Engloutie – Arno Strobel

 

Le Prologue déjà nous met dans l’ambiance générale du livre : un enfant prodigieusement intelligent est aussi un grand psychopathe.

De nos jours, Mer du Nord – Ile Amrum

Un couple est traîné sur une plage. La femme, sera ensevelie sur la plage, seul sa tête restant hors du sable. Puis la mer monte… son compagnon, attaché, assiste impuissant, et avec effroi, à la mort de celle-ci. Quant au tueur, il observe la scène avec un sadisme effrayant, essayant de comprendre ce qui unis ce couple et les sentiments qui les habitent. On a froid dans le dos, quand on comprend, qu’il ne ressent ni peine, ni pitié, pour aucun des deux. Il laissera le mari vivant uniquement pour que celui-ci aille témoigner de l’horreur qu’il a vécu.

Deux couples, qui se connaissent peu, décident de passer des vacances ensemble, l’un d’eux étant propriétaire d’une maison familiale sur cette île.

Avec habileté, l’auteur, nous fait suspecter tous les personnages présents dans ce roman. Il décrit les personnalités et états d’âme de chacun avec beaucoup de maîtrise, comme si nous étions sur l’île en observateur.

Jusqu’au dernier moment, l’auteur se joue de nous, on ne saura que sur les toutes dernières pages si le vrai coupable est arrêté et emprisonné !

J’adore l’écriture de Arno Strobel, il maîtrise son roman du début à la fin, les descriptions, les paysages, la psychologie des personnages, à chaque fois c’est un bonheur de découvrir l’un de ses romans.

Éditeur : L’ARCHIPEL (03/07/2019)

*********************************

Deux couples décident de partir en vacances sur une île de la mer du Nord, réputée pour son calme et la beauté de ses paysages sauvages. Peu après leur arrivée, le charme est rompu. Des crimes d’un sadisme inouï sont commis.
Après avoir été enlevés, des couples sont amenés sur la plage à la nuit tombée. Et là, le mari assiste impuissant à la mort de sa femme. Car la marée monte, qui va inexorablement submerger le corps de celle qui a été ensevelie dans le sable et dont seule la tête dépasse… Le psychopathe prend d’autant plus plaisir à ces spectacles qu’il se croit supérieurement intelligent… donc infaillible. Et qu’il a réussi le crime parfait…

 

Enterrées vivantes de Arno Strobel

Eva Rossbach est la riche héritière de l’entreprise de son père, un grand groupe spécialisé dans le génie mécanique.

Cette jeune femme de 37 ans vit recluse dans son appartement, ayant très peu de contact, et surtout souffrant de pertes de mémoire, absences, plus ou moins longues, assez régulièrement. On la sent fragile, on comprend vite pourquoi quand  peu à peu elle nous dévoile son passé,  la perte de sa mère d’une cancer puis de son petit frère alors âgé de 6 ans. Sa routine prend une tournure étrange le jour où elle rêve qu’elle est enterrée vivante. Cela aurait pu rester un simple cauchemar aussi vite oublié si l’on n’avait pas retrouvé le lendemain, sa demi-soeur, morte, enterrée vivante !

Britta la trentaine vit seule dans un quartier mal famé, elle se rappelle son enfance difficile et la maltraitance qu’elle a subie dès ses 4 ans.

Le destin de ces 2 femmes est étroitement lié…

L’auteur, par un suspens haletant, nous ballade tout au long du roman sur de fausses pistes, jouant avec nos nerfs et ne nous épargnant aucun détail.

Je déplore juste une fin un peu rapide, même si inattendue, comme si l’auteur avait voulu se débarrasser très vite du meurtrier. Un bon moment passé, un thriller psychologique haletant !

Éditeur : ARCHIPOCHE (02/05/2018)

Nombre de pages : 320

*************************************

Quand elle ouvre les yeux, rien. Le noir total. Si elle essaie de bouger, elle se cogne de tous côtés contre une paroi. Elle se sait prise au piège. Enfermée dans un cercueil, d’où personne ne peut l’entendre crier.
Quand Eva se réveille, elle comprend qu’il s’agissait d’un cauchemar. Mais le soulagement n’est que de courte durée : elle remarque sur son corps des traces de coups, comme si elle avait réellement été molestée ou qu’elle s’était débattue.
Au même moment, à Cologne, la police découvre le corps d’une femme enterrée vivante dans un cercueil… qui n’est autre que la demi-sœur d’Eva. Pour Eva, c’est certain : il ne s’agit pas d’une simple coïncidence. Aussi préfère-t-elle ne pas en parler aux enquêteurs.
Quand, peu de temps après, le cadavre d’une autre femme est retrouvé dans les mêmes conditions, le commissaire Menkhof souhaite d’urgence interroger Eva. Mais celle-ci s’est volatilisée juste après avoir consulté son psy…

 

%d blogueurs aiment cette page :