Un autre jour -Valentin Musso

Adam Chapman, 41 ans, architecte sur le déclin, apprend que son épouse, Claire, vient d’être assassinée dans de terribles circonstances.

Son monde s’écroule, il n’avait qu’elle dans la vie, rien d’autre ne comptait pour lui.

Peu à peu Adam sombre dans la dépression, qui le guettait déjà, face aux difficultés rencontrées par son entreprise, mais également pour concevoir un enfant.

On découvre un homme tourmenté, qui n’arrive plus à distinguer ce qui est réel et ce qui est issu de son imagination. Même nous, lecteur, on s’y perd par moments.

Son cauchemar s’accroît, quand il découvre que Claire lui cachait des choses.

Je ne vais pas m’attarder sur cette chronique, car très sincèrement, par moments, j’avais la terrible sensation de tourner en rond. Ce roman est un pur thriller psychologique, mais je me suis ennuyée durant une bonne partie du livre avec l’impression de ne pas avancer dans l’histoire, beaucoup de longueur à déplorer.

La fin est surprenante, je dirai même inimaginable. Elle a un peu atténué la déception que j’ai ressentie par moments en lisant ce roman.

Éditeur : SEUIL (07/11/2019)

******************************************

Que peut-on encore perdre quand la vie vous arrache le seul être que vous avez jamais aimé ?

Adam Chapman, architecte de 41 ans, a tout pour être heureux. Il vit depuis huit ans un amour sans nuages avec sa femme Claire. Mais, un matin, un coup de téléphone vient lui annoncer l’inimaginable. Alors qu’elle passait le week-end dans la maison de campagne de ses parents, Claire a été assassinée en lisière d’un bois. En quelques secondes, l’existence d’Adam vole en éclats. Mais ce qui pourrait être une fin n’est qu’un début. Car Adam n’a aucune conscience de la véritable tragédie qui a commencé à se jouer.
Dès le lendemain de la mort de Claire, il va découvrir qu’il existe pire que de perdre ce que l’on a de plus cher au monde : le perdre une seconde fois…

Anamnèse- Salvatore Minni

Prologue : Rosalie, 35 ans est assassinée chez elle. Son meurtrier grave sur son ventre, à l’aide d’une lame le nom SHIVA.

De nos jours : Marie psychanalyste, est en proie à de terribles cauchemars. Ses cauchemars vont en s’aggravant quand elle commence à recevoir les appels étranges, d’un certain Paul, l’appelant pas un autre prénom, Vanessa, et la sommant d’avouer ses crimes. Hors, elle ne voit pas du tout de quoi il parle, et ne le connaît pas.

Premier roman de cet auteur que je découvre et je suis assez perplexe. Pourquoi ? Parce qu’il y a du très bon, mais aussi, du beaucoup moins bon.

Il y a des passages géniaux, avec des personnages bien travaillés, on sent leur mal-être, surtout le calvaire que Paul a vécu en prison. J’ai  également beaucoup aimé la fin qui est surprenante, même si on imagine un peu la trame psychologique qui se joue, l’auteur nous distillant quelques informations aux fils des pages.

Mais voilà, trop de personnage principaux, certains ne servent à rien, comme François le frère de Marie n’apporte rien. Des incohérences également, au début du roman, on a l’image d’un Paul rempli de désir de vengeance, et, en tournant les pages, il devient un homme parfait, bien sous tout rapport, avocat, on ne comprend plus rien. Tout me parait surréaliste. Des longueurs à n’en plus finir, j’ai fini par me perdre, on passe trop vite d’un personnage à un autre, et il y en a tellement qu’on a du mal à tout retenir, on tourne vite en rond.

On a la sensation que l’auteur cherche encore ses marques, son style.

Pour résumé, je suis assez mitigée quant à cette lecture, ni trop positive ni complètement négative.

Éditeur : SLATKINE ET CIE (17/10/2019)

************************************

ANAMNESE, n.f. (du grec anamnêsis) 1° Psychiatrie : Évocation de son passé par le patient 2° Liturgie : Prières à la mémoire.

Chaque nuit, elle fait le même rêve d’une femme en sang qui la supplie. Le lendemain, elle reçoit ses patients. Marie est psychanalyste. En écoutant l’inconscient des autres, elle tente de convoquer son passé. Mais quel est ce secret qu’elle ne veut plus entendre ? Un polar glaçant, aux frontières de l’inconscient.

 

%d blogueurs aiment cette page :