L’équarisseur – Nadine Matheson

Des morceaux de corps sont retrouvés “éparpillés” à plusieurs endroits de la ville de Londres. L’inspecteur détective Anjelica Henley se rend sur les différents lieux où ont étaient retrouvés ceux-ci. Henley comprend très vite que ces crimes et cette façon de marquer les corps ne peuvent que lui rappeler une autre affaire qui lui a laissé des séquelles à vie : les 7 meurtres commis par Olivier Peter, “L’équarrisseur” qu’elle a aidé à arrêter et qui purge une peine de prison depuis 2 ans et demi. Elle se retrouve face à un copycat.

Elle sera secondée par le jeune Salim Ramouter élève agent-détective, qui se retrouve face à sa première vraie affaire criminelle.

Pour résoudre cette affaire Henley devra faire face à ses démons et surtout réussir à jongler avec son mariage au bord du gouffre, sa fille, et cette enquête qui lui rappelle combien elle est humaine et fragile.

Un thriller qui va à cent à l’heure, écrit comme le scénario d’un film, l’auteur va droit au but sans passage et descriptions inutiles.

Henley est touchante, humaine, perdue, souffrant d’un syndrome post-traumatique qu’elle tente de cacher tant bien que mal.

Un roman original avec 2 tueurs en série, complètement fous, déconnectés, qui sont incapables de faire la différence entre le bien et le mal, instables psychologiquement et impitoyables.

À la fin du roman, tout s’enchaîne très vite, pour une fin qui nous fait présager une suite, qui est attendue avec impatience !

Un très très bon roman que je recommande !

528 pages
Éditeur : SEUIL (07/10/2021)

************************************

Lorsque des morceaux de cadavres sont retrouvés sur les rives de la Tamise, l’inspectrice Angelica Henley pense immédiatement à Peter Olivier, alias l’Equarrisseur, emprisonné à vie pour avoir démembré ses sept victimes. Elle l’a elle-même mis derrière les barreaux et en a payé le prix : poignardée, elle a failli y laisser la vie et a passé de longs mois ennuyeux derrière un bureau. De nouveau sur le terrain, elle cherche à retrouver ce copycat dont les motivations sont opaques. Et le choix des victimes, incompréhensible. Mais rapidement, Henley comprend que ce tueur lui adresse des messages tout à fait personnels.
Pour l’arrêter, Henley doit affronter ses propres démons et revivre en plus intense ce qu’elle a déjà éprouvé avec l’Equarrisseur.

L’ami des ombres – Alex North

Vingt-cinq ans plus tôt à Gritten un meurtre horrible a eu lieu.

Sa mère mourante, Paul décide d’affronter ses cauchemars et de retourner dans sa ville natale, afin de rester au chevet de celle-ci.

Entre passé et présent, Paul nous fait comprendre petit à petit ce qui s’est passé dans cette petite ville tranquille et surtout qui a été assassinée 25 ans plus tôt.

J’ai beaucoup apprécié cette lecture au suspens haletant. L’auteur installe la trame tranquillement. Quand on pense avoir tout compris, celui-ci se joue de nous par des rebondissements inattendus. Et la fin est tout simplement géniale !

Paul est complètement insaisissable. On oscille entre rêve et réalité, on ne sait plus ce qui est vrai, ce qui est faux. Il ne laisse pas grand-chose transparaître jusqu’à la fin.

Une fois ce livre fermé, vous hésiterez avant de vous endormir. Et si vos rêves et cauchemars devenaient réalité ?

Un très bon moment de lecture et une belle découverte, je dois absolument lire le premier roman de cet auteur.

336 pages
Éditeur : SEUIL (04/03/2021)

************************************************

Et si votre meilleur ami était votre pire cauchemar ?

Le meurtre commis par le jeune Charlie hante la petite ville de Gritten.

Paul, ami du tueur et de la victime, y revient 25 ans plus tard, appelé au chevet de sa mère.

Mais la mort violente d’un adolescent réveille chez Paul ses pires cauchemars.

L’histoire se répète.

Pourtant Charlie n’est plus là, Charlie est mort.

Alors quelle est cette ombre qui rôde dans la forêt toute proche ?

Alex North est né à Leeds, en Angleterre. On retrouve dans L’Ami des ombres l’inspectrice Amanda Beck, déjà au cœur des évènements de L’Homme aux Murmures, son premier roman, actuellement en cours d’adaptation au cinéma.

« Comme avec le meilleur des illusionnistes, on finit le roman secoué et émerveillé. »
The New York Times

Traduit de l’anglais par Brigitte Hébert

%d blogueurs aiment cette page :