L’Île des trois soeurs, tome 1 : Nell – Nora Roberts

1692 : 3 sorcières, Air, terre et feu, jettent un sort étrange créant une petite île : l’île des trois sœurs.

De nos jours :
Helen Remington fuit, un mari violent et pour cela, elle change d’identité est devient Nell Channing, et s’installe sur la petite île des trois sœurs. 

Très rapidement, non seulement, elle trouve un travail dans un café/librairie/restaurant, mais aussi une petite maison et de nouveaux amis Mia, sa patronne, Ripley, policière sur l’île et tombe amoureuse du frère de celle-ci, Zack, aussi policier sur l’île.

J’avais eu envie de changer un peu de ma routine habituelle de lectrice de thrillers pour m’essayer à ce genre que j’ai délaissé, il y a très longtemps. Ce roman est une gentille histoire d’amour sur fond de magie abordant largement un thème très difficile et d’actualité : la violence conjugale. L’auteur ne fait à aucun moment dans le voyeurisme, parlant du sujet avec beaucoup de justesse, nous faisant prendre pleinement conscience que la violence touche tout les milieux sociaux, et reste souvent méconnue de l’entourage de la victime qui part honte n’en parle pas.

J’avoue ce ne fut pas ma découverte livresque de l’année, je ne lirai pas non plus les 2 autres tomes, mais ça reste tout de même une lecture agréable qui plaira certainement aux amateurs du genre.

Éditeur : J’AI LU (11/01/2008)

**************************************************

En 1692, trois sorcières précipitent dans la mer une parcelle de terre arrachée au continent… Ainsi naquit, selon la légende, l’île des Trois Sœurs. C’est là que se réfugie Nell, trois siècles plus tard. Elle a changé d’identité, coupé et teint ses cheveux. Dans ce coin perdu du Massachusetts, jamais son horrible mari ne la retrouvera. Elle va pouvoir enfin vivre en paix. Mais Nell ignore que son destin est tracé. Pourquoi se sent-elle si proche de Mia la rousse et de Ripley, la sœur de Zach, le séduisant shérif qui pourrait lui faire croire que l’amour existe toujours? Nell, Mia, Ripley : trois femmes qui vont s’unir pour chasser les ombres du passé et briser la malédiction qui pèse sur l’île des Trois Sœurs.

 

La fille de l’océan – Alexis Aubenque

 

On retrouve notre bande de copains de “La fille de la plage“, 8 ans plus tard.

Keith Morrison, est journaliste pour le Santa-Barbara News

Sandy Dawson, a abandonné la danse pour devenir policière.

Nathan est un grand avocat installé à Los Angeles et vient d’être père pour la 2eme fois.

Jason Zimmer, le beau gosse milliardaire, contre toute attente, est devenu garde-cotes et n’hésite pas à risquer sa vie lors de ses missions. C’est justement, lors de l’exercice de son métier, qu’il sauvera la vie de Vicky Lance, une célèbre chanteuse,  dépressive hantée par les erreurs qu’elle a commis dans le passé.

Sur fond d’une belle amitié, mis à rude épreuve, Alexis Aubenque aborde des sujets difficiles tout en douceur avec beaucoup de justesse.

Je précise que ce roman peut être lu indépendamment de la fille de la plage, en effet Alexis a écrit une histoire complètement indépendante.

Ce roman est une bouffée d’oxygène. Un livre très positif. On y retrouve du suspens, une enquête policière pleine de rebondissements, des personnages hyper attachants. Un super cocktail qui en fait un livre qui se lit d’une traite, pas de temps mort, aucun passage inutile et une fin qui finit bien.

Seul regret, Alexis parle très peu de Chelsea, et revient peu sur les secrets qui entourait le passé de certains personnages (le père de Keith par exemple), peut être dans un troisième roman ?

Éditeur : HUGO ET COMPAGNIE (06/06/2019)

*****************************************************

Une anonyme – une célébrité. Une mère de famille – Une célibataire sans enfant. Une innocente – une coupable.
A laquelle feriez-vous confiance ?
Au début de l’été, Jason Zimmer, enseigne de vaisseau des gardes-côtes du district de Santa Barbara, sauve in extremis de l’océan déchaîné une jeune femme. Vicky Lance, une chanteuse célèbre, connue pour ses frasques et sa vie dissolue. Mais Jason est persuadé que derrière cette image, se cache une personnalité bien plus complexe et touchante.
Quels terribles secrets peut-elle bien cacher ? De son côté, Keith Morrison, journaliste au Santa Barbara News, écrit des articles où il dresse le portrait de citoyens ordinaires. Il vient de porter son choix sur une mère de famille, danseuse dans un club privé. Le parcours exemplaire d’une femme modèle, farouchement déterminée à s’en sortir. Mais est-elle vraiment prête à tout ? Enfin, un cadavre a été retrouvé dans la campagne environnante.
Sandy Dawson, sergent au commissariat de la ville, est appelée sur place. La piste criminelle est aussitôt envisagée. Qui est innocent, qui est coupable ? Méfiez-vous des apparences…

 

 

 

 

%d blogueurs aiment cette page :