils vont résoudre cette terrible enquête, ils sont complémentaires.

Un très bon roman qui aborde des thèmes durs. Je recommande, un roman qui se lit d’une traite !

384 pages
LE LIVRE DE POCHE (05/05/2021)

*******************************************

Dans un monde de pure innocence, quel peut être le mobile d’un tueur ?
Dans une communauté sans péché, comment le sang peut-il couler ?
À moins qu’à l’inverse… Le coupable soit le seul innocent de la communauté.

L’échelle de Richter – Luc Desportes – Raphaël Frydman

L'échelle de Richter

 

Cette bande-dessinnée au format inhabituel à des dessins en noir et blanc et un graphisme très simple qui colle parfaitement à l’ambiance très noire de cette histoire.

L’histoire est divisée en plusieurs parties, chacune d’elles nous faisant découvrir un personnage principal.

Il y a Hassan, un sans papier qui travaille au noir. Ruben, ancien rappeur sur le déclin qui vent des machines à laver dans un magasin d’électroménager, qui va peu à peu vivre une longue descente aux enfers. Karl, croupier, dont on vient de retrouver la fille assassinée dans un hôtel qui va chercher à savoir qui a bien pu faire ça et pourquoi.

Une brochette de personnages, tous très différents, mais torturés par une vie qu’ils estiment en dessous de ce qu’ils imaginaient. Ils sont criants de vérité. 

Une palette de la société actuelle, allant du brillant chirurgien respecté, qui est très loin d’être parfait, du flic qui s’occupe de sa mère, du père de famille qui rêve d’une vie meilleure, d’une actrice qui rêve de gloire… Leur seul point commun : le corps de la jeune fille retrouvée dans l’hôtel.

J’ai dévoré ce roman très noir, un coup de cœur, tout est parfait, les dessins, l’atmosphère, l’histoire ! Un énorme Bravo !

496 pages
GALLIMARD BD (08/09/2021)

****************************************

À Paris, au coeur de la nuit, une jeune femme est retrouvée morte dans sa chambre d’hôtel. Autour de ce décès aussi sordide que mystérieux, un faisceau d’indices, et une enquête criminelle où se télescopent petites frappes, star du rap, sans papier, médecin, comédienne, flic à la dérive… Tous sont impliqués, de près ou de loin. Morceaux de vies et fragments d’intimité s’imbriquent et se répondent, semblant jouer en réseau à proximité de l’horreur. Une plongée en eaux troubles.

%d blogueurs aiment cette page :