Les eaux noires – Estelle Tharreau

Yprat – Baie des naufragés – Petite station balnéaire

4 maisons, 7 âmes vivent dans la baie des naufragés.

Depuis la mort de son mari, il y a 8 ans, Josefa élève seule sa fille Suzy âgée de 17 ans. Elle travaille de nuit dans une station-service, laissant Suzy seule.

La vie de Josefa bascule le jour où le corps sans vie de Suzy est rejeté par les eaux noires de la baie des naufragés. Qui a bien pu assassiner sa fille ? Pour Josefa, c’est le début d’une longue descente aux enfers, où le seul but de sa vie sera de trouver l’assassin de sa fille et de lui faire punir son crime.

Très vite, Josefa passe du statut de la pauvre mère de la victime, à celui de mauvaise mère, mauvaise employée, mauvaise voisine, mauvaise amie.

Ne sachant pas comment faire face à ce qui lui arrive, elle va rejeter maladroitement toutes les mains qui vont se tendre pour l’aider et se mettre tout un village à dos. L’opinion publique a tranché : c’est de sa faute si Suzy, la dévergondée, s’est fait tuer.

On va découvrir la face noire de ce si paisible village, où personne n’est innocent, même pas le plus innocent et sympathique des personnages. Ils ont tous quelque chose à cacher.

Ce roman n’est pas un thriller comme on a l’habitude de lire, où l’auteur nous dévoile des indices pour découvrir qui est le coupable. L’auteur se focalise sur l’attitude des personnages, leur psychologie, leurs petits secrets inavouables, on en oublierait presque que Suzy est la victime, l’auteur ne la rendant pas particulièrement sympathique. L’atmosphère du roman devient très vite noire, malsaine, étouffante. On a envie de fuir très loin de la baise des naufragées, comme si celle-ci corrompait tous ceux qui s’en approchaient. La jalousie, méchanceté gratuite est d’une banalité pour eux.

Un excellent roman bien noir, une lecture très prenante, vous ne ferez plus jamais confiance à personne une fois ce livre fermé ! Une lecture coup de cœur.

256 pages
Éditeur : TAURNADA ÉDITIONS (07/10/2021)

***************************************************

Lorsque les eaux noires recrachent le corps de la fille de Joséfa, personne ne peut imaginer la descente aux enfers qui attend les habitants de la Baie des Naufragés.
L’assassin restant introuvable, à l’abri des petits secrets et des grands vices, une mécanique de malheur va alors tout balayer sur son passage…
Les révélations d’un corbeau, la détresse d’une mère et le cynisme d’un flic alimenteront l’engrenage de la rumeur, de la suspicion et de la haine.
Joséfa réussira-t-elle à survivre à la vérité ?

La peine du bourreau – Estelle Tharreau

Le prisonnier Ed 0451 est transféré du couloir de la mort de la prison de Polinsky vers la chambre d’exécution de Walls.

McCoy, travaille depuis 42 ans comme bourreau et s’apprête à prendre sa retraite.

Le gouverneur Russel Thompson, 34 ans, a 4 heures pour décider si oui ou non Ed 0451 sera exécuté ou gracié. 

Ed a commis 5 meurtres prémédités et de sang-froid avant d’être arrêté.

Débute un huis clos entre le GouverneurMcCoy et Ed.

À travers les souvenirs d’Ed on découvre la raison de ces meurtres, qu’il a refusé d’expliquer. Ed, marié à la gentille Shelby, a grandi sous le joug d’un père autoritaire, raciste et faisant la loi et la justice à sa façon. C’est en se mariant et en quittant sa ville natale, qu’il commencera à avoir ses propres opinions et à mener sa vie comme il le souhaite.

McCoy décrit sa vie de gardien de prison, où tout était alors différent, un monde où les prisonniers faisaient la loi. La corruption était omniprésente.

Il décrit avec beaucoup de justesse le profil des condamnés à mort, des profils complètements différents les uns des autres. Se pose alors, légitimement, la question du pour ou contre la peine de mort ? 

Certains condamnés ont tué pour se protéger ou protéger leur famille. Certes, ils doivent être punis, mais qui sommes nous pour décider qu’ils méritent de mourir ? 

Ce roman nous montre la noirceur de l’être humain, mais aussi sa bienveillance et son avidité de justice.

J’ai adoré la fin, elle est parfaite. Un roman époustouflant, rempli de sagesse et d’humanité.

Premier coup de coeur 2021 !

256 pages
Éditeur : TAURNADA ÉDITIONS (01/10/2020)

**************************************************

McCoy est « bourreau » au Texas. Après 42 ans passés dans le couloir de la mort, il reçoit la visite officieuse du Gouverneur Thompson qui doit se prononcer sur la grâce du condamné numéro 0451.
Il ne leur reste que quatre heures pour faire revivre les souvenirs de McCoy avant l’injection létale.
Quatre heures dans l’isolement de la prison de Walls.
Quatre heures pour cinq crimes qui déchaînent les passions.
Quatre heures pour ce qui pourrait être la dernière exécution de McCoy.
Quatre heures pour jouer le sort d’un homme.

Un thriller psychologique aussi troublant que fascinant : une immersion sans concession dans le couloir de la mort et ses procédures d’exécution.

%d blogueurs aiment cette page :