Etre édité à tout prix – Fabrice Gutierrez

Chaque jour, Lise Lectoure guette le facteur. En effet elle attend avec impatience les réponses des maisons d’éditions suite à l’envoi de son manuscrit. Pour cela elle a sélectionné les éditeurs les plus influents et important du monde de l’édition. Elle a fait sienne l’adage qui dit : “Si tu veux vendre il faut être vu”.

Elle essuie refus sur refus, sentant une haine viscérale montant contre tous ces éditeurs qui ne savent pas voir un vrai talent. Elle concentre sa haine et rage contre la très célèbre auteure Laureen Beltoise compagne du président d’une célèbre maison d’édition, “Acte Ouest”, qui, selon elle n’a aucun talent, juste celui d’avoir su séduire un homme influent du milieu littéraire.

Lise imagine une terrible vengeance afin d’évincer Beltoise et séduire son compagnon et par la même occasion être enfin éditée.

Un thriller psychologique hors normes. L’auteur, Fabrice, a une écriture et un style bien à lui, ses phrases sont comme des poèmes. Son personnage principale, Lise a une personnalité bien complexe, on a du mal à la cerner, à la comprendre, une héroïne dont nous n’avons pas l’habitude. Dès les premières pages il joue avec nous, nous emmenant complètement à l’opposer de ce qui se passe réellement et de qui est Lise.

Comme pour ses 2 autres romans, Fabrice sort des sentiers battus et nous présente une oeuvre avec un style bien personnel, il joue avec les mots, les émotions, avec une facilité déconcertante. Quand nous pensons avoir compris ce qui se passe, Fabrice nous emmène dans une toute autre direction, nous obligeant à douter de nos certitudes.

J’ai adoré le petit clin d’œil aux différentes maisons d’éditions françaises existantes : Zo, Acte Ouest, Graffet etc…je vous laisse deviner à quelles maisons d’éditions ces noms font penser 😀

Encore une fois bravo à Fabrice pour avoir osé écrire un roman hors norme avec des personnages torturés à souhait, encore une super découverte !

Editeur : Editions Veda
Nombre de pages : 204

***********************************************************

Voir son oeuvre littéraire figurer parmi les meilleures ventes est une véritable aventure semée de mille embûches. l’héroïne est confrontée à toutes les difficultés pour connaître les joies de l’édition et la gloire qu’elle pense mériter. Lise est une femme qui s’est jetée à corps perdu dans l’écriture. Malgré tout le talent qu’elle lâche dans ses écrits, elle fait partie de ces innombrables recalés, ceux qui reçoivent les sempiternelles lettres de refus d’édition et dont ldes livres iront rejoindre les bibliothèques des ouvrages jamais édités. Le hasard de la vie la place sur la route d’une âme amie qui deviendra sa meilleure ennemie. Lise veut dénoncer l’injustice souveraine des maisons d’édition qui entretiennent le mythe d’une hypothétique découverte de la future perle littéraire tout droit tirée de l’imagination d’un illustre inconnu. Elle et son surprenant nouvel amour n’y croient pas ou plutôt n’y croient plus ! Ils élaborent donc une stratégie pour tout de même parvenir à leurs fins.

Un polar mêlant suspense, amour et vengeance, qui tient son lecteur en haleine jusqu’au dénouement de l’intrigue.

La fille d’avant de JP Delanay

Jane emménage dans une maison ultra-moderne, One Folgate Stret,  dessinée par un architecte Edward Monkford. Elle essai ainsi de prendre un nouveau départ après sa démission, mais aussi d’oublier la terrible épreuve qu’elle vient de traverser, la perte de son bébé mort né.

Tout au long du roman, l’auteur alterne entre 2 récits celui de Jane dans le présent et celui d’Emma, la fille d’avant,  dans le passé.

Emma 26 ans,  passant haut la main l’étrange questionnaire imposé par l’architecte et propriétaire de la maison,  Edward Monkford, avait elle aussi emménagé à One Folgate Street avec son petit ami Simon ; elle voulait tenter d’oublier le cambriolage qu’elle avait subi et se sentir de nouveau en sécurité.

Il n’y a pas de temps mort dans ce roman. On se sent très vite oppressé, happé  par cette étrange maison, on a envie de fuir, mais impossible. L’auteur jongle avec habileté entre les 2 récits, nous dévoilant avec brio, par petites touches, la terrible vérité. On ne voit rien venir….Les apparences sont tellement trompeuses, parfois on pense connaître les gens, mais en faite on a tout faux.

Un bon thriller psychologique qui vous fera froid dans le dos….

Éditeur : LE LIVRE DE POCHE (28/02/2018) – Sélection  prix des lecteurs 2018
Nombre de pages : 428

****************************************

C’est sans doute la chance de sa vie : Jane va pouvoir emménager dans une maison ultra-moderne dessinée par un architecte énigmatique… avant de découvrir que la locataire précédente, Emma, a connu une fin aussi mystérieuse que prématurée. À mesure que les retournements de situation prennent le lecteur au dépourvu, le passé d’Emma et le présent de Jane se trouvent inextricablement liés dans ce récit hitchcockien, saisissant et envoûtant, qui nous emmène dans les recoins les plus obscurs de l’obsession.

%d blogueurs aiment cette page :