Fermer les yeux – Antoine Renand

2005- L‘adjudant Tassi perd sa fille lors d’un terrible accident de voiture. Il sombre alors dans une profonde dépression et dans l’alcool. Sa femme finie par le quitter, seul son fils lui permet de tenir. Sa vie vient de basculer à jamais.

La petite Justine, disparaît. Tout le petit village d’Ardèche où elle vit se mobilise pour essayer de la retrouver. Par hasard, Tassi, fait une macabre découverte, Gabin Lepage, tient dans ses bras, sans vie, la petite Justine. Tout l’accuse, et son comportement d’érudit ne fait rien pour l’aider. Il sera condamné.

2019 – Retraité depuis 2 ans, Tassi vit seul en reclus. Sa retraite va prendre un autre chemin, quand, il est abordé un terrible meurtre au journal télévisé. Il décide de ce pas de se rendre à Bourg-en-Bresse dans l’ain afin d’enquêter sur le meurtre d’une femme, dont les sévices commis, lui rappel ceux subis par la petite Justine. Et si, il s’était trompé et que Lepage était innocent ? Mais rien ne va se passer comme il le pensait.

2020 – Tassi continu son enquête, aidé par une jeune et brillante avocate Emma Marciano et Nathan Rey, jeune écrivain spécialisé dans les tueurs en série, qui a lui-même vécu un terrible drame dans son enfance.

L’auteur décrit avec beaucoup de détails, comment le tueur en série choisi ses victimes, comment il les guette, avant de foncer sur sa proie, tel un prédateur sans aucun scrupule.

Aucun temps mort dans ce roman, tout s’enchaîne. Une enquête menée avec sérieux. J’avais la sensation de regarder un film, tellement tout était réaliste, d’accompagner les personnages dans leur enquête. On ressent une forte empathie pour nos 3 héros.

Ce roman, nous fait comprendre, combien, parfois, la justice, n’est pas la même pour tous. La quête de vérité, peut, parfois, prendre des chemins différents que ceux de la justice et des pouvoirs publics, où, la corruption est également présente.

Il y est décrit, sans rien nous épargner, comment un être humain peut en faire souffrir un autre, en éprouvant un plaisir malsain, tout en ayant une petite vie parfaite. L’horreur se cache partout, et les monstres vivent juste la porte à côté.

Large thème également abordé, la rédemption, le besoin de se racheter, qui devient difficile, quand on a tout perdu.

Un coup de cœur, pour ce deuxième roman d‘Antoine Renand, tout aussi bon que le premier !

Éditeur : ROBERT LAFFONT (12/03/2020)

*******************************************

Un enquêteur à la retraite, hanté par une erreur qu’il estime avoir commise quinze ans plus tôt. Un jeune auteur, considéré comme le plus grand spécialiste français des tueurs en série. Une brillante avocate, dévouée à la défense d’un homme victime, selon elle, d’une effroyable injustice. Ensemble, ils devront débusquer le plus insaisissable des prédateurs.
2005. Dans un village perché d’Ardèche, la petite Justine, sept ans, disparaît. Rapidement, les habitants s’organisent et lancent des battues dans la nature environnante. Les recherches se prolongent jusque tard dans la nuit mais ce n’est qu’au petit matin que le gendarme Tassi découvre quelque chose…”

La baie des trépassés – Jacques Mazeau

Quimper – Baie des trépassés

L’océan rejette le corps sans vie de Louise, 31 ans, professeur des écoles.

Le commandant Pierre Malville, récemment muté de Paris suite à une douloureuse rupture amoureuse, commence cette enquête, aidé par la jeune stagiaire Aude. Il ne voit pas d’un bon œil cette collaboration forcée, il aurait préféré un homme !

Qui a bien pu assassiner cette enseignante et jeune maman que tout le monde aime ?

Au fur et à mesure de l’enquête, Malville et Aude vont très vite s’apercevoir que Louise n’était pas si parfaite que ça. Autour d’elle gravitait tout un tas de personnages tous plus rock’n’roll les uns que les autres.

Cette multitude de personnages, présente des mœurs bien particuliers et surtout très douteux. Ils ont tout un caractère bien trempé et on a très vite la sensation, qu’ils ont tous quelque chose à cacher. Ils affichent tous sans vergogne leurs idées et manière de vivre.

L’auteur nous décrit à merveille les paysages sauvages de cette Bretagne si authentique, on sentait l’odeur iodé de la baie des trépassés.

Ce roman présente un cocktail détonant alliant, sexe, amour, suspense et désir de vengeance.

Même s’il n’est pas parfait, qu’il présente quelques longueurs avec, par moment, une sensation de tourner en rond, cela reste un bon roman, avec une écriture fluide et des descriptions juste parfaites !

Éditeur : L’ARCHIPEL (13/02/2020)

*****************************************

Enquête criminelle au fin bout du Finistère.
Col relevé, tête baissée, Malville, commandant de PJ, descend vers la plage de la baie des Trépassés, proche de la pointe du Raz. Il rejoint les techniciens de la police technique et scientifique qui lui désignent un cadavre de femme. Nue, sur le dos, jambes légèrement écartées, l’inconnue repose sur une couverture. Le visage boursouflé, les yeux bandés par une culotte, sans doute la sienne, des ecchymoses et des éraflures sur l’ensemble du corps… Enfin, détail incongru, le tatouage sur son pubis épilé : un coeur avec deux ailes.
Pour Malville, c’est le début d’une enquête délicate qui va le mener avec Aude, sa collègue stagiaire, à s’intéresser aux musiciens des Vielles Folles, un groupe de rock breton, à des trafiquants de vidéos porno et au milieu des ligneurs, ces pêcheurs de bar qui risquent leur vie dans le raz de Sein… Mais il lui faudra avant tout démêler les fils invisibles d’une vengeance.

%d blogueurs aiment cette page :