Les Yeux d’Iris – Magali Collet

Prologue 
Jordan Bouvet, 26 ans dealer et proxénète et battu à moi et jeté dans la Seine. Ambiance noire déjà installée.

Septembre 2018
Morgane quitte l’Irlande après plusieurs années passées là-bas pour retourner en France suite à la réception d’un étrange message. Elle s’installe chez Fred, son frère, policier.

Ils sont invités à dîner chez Julie leur amie de longue date qui vit avec Bastien, un homme riche. Ils ne comprennent pas que leur amie ait pu s’installer avec un goujat pareil qui étale sa fortune avec mauvais goût.

À ce dîner, est également convié Mickaël, richissime patron et meilleur ami de Bastien et sa compagne Audrey maman d’un bébé de 8 mois. 

Mai 2010
Iris, la sœur de Morgane est Fred, se bat contre la dépression. Son entourage ne comprend pas d’où vient son mal-être. Ils sont usés pas ses appels et sollicitations constantes. Jusqu’au jour où tout bascule.

2012 
Une jeune étudiante se fait violer et agresser en pleine rue.

Ce roman est époustouflant. Aucun temps mort, les événements s’enchaînent rapidement, il y a des rebondissements inattendus, je n’ai absolument rien vu venir.

On ne sait plus qui sont les gentils et les méchants.

La vengeance peut empoisonner des vies de façon bien différentes, imprégnant chacun des pores des personnages, les empêchant d’avancer comme ils le devaient, d’avoir des vies et des attitudes normales.

Magali Collet à le don de transmettre les émotions des personnages avec précision, comme si nous étions également, l’un des protagonistes de l’histoire, spectateur invisible ne pouvant rien faire pour arrêter cette machine infernale qui détruit tout devant elle.

Un énorme coup de cœur, tout comme l’avais déjà été son premier romanLa cave aux poupées”.

TAURNADA ÉDITIONS (04/11/2021)

*******************************************

Un meurtre et un suicide.
Trois hommes. Trois femmes.
Des retrouvailles.
Un pacte.
Tout se paye, même l’amitié.

Seule la haine -David Ruiz Martin

 

Larry Barney, psychanalyste, reçoit dans son cabinet Elliot 15 ans. Celui-ci vient le voir, car il n’arrive pas à se remettre de la mort (suicide) de son grand-frère Simon. Il lui raconte le parcourt qu’il a entrepris pour comprendre le geste de celui-ci. Mais ce qui devait être une banale consultation thérapeutique, tourne rapidement au huis-clos avec prise d’otage et un récit effrayant.

On découvre l’être humain dans e qu’il a de pire : lâche, égoïste, violent, méchant, sans cœur…

Larry montre très vite ses faiblesses en tant que thérapeute, alors que celui-ci se croit infaillible, il se laisse avoir par un simple enfant certes surdoué, mais qui n’a que 15 ans.

Que dire d’Elliot ? Il m’a vraiment dérangé, je n’en voudrais pas comme ami, ni dans la famille. Son discours et comportement et celui d’un adulte froid, calculateur sans sentiment.

Cette lecture m’a laissé perplexe, je ne sais pas trop quoi en penser. Je n’avais jamais rien lu de semblable. Je ne peux pas dire que je n’ai pas aimé, juste que c’est une lecture qui n’est pas faite pour moi malgré l’écriture fluide de l’auteur.

EAN : 9782372580861
Éditeur : TAURNADA ÉDITIONS (10/06/2021)

*****************************************

Elliot est intelligent. Elliot est sensible. Elliot a quinze ans aujourd’hui. Elliot a tout pour être heureux. Mais Elliot a vécu un drame. Elliot est dévasté. Elliot cherche des réponses… … alors Elliot s’est pointé avec un flingue chargé. Persuadé que Larry Barney, psychanalyste spécialisé dans les troubles de l’adolescence, est responsable du suicide de son frère, Elliot, quinze ans, se présente armé dans son cabinet. Séquestré, Larry n’a d’autre choix que de laisser le jeune homme lui relater les derniers mois. Mais très vite, c’est l’escalade de l’horreur : Larry est jeté dans un monde qui le dépasse, aux frontières de l’abject et de l’inhumanité. Au fil du récit, tandis que les détails se succèdent, une seule idée l’obsède : celle de s’en sortir, à tout prix…

 

%d blogueurs aiment cette page :