L’Ossuaire- Fiona Cummins

Suite du roman “Le Collectionneur” – je n’avais pas lu celui-ci et je le regrette bien.

Dans le roman le Collectionneur, la petite Clara Foyle, 5 ans a été enlevée par Brian Howley, un collectionneur d’ossements humains, mais surtout un grand psychopathe. Trois mois sont passés, l’inspectrice Ella Fitzroy continue de la rechercher, sentant que celle-ci est encore en vie.

Saul, un jeune garçon, vit seul avec une mère alcoolique, le laissant la plupart du temps livré à lui-même. Sa vie va changer le jour où il rencontre Howley.  

En lisant ce roman, j’ai vite compris que j’aurais dû lire d’abord le précédent, en effet, celui-ci est la suite direct, on retrouve la plupart des personnages du précédent roman.

Cette lecture fut une belle découverte. Tous les ingrédients sont réunis pour en faire un très bon roman. Des personnages attachants, d’autres torturés. Beaucoup de souffrance également, tant physique que psychologique.

L’auteur nous fait réfléchir sur l’importance de la présence masculine dans une famille stable. Pour s’épanouir, un enfant doit grandir dans un environnement sain, ou l’amour et le bonheur règnent, sinon sa construction sera compliquée, il aura du mal à savoir ou se situe la frontière entre le bien et le mal.

Ce roman est tellement bien construit, les mots parfaitement choisis, qu’on ressent toute l’horreur et la peur de chacun des personnages.

L’auteur se joue, avec aisance, de nous, à la fin on ne sait plus qui est gentil, qui est méchant. Les dernières pages sont surprenantes, on ne voit rien venir.

Un très bon thriller, je recommande !

412 pages
Éditeur : SLATKINE ET CIE (28/05/2020)

******************************************

Cela fait cent jours que la petite Clara Foyle, cinq ans, a été enlevée sur le chemin de l’école. Clara est atteinte d’ectrodactylie, une maladie également appelée syndrome des mains en » pince de crabe « . Le principal suspect, Brian Howley, surnommé » Le boucher de Bromley « , est toujours en fuite, après avoir échappé à la surveillance de la police.

Jakey Frith, six ans, a aussi été la victime de Howley. Lui souffre du terrible syndrome de » l’homme de pierre » : une maladie génétique responsable du dédoublement de ses cartilages. Il a été secouru dans la maison des Howley quelques instants seulement avant que celle-ci ne soit détruite par un incendie. Hélas, malgré la tenacité de l’inspectrice Ella Fitzroy, Clara Foyle demeure introuvable. Une terrible chasse à l’homme commence.

Femmes sans merci – Camilla Läckberg

Dans ce roman très court, on est face à 3 femmes toutes bien différentes, mais ayant un point commun : elles sont malheureuses dans leur vie de couple, elles sont coincées dans des relations toxiques.

Ingrid, femme au foyer est mariée à Tommy rédacteur en Chef, qui la trompe avec une jeune et belle journaliste.

Victoria, également femme au foyer, jeune russe qui rêve d’une vie emplie d’amour, subie constamment les humiliations de Malte son compagnon qui la traite comme une esclave.

Et enfin Birgitta, institutrice bientôt à la retraite, subie quotidiennement les violences physiques de son mari.

Trois femmes en souffrance, ne voyant aucune issue possible à leur triste vie. Des hommes bien sous tout rapport, qui sont tous, de façon différentes, froids, sans scrupule. Trois femmes à la fois fortes, mais si fragiles en même temps.

Trois femmes, trois hommes, des vies si différentes, mais un lien invisible va pousser ces femmes à s’unir et à trouver une issue bien sombre à leur malheur !

Un roman court, mais qui va droit à l’essentiel, il se lit d’une traite. Un bon moment de lecture, mais rien de transcendant pour moi qui suis pourtant une grande fan de cette auteure.

Editeur : Actes Sud

***********************************

Ingrid Steen a renoncé à sa carrière de journaliste le jour où son mari infidèle a été promu éditeur en chef. Depuis, elle s’occupe de leur fille et s’efforce de maintenir l’image d’un mariage parfait.
Viktoria Brunberg est misérable, enchaînée aux fourneaux dans sa maison de Sillbo. Quand elle a découvert la véritable nature de son mari Malte, il était déjà trop tard.
Birgitta Nilsson, bientôt à la retraite, n’arrive pas à se libérer de son mari abusif. Depuis des années, elle fait tout pour cacher ses bleus.
Extrêmement différentes, ces trois femmes ont une chose en commun : elles sont toutes coincées dans des mariages destructeurs et toxiques. Via un forum sur le Net elles concluent un pacte : chacune va commettre le meurtre parfait en assassinant le mari de l’une des autres.

%d blogueurs aiment cette page :