Une baignoire de sang – Béatrice Hammer

Julie, jeune pigiste, est retrouvée morte dans sa Baignoire. Tout laisse penser à un suicide.

Gloria Basteret en charge de l’enquête, trouve très rapidement cette mort suspecte.

En parallèle, on découvre la triste histoire de Mina jeune SDF , enfant placé en foyer très jeune, qui n’a que très peu connu le bonheur.

Cette histoire n’est pas banale.

L’auteur tisse l’histoire lentement, installe les personnages calmement.

Il y a Gloria, débordée entre son métier très prenant, ses 2 enfants, son ex en qui elle ne peut pas avoir confiance, les jugements de sa mère sur ses choix, sa vie amoureuse et son nouvel équipier avec qui elle essaie de nouer une relation de confiance. L’auteur a voulu la rendre plus humaine en lui donnant un semblant de vie familiale, j’ai eu du mal à la trouver convaincante dans son rôle de Wonder Woman….

Puis Mina, que j’ai particulièrement appréciée, jeune SDF sans avenir, qui va de déception en déception. On est touché par les récits de son enfance qui entrecoupe les chapitres qui se passent de nos jours. Ce sont les passages que j’ai le plus apprécié durant ma lecture.

Un roman avec des passages plus ou moins intéressant, qui se lit assez facilement.

221 pages
ÉDITIONS ALTER REAL (27/03/2020)

*********************************************

Pourquoi Julie, jeune pigiste talentueuse, est-elle morte, les veines ouvertes, dans sa baignoire ? Et qui est donc Mina, cette jeune fille asociale, qui vit dans la rue depuis le jour de ses 18 ans, et dont les proches semblent mourir les uns après les autres ?
Gloria Basteret, enquêtrice à la Crim, va tout faire pour répondre à ces questions. En plus de son enquête, Gloria doit supporter les exigences de son nouveau chef qui la déteste, s’occuper seule de ses deux enfants, veiller au bien-être d’un cheval nain… et rêverait de réinvestir une vie amoureuse trop longtemps négligée. Ceci l’amène à user de méthodes peu orthodoxes, sans prendre la mesure des dangers qu’elle fait courir à ses proches, en particulier à ses enfants.
Dans ce roman noir plein de suspense, Béatrice Hammer bouscule les clichés et met en scène des personnages aussi attachants qu’originaux.

 

L’auberge : Les chroniques de Fogas, tome 1

Lorna et Paul Webster, un couple d’Anglais décide d’acheter une auberge dans le village de Fogas en Ariège.

La population locale ne voit pas d’un bon œil leur arrivée : comment la cuisine anglaise peut être, un jour prétendre valoir la Française !? Voilà la principale inquiétude des habitants !

Certains villageois, mal intentionné, ne vont pas hésiter à mettre des bâtons dans les roues à ce sympathique couple, qui pensait enfin trouver le bonheur dans ce paisible village !

J’ai voulu découvrir ce roman surtout pas curiosité, car j’adore la série Les détectives du Yorkshire“.

L’auteure nous fait découvrir une multitude de personnages plus ou moins sympathiques.

En lisant ce roman, j’avais la sensation de me retrouver dans un petit village typique du fin fond de la France, avec ses histoires, commérages et guéguerres d’égaux, mais aussi d’employés qui dépassent largement leurs fonctions premières. Un secret n’est jamais gardé secret bien longtemps…

Ce roman est une belle histoire de solidarité qui va unir tout un village.

Un roman positif, plein de bonne humeur et fraîcheur.

ROBERT LAFFONT (01/07/2021)

*****************************************

Branle-bas de combat dans la petite commune pyrénéenne de Fogas : l’Auberge des Deux Vallées vient d’être rachetée par un couple d’Anglais.
Les habitants vont-ils devoir troquer foie gras, garbure et cassoulet contre bœuf bouilli, fish & chips et infâme jelly ? Sus à l’envahisseur ! Ni une ni deux, le maire, fou de rage, convoque d’urgence un conseil municipal, mais les querelles internes ne font que jeter de l’huile sur le feu…
Français et Britanniques sauront-ils trouver un terrain d’entente à la table des négociations ?

%d blogueurs aiment cette page :