Les incandescentes – C.J. Tudor

Jack Brooks, femme pasteur veuve, et sa fille Flo âgée de 15 ans, quittent Nottingham, suite à sa mutation pour rejoindre le petit village de Chaptel Croft dans le Sussex.

Elles découvrent un village chargé d’histoire. Entre 1555-1558, lors de la persécution martiale, 8 villageois furent brûlées vifs.

L’auteur installe doucement l’histoire et les personnages. On découvre l’histoire locale ancienne mais aussi plus récente avec la disparition étrange en 1990 de deux jeunes adolescentes Merry et Joy alors âgées de 15 ans.

Une fois que tout est en place, l’histoire s’enchaîne avec un suspens intenable. On pense tout savoir, tout comprendre et si l’auteur se jouait de nous ?

L’histoire s’imbrique parfaitement, l’auteur arrive à nous étonner et à nous surprendre à chacun des chapitres.

On adore le duo que forme Jack avec sa fille Flo. Jack le pasteur à l’écoute, mais qui souhaite avant tout protéger sa fille de tout et tout le monde, on sent qu’elle a eu une enfance et adolescence difficile, même si elle livre très peu d’éléments en début de roman. Flo, sa fille, qui a l’insouciance de son âge, ne voit le mal nul part, veut absolument s’intégrer dans son village et se créer rapidement de nouvelles amitiés.

La fin du roman est encore plus phénoménale que le reste de celui-ci, une fin en apothéose que l’on ne peut qu’adorer !

Pour résumer, j’ai adoré cette nouvelle lecture, premier roman de cet auteur que je lis, je vous le recommande, un coup de cœur !

Date de parution : 30/03/2022
Editeur : Pygmalion
Nombre de pages : 504

**********************************

Il y a cinq cents ans:huit villageois ont été brûlés sur le bûcher.Il y a trente ans:deux adolescentes ont disparu sans laisser de traces.Il y a deux mois:le vicaire s’est suicidé.Bienvenue à Chapel Croft.Pour le révérend Jack Brooks et sa fille Flo, c’est censé être un nouveau départ. Mais au sein de cette petite communauté unie, imprégnée de superstitions anciennes, la méfiance envers les étrangers est difficile à surmonter. Les secrets du village sont aussi profonds et sombres que la tombe. Et les vieux fantômes qui ont des comptes à régler ne se reposent jamais…

Éducation meurtrière, tome 1 – Naomi Novik

Galadriel « El » fait partie des élèves de Scholomance, une école pour les surdoués de la magie. Elle n’a pas d’ami et ne cherche pas à en avoir.

Orion Lake, qui possède un pouvoir de combat fantastique, l’horripile, il passe son temps à défendre tout le monde et surtout à lui sauver la vie.

El va devoir apprendre à compter sur les autres et tisser malgré de forts lien d’amitiés avec d’autres élèves.

En effet, Scholomance est une école qui regorge de monstres cachés qui tentent (et réussissent) de tuer l’ensemble des élèves présents. Il est impossible d’avoir une vie normale, comme manger seule, se doucher seul, se déplacer seul au risque d’être tué par l’un de ces horribles monstres.

Je ne sais pas trop quoi penser de ce roman. L’histoire en soit,est très originale et intéressante, tout comme les personnages. Mais on est envahie d’une multitude de détails et répétitions inutiles et l’histoire part souvent dans tous les sens. J’ai eu beaucoup de mal à rester accrocher à cette lecture même si j’ai été au bout, car je voulais connaître la suite. Je ne pense pas continuer la série tellement, ma lecture a été laborieuse.

320 pages
PYGMALION-GÉRARD WATELET (26/01/2022

************************************************

Bienvenue à la Scholomance, une école pour les surdoués de la magie où l’échec signifie la mort… au sens propre. Dans cet établissement, il n’y a pas de professeurs, pas de vacances et pas d’amitiés, sauf celles qui sont stratégiques.El Higgins est particulièrement bien préparée pour sa première année. Elle n’a peut-être pas d’alliés, mais elle possède un pouvoir assez puissant pour raser des montagnes. Elle semble donc de taille à affronter cette scolarité hors normes. Le problème ? Sa magie pourrait aussi tuer tous les autres élèves.

%d blogueurs aiment cette page :