À pas de loup – Isabelle Villain

Rosalie, bientôt 40 ans, ancienne ingénieure dans le transport ferroviaire s’est installée, il y a une dizaine d’années à la “Barberie“, un éco-hameau dans les Alpes-de-Haute-Provence. Séparée de Philippe depuis 2 ans, elle vit dans son havre de paix avec son fils Martin  10 ans et toute une communauté.

Les habitants de la Barberie tentent de vivre en harmonie avec les saisons et la nature, en autonomie quasi-totale.

Fabienne et Arthur sont installés dans le hameau avec leur 2 enfants Clémentine 17 ans et Jean 13 ans. Nadia et Vladimir font également partie de l’aventure, tentant sans succès d’avoir un enfant.

Tout bascule le jour ou Martin est enlevé par Philippe son père.

Par des retours en arrière, réguliers, l’auteur nous retrace l’arrivée des protagonistes principaux de l’histoire dans le hameau, tous ayant une histoire de vie totalement différente.

Ce roman noir, fait froid dans le dos. Comment des personnes ayant une vie normale, à qui tout réussie, quitte tout pour vivre une vie de reclus ? Vivre auprès d’inconnus ? 

Comment une personne saine d’esprit peut-elle devenir un mentor, un gourou aux idées folles ?

La fin est géniale, on est happé par les événements qui s’enchaînent à 100 à l’heure. On voit l’inéluctable arrivé, on se sent impuissant, on a envie d’agir. On sent que la limite est atteinte et que la folie va prendre le dessus si l’on ne fait rien. 

Un très bon roman noir parfaitement réaliste !

256 pages
Éditeur : TAURNADA ÉDITIONS (14/01/2021)

****************************

Lorsque Rosalie, Philippe et leur petit Martin, âgé de six mois, décident de s’installer à La Barberie, un éco-hameau niché en plein cœur des Alpes-de-Haute-Provence, c’est bien pour fuir un quotidien devenu trop pesant. Pour tenter une expérience audacieuse. Vivre autrement. En communion avec la terre et en harmonie avec les saisons.
Mais l’équilibre de cette nouvelle vie va un jour se fissurer. Un grain de sable va s’infiltrer, déstabiliser et enrayer cette belle mécanique.

Et ce très beau rêve va se transformer peu à peu en un véritable cauchemar.
Votre pire cauchemar…

La peine du bourreau – Estelle Tharreau

Le prisonnier Ed 0451 est transféré du couloir de la mort de la prison de Polinsky vers la chambre d’exécution de Walls.

McCoy, travaille depuis 42 ans comme bourreau et s’apprête à prendre sa retraite.

Le gouverneur Russel Thompson, 34 ans, a 4 heures pour décider si oui ou non Ed 0451 sera exécuté ou gracié. 

Ed a commis 5 meurtres prémédités et de sang-froid avant d’être arrêté.

Débute un huis clos entre le GouverneurMcCoy et Ed.

À travers les souvenirs d’Ed on découvre la raison de ces meurtres, qu’il a refusé d’expliquer. Ed, marié à la gentille Shelby, a grandi sous le joug d’un père autoritaire, raciste et faisant la loi et la justice à sa façon. C’est en se mariant et en quittant sa ville natale, qu’il commencera à avoir ses propres opinions et à mener sa vie comme il le souhaite.

McCoy décrit sa vie de gardien de prison, où tout était alors différent, un monde où les prisonniers faisaient la loi. La corruption était omniprésente.

Il décrit avec beaucoup de justesse le profil des condamnés à mort, des profils complètements différents les uns des autres. Se pose alors, légitimement, la question du pour ou contre la peine de mort ? 

Certains condamnés ont tué pour se protéger ou protéger leur famille. Certes, ils doivent être punis, mais qui sommes nous pour décider qu’ils méritent de mourir ? 

Ce roman nous montre la noirceur de l’être humain, mais aussi sa bienveillance et son avidité de justice.

J’ai adoré la fin, elle est parfaite. Un roman époustouflant, rempli de sagesse et d’humanité.

Premier coup de coeur 2021 !

256 pages
Éditeur : TAURNADA ÉDITIONS (01/10/2020)

**************************************************

McCoy est « bourreau » au Texas. Après 42 ans passés dans le couloir de la mort, il reçoit la visite officieuse du Gouverneur Thompson qui doit se prononcer sur la grâce du condamné numéro 0451.
Il ne leur reste que quatre heures pour faire revivre les souvenirs de McCoy avant l’injection létale.
Quatre heures dans l’isolement de la prison de Walls.
Quatre heures pour cinq crimes qui déchaînent les passions.
Quatre heures pour ce qui pourrait être la dernière exécution de McCoy.
Quatre heures pour jouer le sort d’un homme.

Un thriller psychologique aussi troublant que fascinant : une immersion sans concession dans le couloir de la mort et ses procédures d’exécution.

%d blogueurs aiment cette page :