Némésis – Xavier Massé

Dès le prologue, l’auteur nous met dans l’ambiance générale que sera celle du livre, de l’horreur du début à la fin !

David, policier à la brigade criminelle, reçoit l’appel de son ami d’enfance Vincent, lui aussi policier, mais à la brigade des mineurs. Celui-ci veut qu’il retourne à Assieu, le village où ils ont grandi, afin de l’aider à résoudre un terrible meurtre. La petite Gaëlle, 4 mois, a été retrouvée sauvagement assassinée.

À son arrivée, David découvre son village complètement changé ; finis les champs cultivés à l’ancienne et les petites maisons de campagne, place aux grandes exploitations gérées avec du matériel moderne, et aux lotissements aux maisons modernes. Revers de la médaille, une pollution sonore omniprésente et une guerre entre pro-modernisme appuyée par le maire et les anciens qui prônent un retour aux anciennes valeurs.

L’auteur ne nous épargne aucun détails sordides, livre à ne pas mettre dans les mains de tout le monde, âmes sensibles s’abstenir.

J’avoue, je ne suis pas fan de roman où est abordé la mort d’enfant. Mais là, le roman est très bien écrit, les scènes décrites permettent de saisir la folie du meurtrier, elles sont nécessaires pour rendre cette histoire cohérente. J’ai pu aller au bout de ma lecture sans souci et y trouver beaucoup de plaisir.

Le suspense est maintenu jusqu’au bout, nous tenant en haleine jusqu’aux dernières pages. La fin est surprenante avec une touche de fantastique que l’on n’avait absolument pas vu venir.

Bravo à Xavier Massé, encore une fois un excellent roman, une réussite, comme ses deux autres romans !

320 pages
Éditeur : TAURNADA ÉDITIONS (05/11/2020)

***************************************************

« David… ? C’est moi, c’est Vincent ! Il faut que tu viennes ! Il faut que tu me rejoignes dans notre village d’enfance… il s’est passé quelque chose… c’est horrible, je n’ai jamais vu ça !… »
Une disparition anormale, un meurtre sans précédent, un village divisé entre croyances et superstitions, une atmosphère étouffante…
David et Vincent, deux gosses d’Assieu devenus flics, vont s’immerger dans cette enquête, et sans le savoir vont descendre aux portes de l’enfer…

 

Goliat – Mehdy Brunet

2019 – David Corvin, est alcoolisé. Il faut faire un retour en arrière pour comprendre ce qui lui arrive.

2016 – David ancien agent du FBI et son épouse Abigaël sont à bord d’un bateau au large des côtes norvégiennes sur la mer des Barents. Ils se rendent sur une plateforme pétrolière où Abigaël est affectée à une mission de recherche en biotechnologie. David, afin de suivre celle-ci a accepté un poste de vigile. Leur couple était au bord du gouffre quand ils ont décidé de se redonner une seconde chance.

Octobre 2015 – les agents spéciaux Murnny et Diaz enquête sur une série de meurtres où les victimes sont atrocement mutilées.

Juillet 2013 – Franck, veilleur de nuit et ancien militaire à hâte de retrouver son épouse et sa fille. Il se hâte d’aller à l’aéroport pour les accueillir. 

3 époques différentes, plusieurs intervenants qui, à priori, n’ont rien en commun et qui pourtant vont voir leurs destins liés.

L’auteur tisse son histoire comme une toile d’araignée, étape par étape, tranquillement pour nous emmener à l’histoire centrale qui se déroule de nos jours.

Aucun temps mort dans ce thriller. Les personnages sont parfaits, chacun ayant son importance pour donner de la cohérence à cette histoire.

Petit à petit, l’auteur nous dévoile comment en une minute une vie peu basculer dans la folie. Un thriller noir, où l’on se questionne sur la folie humaine et combien un rien peut nous faire basculer dans l’horreur. Au final, nos vies ne tiennent pas à grand chose.

Un thriller sombre qui ne laissera personne indifférent.

Éditeur : TAURNADA ÉDITIONS (03/09/2020)

*************************************

La mer des Barents, au large des côtes norvégiennes : Goliat, une plateforme pétrolière en proie aux éléments déchaînés, est le sinistre théâtre d’une série de meurtres odieux.
David Corvin, ex-agent du FBI, va devoir utiliser toutes ses compétences pour stopper l’hécatombe.
Mais au bout du chemin, il risque de perdre son âme…
Et bien plus encore…

%d blogueurs aiment cette page :