Le code télémaque – Jean-luc Aubarbier

 Une enquête de Cavaignac & Karadec- Tome 5 – Peut-être lu indépendamment des autres tomes.

Pierre Cavaignac et Marjolaine Karadec, couple d’archéologues, partent aux états-unis dans le Colorado pour participer à une fouille dans une réserve indienne.

Il y rencontre une de leur ancienne connaissance, Richard Ternant, qu’ils n’ont pas quitté dans les meilleurs termes. Le lendemain, celui-ci sera retrouvé assassiné dans sa chambre d’hôtel.

Année 1714
François de Salignac de la Mothe-Fénélon,63 ans évêque bâtisseur et attaqué dans son carrosse.  Il mourra 1 mois plus tard de ses blessures.

De nos jours,
Près du corps de Richard on retrouve le livre “Télémaque” écrit par Fénélon.

Pierre et Marjolaine, relient ce meurtre à l’attaque qu’ils subissent de la part du Ku Klux Klan et aux livres “Le code Da Vinci” et “Anges et démons” écrit par l’auteur inconnu Dan Brown.

Ils décident de rentrer en France afin de découvrir quel secret tentait de cacher Fénélon. Cette recherche va les mener sur les traces de Fénélon à travers la France, mais ils seront ralentis par un groupe de fanatiques religieux.

L’auteur passe de l’époque de Fénélon à nos jours tout au long du roman, cela permet de saisir très vite les enjeux de ce secret si bien gardé depuis de si nombreuses années.

Grâce à ce livre très bien documenté j’ai découvert une partie de la vie de Fénélon, premier franc-maçon français. Celui-ci avait déjà des idées révolutionnaires sur le statut de la femme et l’éducation des enfants et était un visionnaire sur la naissance de la démocratie.

L’auteur décrit avec brio les complots qui régnaient autour de la cour de Louis XIV, le roi soleil. Chacun veut régner, avoir du pouvoir. Un monde d’hypocrites où seul l’argent et le pouvoir compte, on y découvre des êtres sans scrupules, prêt à tout pour garder leurs petits avantages.

Éditeur : CITY EDITIONS (03/04/2019)

***************************************************

Un homme est retrouvé mort, assassiné, dans la chambre d’un hôtel dans le Colorado. Près de lui, il y a un exemplaire du livre “Télémaque” de Fénelon, le grand auteur français du Grand (17e) Siècle. Et un mystérieux message codé écrit de la main du mort…
La victime était l’ami de Pierre Cavaignac et de Marjolaine Karadec, les deux archéologues français arrivés sur place pour faire des recherches dans une réserve indienne. Ce meurtre est-il lié aux attaques du Ku Klux Klan dont ils ont été victimes depuis leur arrivée dans la réserve ?
Les deux archéologues découvrent rapidement qu’une confrérie tente de s’emparer d’un secret dissimulé par Fénelon au Grand Siècle. Un secret pour lequel certains sont prêts à faire couler le sang car il est la source d’un pouvoir incommensurable… et destructeur

 Une enquête de Cavaignac & Karadec
1- L’échiquier du Temple »,
2-« Le Testament Noir »,
3-« La Vengeance de Gaïa »
4- « Le complot de l’Aube Dorée »

Pour aller plus loin :

François de Salignac de La Mothe-Fénelon dit Fénelon, né le 6 août 1651 au château de Fénelon à Sainte-Mondane (Quercy, aujourd’hui la Dordogne) et mort le 7 janvier 1715 à Cambrai, est un homme d’Église, théologien, pédagogue et écrivain français.

Précepteur du duc de Bourgogne, archevêque de Cambrai (1695-1715), il s’opposa à Bossuet et tomba en disgrâce lors de la querelle du quiétisme, et surtout, après la publication de son roman, Les Aventures de Télémaque (1699), considéré comme une critique de la politique de Louis XIV et dont l’influence littéraire fut considérable pendant plus de deux siècles. Fénelon a également écrit plusieurs autres ouvrages concernant la pédagogie ou bien didactiques (Traité de l’éducation des filles, Recueil des fables, Dialogues des morts, notamment)

Télémaque
Pour son élève royal (qui cependant devait mourir en 1712 sans être devenu roi, pas plus que son père mort l’année précédente), Fénelon écrivit plusieurs œuvres amusantes et en même temps instructives : d’abord une suite de fables, les Aventures d’Aristonoüs et les Dialogues des morts modernes, mais surtout, en 1694-1696, un roman éducatif d’aventures et de voyages Les Aventures de Télémaque, fils d’Ulysse.

Dans ce roman à la fois pseudo-historique et utopique, il conduit le jeune Télémaque, fils d’Ulysse, flanqué de son précepteur Mentor (manifestement le porte-parole de Fénelon) à travers différents États de l’Antiquité, qui la plupart du temps, par la faute des mauvais conseillers qui entourent les dirigeants, connaissent des problèmes semblables à ceux de la France des années 1690, plongée dans des guerres qui l’appauvrissent, problèmes qui cependant peuvent se résoudre (au moins dans le roman) grâce aux conseils de Mentor par le moyen d’une entente pacifique avec les voisins, de réformes économiques qui permettraient la croissance, et surtout de la promotion de l’agriculture et l’arrêt de la production d’objets de luxe.

Clavium de Pier Davi

Landy à travers ses tableaux dessinent des prophéties…jusqu’au jour où, à travers l’un de ses tableaux, elle dessine la fin du monde !
On découvre une artiste torturée, qui noie sa peine dans l’alcool, au passé douloureux, adoptée à 7 ans par le la capitaine-détective Jean-Luc Santerre, déjà père d’Andréa …
Saël, ange déchu,  doit retrouver les saintes reliques afin d’ouvrir les portes menant au monde des archanges, pour cela il doit retrouver l’élue qui l’aidera à les retrouver.
L’élue n’est autre que Landy, qui l’aidera accompagné de sa soeur Andréa archéologue, travaillant pour LABO qui cherche et répertorie les plus précieux et plus mystiques artefact du monde biblique.

Je n’ai jamais rien lu de tel, qu’elle roman, époustouflant, tellement bien écrit, un langage recherché, l’auteur Pier Davi a un talent fou.
On se ballade au milieu de Satan, Lucifer, Dieu, l’ange Raphael, on aborde la naissance de l’être humain, de l’église, tout est tellement bien expliqué, résumé, on s’y croirait presque !
On découvre une guerre de jalousie, où la question n’est pas qui possède le pouvoir, mais qui à la faveur du Saint-père.
Les dernières pages sont génialissime, difficile de le lâcher, on veut savoir, comprendre, espérer que tout finisse de la meilleure manière…je n’en dirais pas plus, lisez le…je vous garantie que vous n’avais jamais rien lu de semblable !

Éditeur : 5 SENS (05/10/2016)

Nombre de pages : 390

*********************
Septembre 2001… Effondrement des grandes jumelles new-yorkaises. Décembre 2004… Ravage des côtes indonésiennes par une géante gueule d’eau. Janvier 2010… Spasmes monstres au coeur des fragiles terres haïtiennes. Février 2017… Un des joyaux montréalais est englouti par le Saint-Laurent. Toutes ces fatalités, une jeune femme issue du milieu des arts bruxellois les a annoncées : Landy Van de Walt, extra-lucide et notoire manieuse de pinceaux, a, parmi une série de quatorze toiles, cabalistiquement entrevu ces funestes événements.
Aujourd’hui, à la lisière de ses tiges velues, quelque chose d’encore plus dévastateur de tout ce qui fut peint, se dessine graduellement… Un terrible cataclysme prêt à annihiler non pas une minime fraction de la race humaine, mais bien la totalité ! Afin d’éviter cette déchirure, Landy devra unir ses efforts à ceux de sa soeur archéologue, Andréa Santerre, ainsi qu’à un déchu du ciel à la recherche de la rédemption ; un dénommé Saël.
Dans leur quête, le trio disparate devra expressément retrouver de précieux artefacts : deux clés façonnées à même les clous ayant servi à supplicier celui que l’on nomme le Gardien des portes. Cela, avant que le Prince des ténèbres, qui toujours imprégné du désir d’assimiler son ancienne demeure, ne vienne y déposer ses tranchantes serres. Toutefois, tapie derrière un opaque linceul, une entité davantage obscure que l’obscurité, davantage perverse que la perversion, entend bien mettre des bâtons dans les roues de tous les protagonistes.
De Liège, jusqu’au coeur des collines d’Entiché, en passant par Paris et Rome, une sombre et périlleuse aventure qui vous transportera dans le ventre de l’horreur et du fantastique… Au coeur d’un thriller religieux !
%d blogueurs aiment cette page :