Visions – S. L. Grey

 

Le Cap en Afrique du Sud.

Une couple, traumatisé par un cambriolage alors qu’ils étaient à leur domicile, Mark, professeur de littérature dans une petite université, la cinquantaine et Steph 24 ans, mère au foyer, qui rêve de publier son récit jeunesse,  ont du mal à s’en remettre et en garde un profond traumatisme.

Afin d’essayer de se retrouver et d’oublier un peu leur traumatisme et malgré leurs difficultés financières, ils décident de répondre à une annonce d’échange de domicile, et s’envolent pour Paris la ville des amoureux.

Mais arrivé à destination rien ne va être comme ils s’imaginaient..

Ce livre mêle drame, thriller, fantastique. On assiste impuissant à la descente aux enfers de Mark, dont le cambriolage a ravivé le traumatisme de la perte de sa fille Zoé de façon tragique, ce traumatisme prenant toute son ampleur à Paris avec d’étranges événements.

Même si j’ai lu très rapidement ce livre, que j’ai apprécié le double récit (Steph et Mark) je n’en garde pas qu’un souvenir positif. J’ai du mal à vous expliquer pourquoi, mais trop d’invraisemblances, de facilité, une histoire sans rebondissement, sans vrai suspense. Déçu par cette lecture dont le résumé donnait vraiment envie.

Éditeur : FLEUVE EDITIONS (08/11/2018)
Nombre de pages : 336

**********************************************************************

Une escapade romantique devait leur apporter du réconfort, mais au bout du couloir loge la terreur …

Traumatisés par un récent cambriolage, Mark et Steph décident de s’offrir une escapade à Paris. Quoi de mieux qu’un séjour dans la Ville lumière pour oublier cet événement sombre de leur existence ? L’appartement des Petit, un couple d’artistes sympathiques, repéré sur un site d’échange de domiciles, semble parfait.

Mais lorsque Mark et Steph arrivent à destination, une mauvaise surprise les attend. Les lieux sont loin du charme évoqué sur les photos et leurs hôtes aux abonnés absents. Sans solution de secours, Mark et Steph tentent de profiter au mieux de ce voyage, mais la détente n’est pas vraiment au rendez-vous. Entre la voisine intrigante qui débarque sans prévenir et Mark qui est soudainement hanté par des visions étranges, tout paraît s’acharner contre eux. Après une série d’incidents troublants, le couple décide de plier bagage. Pourtant, une fois de retour, aucun des deux ne parvient à se débarrasser du sentiment que quelque chose de sinistre règne à l’intérieur de leur propre domicile… et n’est pas prêt à partir.

Un mot de l’auteur
S.L. Grey est le fruit d’une collaboration entre Sarah Lotz et Louis Greenberg.

Sarah Lotz est romancière et scénariste. Elle vit à Cape Town, où elle écrit des romans policiers et thrillers. Elle est également l’auteur chez Fleuve Éditions de Trois (2014; Pocket, 2016) et de Jour Quatre (2016).

Louis Greenberg, écrivain et éditeur, vit à Johannesburg. Il a été libraire durant de nombreuses années, et a obtenu un doctorat en littérature.

Visions est leur cinquième livre coécrit, en cours de traduction dans de nombreux pays, et le deuxième publié en France.

 

Underground

L’histoire se passe en huit-clos.

Suite à la propagation d’un mystérieux virus, des inconditionnels du “survivalisme” décide de se terrer dans la “Sanctuaire”, un appartement de survie sous terre, infranchissable, un bunker en faite.

Très vite je me suis laissé happer par l’histoire et les personnages si bien décrit par les 2 auteurs. On imagine qu’ils font parties de nos vies, notre entourage.  Il y a ceux qu’on aime, ceux qu’on n’aime pas et ceux qu’on a envie de secouer  (ou de claquer si j’ose dire)!

Il y a pas mal de personnages dans cette histoire, tous issue de milieux différents avec un seul point commun : il pense tous que le fin du monde est arrivée et son fan de SURVIVALISE.
Voici les personnages :
– La famille Guthrie, le père Cam et le fils Brett 2 brutes, la mère, Bonnie,  mystique complètement hors de la réalité et Gina, une gentille ado perdu au milieu de ses 3 personnages dont on a du mal à croire qu’elle fait partie de cette famille.
– La famille de Jae-Lin, un père Joo-jin replié sur lui même, une mère Stella, dentiste, forte  quelque soit la situation. Jae tombe vite amoureux de Gina…
– Tyson, veuf, accompagnés de Sarita sa fille,  dont il ne s’occupe pas du tout  et Caity la fille au père qui ne rêve que de retourner chez elle en Afrique du Sud à Johannesburg (clin d’oeil à mon chéri qui est né la bas ?).
– James et Vicky Maddox, riches cadres, et leur petit chien. Vicky ne pense qu’à elle et à son chien et terrorise James qui  noie sa tristesse dans l’alcool et les médicaments. Ils se préparent depuis des mois à une catastrophe mondiale (cours de tire, stage de “techniques primitives de survie”).
– Greg Fuller, un peu là par hasard, travail pour Will Boucher le créateur du sanctuaire, dont la femme est mourante qu’il veut rejoindre au plus vite…lui, il noit sont chagrin dans l’alcool
– Et, les derniers arrivés la famille Dannhauser,  dont Caroline, la mère, très malade, le père Léo, est un personnage étrange et mystérieux, Trudi résignée à finir seul auprès de ses parents…elle tombe vite amoureuse de Greg

Pour vous mettre dans le contexte, quasiment tous les protagonistes sont déçus à leur arrivé au sanctuaire rien n’est comme dans les brochures, tout est mal fini, l’ascenseur ne fonctionne pas, certaines pièces ne sont pas terminées…
Après la mort mystérieuse de Will Boucher la paranoïa s’installe chez les personnages, ils pensent tous que se cachent parmi eux un assassin…

Très vite tous s’enchaîne, chacun ne pensant qu’à soit ou à sa famille, faisant n’importe quoi sans réfléchir aux conséquences, la psychose s’installent de plus en plus. Au milieu de tout ça, des secrets enfouis remontent à la surface…

Les auteurs jouent très bien avec nos nerfs, ils décrivent bien la psychologie de chacun, comment la folie peut aller crescendo qu’en on croit que tout est perdu.
Pour terminer en apothéose, ou personne n’est au finale ce qu’il parait être !
Un livre époustouflant, un coup de coeur pour moi !

Éditeur : FLEUVE EDITIONS (09/03/2017)

Nombre de pages : 400


*************************

Et si la menace ne venait pas de l’extérieur ?
Un virus mortel s’abat sur l’Asie et décime les populations en un temps record. Alors que l’épidémie s’étend et plonge le monde entier dans le chaos, une minorité – des survivalistes – s’est préparée à cette menace. Ils sont cinq familles à avoir investi dans ce qu’on appelle le Sanctuaire, un luxueux complexe souterrain de survie et d’autosuffisance, censé les protéger de tout danger mortel.
Les portes se referment sur eux, verrouillées et sécurisées par un code, connu d’un seul homme.
Mais qui sont vraiment ces privilégiés, reclus dans leur bunker haut gamme ?
Et qu’est-ce qui les lie à part une volonté féroce de survivre ?
Car entre les obsessions racistes et religieuses des uns, les délires et phobies des autres, cette communauté paraît au bord de l’implosion. Pourtant un équilibre semble se maintenir.
Jusqu’à ce qu’un corps soit découvert dans le bunker…
S.L. Grey est le fruit d’une collaboration entre Sarah Lotz et Louis Greenberg. Sarah Lotz est une romancière, scénariste… et fanatique du jeu Die-Hard Zombie. Elle vit à Cape Town, où elle écrit des romans policiers et thrillers sous son vrai nom, et sous le pseudo Lily Herne, qu’elle partage avec sa fille Savannah Lotz. Avec cette dernière, elle écrit Deadlands, série littéraire pour ados. Elle est également l’auteur chez Fleuve Éditions de Trois (2014; Pocket, 2016) et Jour Quatre (2016). Louis Greenberg, écrivain et éditeur, vit à Johannesburg. Il a été libraire durant de longues années, et a obtenu un doctorat en littérature, après s’être spécialisé dans la fiction post-religieuse et apocalyptique de Douglas Coupland

%d blogueurs aiment cette page :