Texto – Dmitry Glukhovsky

Ilya, 27 ans, rentre à Moscou après 7 ans passé dans un camp pénitentiaire en Sibérie.

Victime d’un complot de la part d’un policier véreux, promis à un brillant avenir, il a tout perdu, n’a pas fini ses études de littératures et sa petite amie l’a quitté durant son incarcération. Il n’a pourtant pas de désir de vengeance. Il souhaite juste retrouver sa mère, et recommencer une nouvelle vie.

Mais tout change quand il découvre que sa mère est décédée 2 jours avant sa libération.

Il décide de retrouver Piotr Yurievitcj Khazine, le policier qui l’a fait incarcérer injustement. Pendant qu’il croupissait en prison, le policier vivait tranquillement montant allègrement les échelons de la hiérarchie en affichant sa réussite sociale en public sur les réseaux sociaux.

En s’emparant de son téléphone, Ilya découvre une grande partie de sa vie, sa relation amoureuse avec Nina, ses trafics, les relations qu’il entretenait avec ses amis, collègues et ses parents. Il rentre peu à peu dans la vie de Piotr, vit sa vie par procuration comme s’il rattrapait les 7 années qu’il a perdues en prison. On se demande comment quelqu’un d’un minimum intelligent peut accumuler autant de données personnelles dans un si petit objet facile à dérober.

Un livre noir, avec un personnage principal qui sombre dans la noirceur juste parce-qu’il était au mauvais endroit au mauvais moment et que par amour il était prêt à affronter toutes les injustices. Cet homme avait tout pour être heureux.  Ce livre m’a glacé d”effroi, choqué, en effet à tout moment chacun de nous peut tout perdre juste car il aura fait un mauvais choix, aura était au mauvais endroit, aura rencontré la mauvaise personne…

Un livre qui ne vous laissera pas indifférent, vous plongeant tête la première dans un Moscou sombre, ou la corruption règne en toute impunité, et où l’argent, la drogue et la violence détruisent tout sur leur passage !

Éditeur : L’ATALANTE (24/01/2019)
Nombre de pages : 400

*******************************************************

Il est des gens qui laissent une trace derrière eux, et il y a ceux dont il ne reste rien.

Le smartphone sait tout de nous : notre quotidien, nos vices, nos amours, nos espoirs, nos secrets inavouables. Mon smartphone est moi. Si quelqu’un s’en empare, il devient moi aux yeux de tous. Le temps que l’imposture soit découverte, il est trop tard. Pour tout le monde.

Haletant, sombre, émouvant et engagé, le nouveau roman d’un des prodiges de la nouvelle génération d’écrivains russes

Le premier mai tomba la dernière neige – Jan Costin Wagner

 

Kimmo Joentaa – 5

Turku en Finlande.  Plusieurs personnages, récits à plusieurs moment et lieux différents :

Lasse Ekholm, Architecte, est victime d’un accident de la route ou sa fille Anna, 11 ans perd la vie. La voiture qui a causé l’accident s’est enfui et personne n’a pu donner d’information sur le véhicule.

Le commissaire Kimmo Joentaa est dépêché sur l’enquête. Il se sent très vite concerné par le malheur de cette famille car il connaît Lasse et son épouse,  Lasse, était l’ancien patron de son épouse Sanna décédée quelques années plus tôt.

Markus Sedin, la quarantaine, financier  dans une grande banque, marié à Taina ancienne financière qui a été licenciée de la même banque où elle était gestionnaire de fonds, suite à des problèmes de santé. Markus a du mal à être heureux dans son couple. Lors d’un voyage d’affaire en Belgique il s’ammourache d’une jeune prostituée Roumaine d’une vingtaine d’année, Réka. Allant jusqu’à lui acheter un appartement en Finlande pour l’avoir près de lui.

Mari est très inquiète pour son jeune frère, Unto, un jeune homme qui passe son temps à vivre dans un monde virtuel, il a des propos étranges…

Un roman très noir, où le destin de certaines personnes est lié, alors qu’elles n’auraient jamais du se croiser, que tout les séparaient. Leur rencontre engendre une série de catastrophe, de malheur, qui brisera la vie de certains des protagonistes de ce livre.

L’auteur a une écriture bien particulière, qui nous fait ressentir profondément les sentiments de chacun des personnages.

J’avoue, j’ai pleuré en le lisant, l’auteur a su me toucher profondément.

La fin est surprenante, géniale je n’ai rien vu venir. J’ai adoré ce roman !

Editeur :  Babel noir  1er novembre 2017 et JACQUELINE CHAMBON (07/10/2015)
Nombre de pages :

*************************************

Début mai, dans la ville finlandaise de Turku, tombe la dernière neige.
D’abord appelé pour un accident de la circulation avec délit de fuite où une
petite fille de onze ans a perdu la vie, le commissaire Kimmo Joentaa doit
faire face à un double meurtre : deux inconnus sont retrouvés près d’un banc
comme s’ils dormaient. Alors qu’il doit élucider l’affaire, Joentaa s’occupe du
père de la fillette tuée en l’accompagnant dans son deuil – il le visite, l’écoute,
passe la nuit chez lui. Puis les enquêtes finissent par conduire Kimmo Joentaa
sur la piste d’individus que tout semble éloigner : un architecte qui croit à
la symétrie de la vie, un écolier qui pète les plombs, une jeune roumaine qui
essaie d’échapper à la misère et un banquier d’investissement qui mène une
double vie. Quand Joentaa entrevoit ce qui les relie tous, il est déjà trop tard.
C’est seulement alors qu’il comprend que sa tâche véritable est tout autre que
la recherche d’un meurtrier.
Le nouveau roman de Jan Costin Wagner est une élégie tendue et intense
sur la mort. Et une tendre fête de la vie. Il mêle le deuil et le bonheur d’une
façon unique.

Kimmo Joentaa
1-Lune de glace (2012),
2- Le Silence (2013),
3- L’Hiver des lions (2015),
4- Lumière dans une maison obscure (2016) e
5- Le premier mai tomba la dernière neige (2017).

%d blogueurs aiment cette page :